Prix XVIIe Siècle 2020 attribué à Alexandre Maral et Valérie Carpentier-Vanhaverbeke pour « Antoine Coysevox (1640-1720). Le sculpteur du Grand Siècle »

Prix XVIIe Siècle 2020 attribué à Alexandre Maral et Valérie Carpentier-Vanhaverbeke pour « Antoine Coysevox (1640-1720). Le sculpteur du Grand Siècle »

Le Prix XVIIe siècle 2020 de la Société d’Etude du XVIIe siècle a été attribué à

Alexandre Maral et Valérie Carpentier-Vanhaverbeke

pour leur ouvrage

Antoine Coysevox (1640-1720). Le sculpteur du Grand Siècle, Avant-propos de Laurent Salomé, Préface de Geneviève Bresc-Bautier, Paris, Arthena, 2020.

Le Prix leur sera remis le samedi 25 septembre 2021 à Paris. Le Prix 2019 décerné à Yann Rodier pour Les Raisons de la haine, dont la célébration a été repoussée en raison de la pandémie, sera remis au même . . . → En lire plus

Aide à l’édition 2021 (Société d’Étude du XVIIe siècle)

La Société d’Étude du XVIIe siècle propose chaque année une aide à l’édition.

Celle-ci concerne des ouvrages de toute discipline, en langue française, portant sur la période 1580-1720.

Trois ouvrages, dont au moins une thèse, peuvent être subventionnés chaque année. Une préférence sera accordée aux ouvrages signés par un seul auteur.

Le montant maximum de l’aide accordée est de deux mille euros par titre.

Les modalités de soumission du dossier sont disponibles sur le site de la Société d’étude du XVIIe siècle.

Délai de candidature : 30 juin 2021.

Responsable : Jean-Robert Armogathe

Aide au financement de colloques et journées sur le XVIIe siècle

Aide au financement de colloques et journées sur le XVIIe siècle

La Société d’Etude du XVIIe siècle accorde régulièrement un soutien à des événements scientifiques centrés sur le XVIIe siècle (toutes disciplines confondues).

Les candidats à cette aide devront fournir un argumentaire détaillé du colloque ou de la journée prévue et un programme prévisionnel.

La somme allouée ne pourra pas excéder 500 € (800 € pour les événements organisés par de jeunes chercheurs non statutaires).

Les demandes sont à adresser au président de la Société, Jean-Robert Armogathe (armogathe@gmail.com) et à la secrétaire générale, Lise Michel (lise.michel@unil.ch). Elles seront examinées par le Conseil d’Administration.

Prochain délai : 27 février 2021.

Délai suivant : 5 juin 2021.

Appel à candidature : Université d’été « Fin de l’art ? Discours, pratiques, controverses » (Prague, 5-9 juillet 2020)

Appel à candidature : Université d’été « Fin de l’art ? Discours, pratiques, controverses » (Prague, 5-9 juillet 2020)

Dans la continuité des universités d’été organisées en 2014 à Padoue (Italie) et en 2017 à Reims (France), le KREAS (Univerzita Karlova), le CRIMEL (Université de Reims Champagne-Ardenne) et le DISLL (Università degli studi di Padova) proposent une troisième édition de cette manifestation, du 5 au 9 juillet 2020 à Prague, sur le thème : Fin de l’art ? Discours, pratiques, controverses.

L’université d’été, organisée par des littéraires et des philosophes, vise à explorer les caractéristiques et les évolutions d’un complexe de représentations et de . . . → En lire plus

Colloque : « Gaston d’Orléans et l’Antiquité » (Reims, 2-4 octobre 2019)

Colloque : « Gaston d’Orléans et l’Antiquité » (Reims, 2-4 octobre 2019)

Organisé par Céline Bohnert et Valérie Wampfler à l’Université de Reims Champagne-Ardenne

Mercredi 2 octobre: Bibliothèque Carnegie 2 place Carnegie – Reims

Jeudi 3 et vendredi 4 octobre: Amphithéâtre Recherche Maison des Sciences Humaines Campus Croix-Rouge 57 rue Pierre Taittinger – Reims Contacts : celine.bohnert@univ-reims.fr valerie.wampfler@univ-reims.fr

Téléchargements : Programme

Colloque avec le soutien de la Région Grand Est et de la Société d’Etude du XVIIe siècle

Crédit : Grammaire latine en figures allégoriques empruntées à l’art militaire, c.1615, BnF ms. 151 – source: BnF

Appel à communications : « Gaston d’Orléans et l’Antiquité » (Reims, 2-4 octobre 2019)

Appel à communications : « Gaston d’Orléans et l’Antiquité » – Université de Reims-Champagne Ardenne (CRIMEL, EA 3311), 2-4 octobre 2019

Les récentes études de Pierre Gatulle (Gaston d’Orléans, entre mécénat et impatience du pouvoir, Champ-Vallon, 2012) comme de Jean-Marie Constant (Gaston d’Orléans, Prince de la Liberté, Perrin, 2013), ainsi que leur catalogue de l’exposition qui s’est tenue à Blois en 2017 (Gaston d’Orléans, prince rebelle et mécène, P.U.R., 2017) ont permis de faire le point sur l’image protéiforme, au gré de la tradition et du fantasme, d’un prince autour duquel s’est construite une sorte de « cour parallèle » qui n’a rien à envier, du point de vue de son effervescence . . . → En lire plus