Colloque international : « L’espace sacré au sein de l’église médiévale » (Nanterre, 5-6 juin 2018)

Colloque international : « L’espace sacré au sein de l’église médiévale » (Nanterre, 5-6 juin 2018)

Université Paris Nanterre MAE salle 2 rez-de-jardin.

Les rites liturgiques articulent la structure matérielle d’un édifice ecclésiastique. De ce fait, chaque conception artistique participe à son aménagement. Reproduit sur un bloc de pierre – claveaux de grandes arcades ou chapiteaux – à partir d’objets sacrés comme les chancels, le motif sculpté aide à identifier un espace liturgique spécifique. Cette question de l’espace liturgique peut également être considérée à travers le prisme de l’objet liturgique. Plusieurs cérémonies se déroulent, en effet, en dehors du cadre bâti de l’église : les processions, . . . → En lire plus

Journée d’études : « La place des édifices religieux dans la formation de l’espace médiéval en France » (Nanterre, 11 avril 2016)

La place des édifices religieux dans la formation de l'espace médiéval en France La méthodologie sera le fil directeur de cette journée d’étude. Il est en effet légitime de se demander si les accomplissements de l’historiographie du XXe siècle – qui a eu pour tâche d’inventorier, classer et définir les objets d’étude de l’histoire monumentale – sont, d’une part, toujours d’actualité et, d’autre part, suffisants en tant que tels. Nos outils, nos méthodes, nos raisonnements, enrichis du travail de nos prédécesseurs, sont-ils en effet toujours adaptés ? A ce titre, l’approche pluridisciplinaire demeure un des outils fondamentaux de cette quête méthodologique.

. . . → En lire plus

Journée d’études : « La place des édifices religieux dans la formation de l’espace médiéval en France » (Paris, 23 janvier 2015)

mp Étudier la formation des espaces d’un territoire, c’est étudier la répartition des activités humaines et leur progressive mise en administration par l’autorité, qu’elle soit locale ou royale, laïque ou ecclésiastique. Depuis quelques années en effet, on compte de nombreux travaux de thèses qui abordent ces questions sur le rôle des commanditaires, laïcs et ecclésiastiques, dans les grands chantiers de construction ou dans la commande d’objets de dévotion.

Cette journée d’étude a pour objectif de mettre en présence ces jeunes chercheurs et de faire l’état des lieux des travaux actuels, afin d’envisager les horizons de la recherche dans ce domaine.

Regards sur la morphogenèse des réseaux d’églises : . . . → En lire plus

Conférence : « Un homme, Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), une œuvre, le Psautier de Charles le Chauve »

Les conférences du quadrilatère. Des hommes et des oeuvres

Charlotte Denoël, conservateur au département des Manuscrits, BnF Anne-Orange Poilpré, maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Un homme, Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), une œuvre, le Psautier de Charles le Chauve

Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), ministre de Louis XIV et bibliophile éclairé, possédait une riche collection de manuscrits médiévaux qui fut acquise par la bibliothèque royale en 1732. Celle-ci comptait nombre de célèbres manuscrits de l’époque carolingienne, ainsi ce somptueux psautier (BnF, manuscrit latin 1152) exécuté pour Charles le Chauve avant 869 par Liuthard, chef de l’atelier de l’école du palais. Ce psautier est remarquable à plus d’un titre, par ses illustrations qui exaltent le caractère royal du commanditaire du manuscrit . . . → En lire plus

Parution : Jean-Claude Milner, « Malaise dans la peinture. A propos de la mort de Marat »

On a longtemps cru qu’entre la peinture et les tableaux, l’harmonie devait régner. La modernité a conclu le contraire. Le tableau y dément la peinture ; la peinture détermine, pour chaque tableau, un lieu d’impossible. Mais le trouble venait de plus loin. Dès la fin du Quattrocento, la discorde s’installait entre les tableaux eux-mêmes. Ainsi le tableau d’histoire et le portrait s’obligeaient à des devoirs de plus en plus nettement opposés. David en porte témoignage. Puis arriva la Révolution française. Par La mort de Marat, mais aussi par le croquis hâtif qu’il traça de Marie-Antoinette, il voulut maintenir ensemble la peinture et . . . → En lire plus

Conférence : « Le cas des monuments royaux en France à l’époque moderne » par Étienne Jollet

Le séminaire commun de l’INHA

Présentation des travaux des membres du Séminaire Commun. Étienne Jollet (Université de Paris 1) : « Visible, sensible, intelligible : pour une modalisation de l’interprétation des œuvres d’art visuel. Le cas des monuments royaux en France à l’époque moderne ».

Institut national d’histoire de l’art Jeudi 10 mai 2012, salle Vasari, 18h

Séminaire Commun de l’INHA : « L’étoffe des temps : de la temporalité des costumes dans l’art – Andreas Beyer »

Andreas Beyer (Centre allemand d’histoire de l’art, université de Bâle), invité par François Lissarrague L’étoffe des temps : de la temporalité des costumes dans l’art

La conférence portera sur la question de l’usage, des impacts et des significations des vêtements dans la peinture et la sculpture. En effet, tandis que la mise en scène des vêtements contemporains au théâtre provoque encore et toujours des scandales, cette actualisation est une pratique commune en art. Les rois mages de Benozzo Gozzoli, dans la chapelle du Palazzo Medici à Florence, sont vêtus à la mode du XVe siècle ; Caravage a toujours mêlé des vêtements de son temps à ses sujets historiques. Ce n’est toutefois qu’autour du 1800 que cet anachronisme évident . . . → En lire plus

Séminaire Commun de l’INHA : « Michael Cole – La force de la peinture de la Renaissance »

Michael Cole (Université de Columbia), invité par Philippe Morel La force de la peinture de la Renaissance Dans l’Italie de la Réforme, l’une des préoccupations majeures des écrits sur l’art fut ce qui y était désigné par l’expression de « figura sforzata » (la figure « forcée »). Une bourse d’étude a permis à Michael Cole d’explorer les dimensions métaphoriques de ces figures, qui, avant le milieu de Cinquecento, furent centrales dans l’imaginaire, de la conversion spirituelle à la soumission politique, de l’invention artistique à la possession démoniaque. La conférence examinera l’apparition du dispositif au Quattrocento, en se concentrant en particulier sur les intersections entre peinture et ingénierie. Michael Cole est Professeur d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université Columbia, qu’il a rejoint après avoir enseigné à l’université . . . → En lire plus

Séminaire commun de l’INHA : « La structure élémentaire de l’art – Emmanuel Anati (Université de Lecce), invité par Rémi Labrusse »

La structure élémentaire de l’art

En recourant à une méthode comparative de grande ampleur, Emmanuel Anati défend l’hypothèse selon laquelle les productions artistiques paléolithiques et néolithiques présentent un haut degré d’unité conceptuelle, à partir de trois champs de préoccupations fondamentales : le sexe, la nourriture et le territoire. Les formes mises en œuvre pour exprimer ces contenus élémentaires reflètent des pratiques sociales et économiques, qui débouchent sur certains types de conditionnements mentaux. Suivant cette approche cognitiviste de l’expression artistique, Emmanuel Anati s’appuie sur un modèle linguistique (grammatical, syntaxique et stylistique) afin de mettre au jour « les éléments fondamentaux de la dynamique cognitive de l’espèce humaine ».

Né à Florence en 1930, le Professeur Emmanuel Anati a étudié l’archéologie . . . → En lire plus

Séminaire commun de l’INHA : « Minimal Zurbarán » par Victor Stoichita.

La conférence présentera le livre intitulé L’œil mystique. Peindre l’extase dans l’Espagne du siècle d’or en préparation aux éditions du Félin. Après une introduction concernant les défis et les enjeux de la représentation picturale d’expériences en principe inénarrables, tels les visions extatiques et béatifiques, Victor Stoichita s’arrêtera sur une étude de cas : le tableau de Francisco de Zurbarán, conservé aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Lyon, qui peut être considéré comme une réponse sui generis au grand nombre de questions concernant la représentation visionnaire.

Victor STOICHITA est Professeur ordinaire d’histoire de l’art moderne et contemporain à l’Université de Fribourg. Il intervient dans les plus prestigieuses institutions d’enseignement supérieur, notamment . . . → En lire plus

Séminaire Commun de l’INHA. Valentino Pace : La manière grecque : réception, perception et diffusion, 15 décembre

Séminaire commun de l’INHA, première séance

Valentino Pace (Université d’Udine) invité par Daniel Russo La manière grecque : réception, perception et diffusion La conférence présentera les travaux que l’auteur a menés à la Bibliothèque Hertziana sur les rapports artistiques entretenus par différents espaces de la Méditerranée médiévale. Outre Constantinople et l’Italie, la Grès continentale et insulaire (Chypre en particulier), l’Arménie, la Terre Sainte, la Serbie et la Bulgarie seront ainsi évoquées. Valentino Pace, est Professeur ordinaire d’histoire de l’art médiéval et byzantin à l’université d’Udine après avoir enseigné dans plusieurs universités italiennes et étrangères (Rome, Naples, Heidelberg, Baltimore, Bonn, Princeton, Gérone, etc.). Il est membre étranger de l’Académie des Sciences et Lettres de Norvège, Honoris Causa à l’université de Belgrade, de la Società Romana di Storia Patria et a été . . . → En lire plus