Rencontres : « Art contemporain, sciences humaines et sociales » (Berlin, 1er-2 juin 2017)

Art contemporain, sciences humaines et sociales : confrontations, dialogue et malentendus Berlin, 1er-2 juin 2017

La Documenta est avec la Biennale de Venise la plus importante exposition d´art contemporain du continent européen. Pour sa 14ème édition, la Documenta s’empare de la question de la dépossession, de la dette, du déplacement et de la mobilité. Le Centre Marc Bloch s’associe à cet événement artistique en proposant une série de rencontres dédiées au dialogue entre artistes et spécialistes des sciences humaines et sociales.

Jeudi 1er juin Visite d’ateliers d’artistes, sous la direction des jeunes chercheurs, débats in situ

11h Rencontre avec Paola Yacoub dans son atelier à . . . → En lire plus

Conférence : « Histoire de l’art médiéval, patrimoine et création contemporaine : regards croisés au château de Tarascon », par Rose-Marie Ferré et Matthieu Faury (Paris, le 7 juin 2017)

Dressé en bordure du Rhône, le château de Tarascon fut une place forte et une résidence somptueuse pour les ducs d’Anjou aux XIVe et XVe siècles. En effet, protégé depuis 1840, ce monument historique est emblématique du patrimoine de la Provence médiévale. Aujourd’hui, il accueille régulièrement des expositions d’artistes contemporains qui offrent un nouveau regard sur le site. Dans le cadre du projet culturel Patrimoine et Création contemporaine du Centre d’art René d’Anjou, le plasticien et sculpteur Matthieu Faury a ainsi proposé une réflexion sur la figure du roi René grâce à un ensemble de sculptures mimant une audience royale monstrueuse (2012). L’artiste a aussi réinventé la figure du château fortifié en créant une œuvre qui met en scène une architecture dansante présentée dans le cadre de l’événement Si les . . . → En lire plus

Poste de chercheur junior : Histoire de l’art contemporain, Haute École d’Art et de Design Genève

La Haute École d’Art et de Design (HEAD)—Genève met au concours un poste de

collaboratrice ou collaborateur scientifique

dans le cadre du projet de recherche financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et intitulé « Le faire comme cheminement. La technique artistique à l’épreuve du refus du métier dans la pratique contemporaine ».

Le projet « Le faire comme cheminement » porte sur la question de savoir ce que « faire » veut dire dans une pratique artistique censée avoir renoncé au métier. Prenant comme point de départ le deskilling (perte de compétences en l’occurrence techniques) que Jan Burn voyait en 1981 se répandre à la suite de l’art conceptuel, notre étude s’interroge sur la fonction que la main assume dans des pratiques artistiques . . . → En lire plus

Poste de chercheur senior : Histoire de l’art contemporain, Haute École d’Art et de Design Genève

La Haute École d’Art et de Design (HEAD)—Genève met au concours un poste de

adjoint-e scientifique

dans le cadre du projet de recherche financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et intitulé « Le faire comme cheminement. La technique artistique à l’épreuve du refus du métier dans la pratique contemporaine ».

Le projet « Le faire comme cheminement » porte sur la question de savoir ce que « faire » veut dire dans une pratique artistique censée avoir renoncé au métier. Prenant comme point de départ le deskilling (perte de compétences en l’occurrence techniques) que Jan Burn voyait en 1981 se répandre à la suite de l’art conceptuel, notre étude s’interroge sur la fonction que la main assume dans des pratiques artistiques qui ne . . . → En lire plus

Rencontre : Entretien public avec Viviane Esders (Paris, INHA, 10 mai 2017)

Portrait de Viviane Esders © Michel Lunardelli / Leemage

Le neuvième entretien du cycle 1960-1990. Les voix de la photographie, lancé par le chantier de recherche Import/Export. Aux sources du langage sur la photographie (ARIP), se tiendra le mercredi 10 mai 2017 à l’INHA.

À l’occasion de sa reprise, le chantier aura le plaisir de recevoir Viviane Esders, expert en photographie.

Rendez-vous le Mercredi 10 mai 2017, à l’INHA

De 19h à 20h30 en Salle Julian au 1er étage

Galerie Colbert, . . . → En lire plus

Appel à communication : « Ce que fait le concept à l’œuvre » (Paris, 7 octobre 2017)

Journée d’études Marges n° 27

« Ce que fait le concept à l’œuvre »

Rejetant l’idée d’un art qui serait conceptuel, Gérard Genette affirme, dans L’Œuvre de l’art, qu’il n’y a que des œuvres conceptuelles, puisque « l’état conceptuel » est présent hypothétiquement au sein de chaque œuvre et se vérifie au « coup par coup, œuvre par œuvre, et selon une relation fluctuante entre l’intention de l’artiste et l’attention du public, ou plutôt du récepteur individuel » (Genette ; 1994).

La formule « art conceptuel » désigne communément le groupe restreint d’artistes new-yorkais travaillant à partir des années 1960 autour de Seth Siegelaub et sa définition met habituellement en avant le primat du concept sur la forme et l’art comme objet de l’art. Elle a pu être . . . → En lire plus

Appel à communication : « L’Image consommée : excès, limites et transformations » (Montréal, 16-17 novembre 2017)

Dans l’introduction de son essai Le destin des images (2003), Jacques Rancière analyse les significations et transformations contemporaines des images, en se demandant s’il « n’y a pas, sous le même nom d’image, plusieurs fonctions dont l’ajustement problématique constitue le travail de l’art ? ». Face à l’hétérogénéité et la prolifération des formes visuelles qui ne peuvent être quantifiées ou étudiées dans leur totalité, la question du « comment » s’impose. De quelle(s) manières nous approprions-nous les images que nous regardons ? Quels types de rapports ou de réponses artistiques sont générés? Dans le sillage de cette réflexion, la cinquième édition du colloque Arts et médias de l’Université de . . . → En lire plus

Appel à communication : « Ces matières sans rivales », la céramique architecturale et la manufacture de Sèvres. (Paris, INHA, 13 octobre 2017)

Appel à communication (jusqu’au 16 mai 2017)

Ces « matières sans rivales »,

la céramique architecturale et la manufacture de Sèvres

Journée d’études organisée par la Cité de la céramique et le LABEX CAP (Création, Arts, Patrimoine), Paris, INHA, 13 octobre 2017

Si la céramique architecturale, comprise comme matériau ou élément de décors, occupe une grande place dans le paysage urbain européen, elle reste encore mal connue et la Manufacture de Sèvres apparaît de surcroît comme la grande absente des publications sur ce sujet.

Lieu d’exception tant par sa production que par ses expérimentations techniques, Sèvres, tantôt pionnière, tantôt suiveuse, apparaît . . . → En lire plus

Conférence : « Colorier les idoles, habiller les murs. Regards croisés sur la polychromie, entre Antiquité et modernité », par Arnaud Dubois et Adeline Grand-Clément (Paris, INHA, 2 mai 2017)

4 mai 2017

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Walter Benjamin, 10h-12h. Entrée libre

 

Adeline Grand-Clément et Arnaud Dubois engageront une discussion comparatiste autour de la notion de « polychromie » et des pratiques qu’elle a recouvertes au cours de l’histoire, en faisant dialoguer leurs corpus d’étude, antique et contemporain. La première partie de l’échange portera sur le rapport entre peau et couleur dans la statuaire en marbre de la Grèce archaïque : pourquoi cette nécessité de « colorier les idoles » (formule empruntée à Quatremère de Quincy) ? La seconde partie concernera les pratiques de la couleur en architecture contemporaine, notamment celles de Patrick Bouchain, . . . → En lire plus

Conférence « Formes et espaces d’écoute dans l’art contemporain » (Paris, 2 mai 2017)

S’intéressant aux enjeux à la fois artistiques et sociaux des phénomènes d’attention et d’inattention, de concentration et de distraction, la théoricienne Anne Zeitz relira la pratique de l’artiste américain Max Neuhaus (1939-2009) au prisme des théories de l’attention. En guise de réponse, l’historien de l’art et commissaire Daniele Balit reviendra sur l’exposition Max Feed tenue au Frac Franche-Comté en 2016, qui abordait l’héritage de Max Neuhaus, et en particulier la notion de topographie perceptive. Anne Zeitz est la lauréate 2016 de l’aide à la mobilité mise en place par l’INHA et l’Institut français en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale . . . → En lire plus

Journée d’études : « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (18 mai 2017, Paris, INHA)

Jeudi 18 mai 2017 de 9h30 à 18h

INHA, salle Demargne

2 rue Vivienne

75002 Paris

Entrée libre

 

Des nouvelles théories urbaines du début du XIXe siècle aux smart cities contemporaines, en passant par la reconstruction et les mégastructures des années 1950-60 ou les entreprises de rénovation, des années 1970 et 1990, l’espace public des villes européennes a été le lieu d’interventions, d’unions et de confrontations avec l’art et l’architecture.

Trente ans après le colloque « L’art et la ville : urbanisme et art contemporain » qui s’est tenu au Palais du Luxembourg en janvier 1986, il est intéressant d’esquisser un nouvel état des lieux . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Dubuffet vs la Culture » (Rennes 2, 6 avril 2017)

Jean Dubuffet (1901-1985) a produit une « critique de la culture », projet éminemment culturel et paradoxal qui vise un « en dehors » de la culture tout en sachant que de tels « en dehors » ne sont, comme il l’écrit, que des « chimères » ou des « mirages ». Cette « critique de la culture » qu’il présente comme un nihilisme actif répondant joyeusement au nihilisme de la culture occidentale a des accents à la fois rousseauiens et nietzschéens, mais ne sombre pas dans un primitivisme essentialiste. L’objectif de cette journée d’étude est de décrire cette critique sous ses diverses espèces — car Dubuffet . . . → En lire plus

Conférence : Éric Michaud « Mimésis et automimésis. Sur deux anthropologies du développement de l’art aux 19e et 20e siècles. » (Paris, 25/04/17)

Le Centre allemand d’histoire de l’art a le plaisir de vous convier à la conférence d’Éric Michaud : « Mimésis et automimésis. Sur deux anthropologies du développement de l’art aux 19e et 20e siècles. »

Souvent niée, parfois même activement combattue par l’anthropologie et l’histoire de l’art depuis la fin du 18e siècle, l’idée d’une porosité des frontières et des identités a fait naître deux conceptions antinomiques de l’art : l’une fondée sur l’automimésis, selon laquelle chaque peuple produit un art à sa ressemblance ; l’autre fondée à l’inverse sur les effets d’altération induits par la confrontation et la fluidité des identités. La conférence examinera les paradoxes de chacune . . . → En lire plus

Appel à communication : « Aggression, Transgression, and The Avant-garde » (Edimburg, 6 juin 2017)

Aggression, Transgression, and the Avant-garde (Edinburgh, 6 Jun 17) University of Edinburgh

Deadline: Apr 14, 2017

A One-Day Interdisciplinary Conference at the University of Edinburgh « The twentieth century will undoubtedly have discovered the related categories of exhaustion, excess, the limit, and transgression – the strange and unyielding form of these irrevocable movements which consume and consummate us. » (Michel Foucault, ‘Language, Counter-Memory, Practice’) In the political tumult of the twentieth century, an era which saw humanity face the worst excesses of war, revolution, fascism, capitalism, and communism, the arts have provided a constant critique of the social order, and not always politely. This one-day conference explores the historic role of . . . → En lire plus

Colloque International : « Toward a Geography of Architectural Criticism. Disciplinary Boundaries and Shared Territories » (Paris, 3-4 avril 2017)

Institut National d’Histoire de l’Art, Académie d’Architecture, Paris, 3 et 4 avril 2017

Mapping Architectural Criticism Third International Symposium: Architectural Criticism 20th and 21st Centuries, a Cartography (ANR-14-CE31-0019-01)

organisé par l’Université Rennes 2 (EA 1279 Histoire et critique des arts), les Archives de la Critique d’art – Agence Nationale de la Recherche

Ce colloque international s’inscrit dans le Programme ANR Mapping Architectural Criticism (2015-2017), dont l’objectif est de développer un champ de recherche sur la critique architecturale des dernières décennies du 19e siècle à aujourd’hui. Il débattra deux questions clé, relatives aux « géographies » de la critique d’architecture : ses frontières disciplinaires et ses . . . → En lire plus

Appel à communication : Sculptures horizontales, 5e journée jeunes chercheurs musée Rodin (Paris, 9 juin 2017)

Appel à communication : Sculptures horizontales, 5e journée des jeunes chercheurs en sculptures du musée Rodin (9 juin 2017)

À l’horizontal Sculptures horizontales, bodenplastik, floor pieces

On a récemment marché à Paris sur les plaques au sol de Carl Andre et relu le texte où il explique que sa fascination pour l’horizontal vient probablement de sa pratique du kayak dans l’enfance. La sculpture horizontale n’est donc pas seulement une réponse à l’érection quasi phallique des statues : c’est une voie, une direction, un cheminement (un cas qu’on rencontre souvent dans le monumental horizontal des villes nouvelles, axes, voies, etc). Il y a « horizon » dans « horizontale . . . → En lire plus

Table-ronde « Les artistes sud-africaines au défi de l’Histoire et des normes » (Paris, 14 mars 2017)

Lebohang Kganye, The Alarm, impression à jet d’encre sur papier chiffon de coton, 64 x 90 cm, 2013, édition de 5, © Afronova Gallery

Quels rapports les artistes femmes en Afrique du Sud entretiennent-elles avec l’Histoire, avec les normes sociales, sexuelles et de genre, avec le cadre de lecture occidental souvent apposé à leurs pratiques féministes ? Pour répondre à ces questions, la commissaire et critique d’art Julie Crenn commentera le travail d’artistes sud-africaines de plusieurs générations, en dialogue avec Katja Gentric, spécialiste de l’art contemporain en Afrique du Sud.

Julie Crenn est la lauréate de l’aide à l’écriture et à la publication d’un . . . → En lire plus

Conférence « Le réel et l’imaginaire : surréalisme et modalités d’appropriation de l’art amérindien « 

Atelier Breton kachina

Dans le cadre de son sujet annuel « L’art en France à la croisée des cultures », le Centre allemand d’histoire de l’art a le plaisir de vous convier le 28 février à la conférence de Marie Mauzé, Directrice de recherche (CNRS), Laboratoire d’anthropologie sociale.

Le réel et l’imaginaire : surréalisme et modalités d’appropriation de l’art amérindien

Après avoir présenté le contexte culturel et historique dans lequel les surréalistes se sont intéressés à l’art amérindien, on abordera la question de l’appropriation matérielle et intellectuelle des objets, ceux-ci constituant le point d’entrée dans le système de pensée des sociétés autochtones. L’appropriation fondée sur l’esthétisation de . . . → En lire plus

Colloque : « Volte-Face. Les Avatars du portrait » (Paris, 9-11 février 2017)

Ce colloque vise à interroger la persistance ou le retour insistant du portrait dans nos pratiques artistiques contemporaines. Les arts plastiques, tout comme la photographie ou le cinéma, les installations, mais aussi bien les images virtuelles, semblent aujourd’hui reconduire quelques-unes des pratiques millénaires du portrait, tout en modifiant sensiblement leurs enjeux et leurs modalités. Ces pratiques, de plus, s’infléchissent au voisinage du nouveau mode d’existence des images : c’est dans l’hyper diffusion réticulaire que ces dernières puisent leur signification et leur efficace. Si cette dimension médiologique vient inquiéter, voire bousculer les approches esthétiques traditionnelles du portrait, un autre aspect ne peut être tenu à l’écart de la réflexion : l’usage immémorial du portrait politique, qui resurgit semble-t-il, intact, plus que jamais actif et opérant, dans de nouveaux processus de dissémination. . . . → En lire plus

Journée d’études : « Patrimoine, Immigration et Constructions Éphémères : Comment « mettre en musée » l’immigration ? (Paris, 28 janvier 2017)

Crédit photo : Exposition Repères au Musée de l'histoire de l'immigration à Paris, photo Andrea Delaplace

Crédit photo : Exposition Repères au Musée de l’histoire de l’immigration à Paris, photo Andrea Delaplace

En tant qu’institutions mémorielles, les musées jouent un grand rôle dans la construction identitaire. Les représentations du passé et du patrimoine culturel local sont essentielles pour le développement de l’identité nationale ou régionale. Désormais, la transformation d’anciennes installations qui accueillaient les immigrés – comme Ellis Island à New York – dans des sites mémoriels qui mettent en scène leurs histoires.

Grâce à cette patrimonialisation des mémoires d’immigrés, un nouveau discours sur l’immigration et l’identité se met en place : les mémoires souvent oubliées – . . . → En lire plus