Appel à communication : Histoire du collectionnisme et du marché de l’art

Les organisateurs de Collection/Séminaire sur le collectionnisme et le marché de l’art, lancent un appel à communication pour les séances mensuelles du séminaire en 2022. Depuis sa fondation en 2020 le séminaire Collection entend être un lieu de rencontre entre universitaires et conservateurs venus présenter de nouvelles recherches sur tous les sujets relatifs à l’histoire des collections et du marché de l’art.

Les communications pourront concerner toutes les époques sans limitations géographiques et aborder par exemple la constitution et la vie des collections (privées et muséales), l’analyse de la figure du collectionneur dans toute sa complexité (rôle, statut, milieu) et les acteurs du marché de l’art (stratégies et . . . → En lire plus

Conférence : « Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil » (en ligne, 26 octobre 2021)

26 octobre 2021, en ligne, 18h30-20h00

« Antiquités mexicaines de la collection Hertz ». Aujourd’hui au British Museum. Source : Gallica BnF. Dessin de De Waldeck dans Monuments Anciens du Mexique et du Yucatan. Palenque, Ococingo et autres ruines (…) Par M. De Waldeck et M. l’Abbé Brasseur de Bourbourg. Paris : Arthus Bertrand, 1866. Planche 53.

Intervenante : Susana Stüssi Garcia (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil

Les dernières années ont vu la parution de plusieurs études consacrées à l’histoire . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Le travail en représentation », 28 mai 2021 (en ligne)

Le Petit Palais et le musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine organisent une journée d’étude sur le thème du Travail en représentations, à l’occasion de la réouverture de l’exposition Les sculpteurs du travail : Meunier, Dalou, Rodin… qui se tient au musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine et qui a été prolongée jusqu’au 12 septembre 2021.

Elle réunira historiens de l’art et conservateurs de musée autour du thème de la représentation du travail en sculpture et plus généralement dans les arts visuels.

Cette journée d’étude aura lieu en ligne.

Le lien Zoom est fourni dans le programme ci-joint.

 

Conférence : « Les collections d’Auguste Bauchy, d’André Breton et de Paul Éluard » (en ligne, 18 mai 2021)

Conférence en ligne sur les collections d’Auguste Bauchy, d’André Breton et de Paul Éluard.

Le Séminaire Collection accueille deux intervenantes :

Marianne Le Morvan, archives Berthe Weill

Alice Ensabella, Université Grenoble Alpes

 

Marianne Le Morvan : Auguste Bauchy – le limonadier collectionneur
Auguste Bauchy (1858-1940) fut furtivement le propriétaire du Café des Variétés, sur les grands boulevards, où il offrait table ouverte à ses amis artistes. Si son nom était jusqu’alors associé à une sombre affaire de manipulation auprès de Gauguin, et à quelques toiles identifiées dans le catalogue raisonné Van Gogh, l’étendue de sa collection demeurait un mystère.
Bauchy était l’un de ces acteurs pivots qui surent passer du XIXe siècle à l’école moderne. . . . → En lire plus

Publication : « Mazarin, Rome et l’Italie »

Y. Loskoutoff, P. Michel (dir.), Mazarin, Rome et l’Italie, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2021

394 p.

ill. noir 1 blanc et couleurs.

Broché, 15,5 x 24 x 2,4 cm

ISBN : 9791024015170

Prix : 19 €

Pour une présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur cliquez ici.

Ce premier volume de Mazarin, Rome et l’Italie est consacré à l’histoire. On y envisage d’abord son gouvernement: ses débuts à la vice-légation d’Avignon, son action diplomatique face au nonce Guidi di Bagno ou aux États du nord de l’Italie, son exploitation de la réforme des ordres religieux, son rôle dans la liquidation du ministériat à . . . → En lire plus

Parution : « Ecrire et peindre le paysage en France et en Angleterre (1750-1850) »

E. Beck Saiello, L. Châtel, E. Martichou (dir.), Ecrire et peindre le paysage en France et en Angleterre (1750-1850), Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2021.

Broché, 17 x 24,5 cm 318 p., ill. couleurs et NB. Prix : 28 € ISBN : 978-2-7535-8036-7

Cette enquête menée à la fois sur la France et sur l’Angleterre apporte un éclairage comparé et contrasté sur la question du paysage, trop souvent envisagée sous le seul angle « national ». On y entend les voix des peintres paysagistes, des collectionneurs et des amateurs, avec leurs mots pour « dire » le paysage. L’examen de la terminologie et de l’écriture permet d’évaluer la pertinence de catégories comme celles de « paysage historique » ou de « pittoresque ». À ceci s’ajoute une perspective croisée de . . . → En lire plus

Conférence : « Entreprenariat artistique et stratégies d’autopromotion dans la presse régionale d’annonces (1750-1790) », 23 mars 2021 (en ligne)

Intervenante : Sophie Raux

Entreprenariat artistique et stratégies d’autopromotion dans la presse régionale d’annonces (1750-1790)

Jacob Schwartzenbach, Portraitiste à la silhouette et son modèle, 1798, coll. part.

La fin des années 1750 voit le décollage de la presse d’annonces dans une quarantaine de villes en France. En histoire de l’art, l’intérêt que l’on a prêté à cette source s’est le plus souvent limité aux informations concernant les figures artistiques dominantes à l’échelle d’une ville ainsi que les institutions artistiques locales, écoles de dessins, académies et salons. En revanche, les annonces d’acteurs aujourd’hui inconnus ou peu documentés, pourtant les plus abondantes, n’ont guère . . . → En lire plus

Conférence : « Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle », 19 janvier 2021 (en ligne)

Intervenante : Giancarla Cilmi (EPHE)

A gauche : Façade sur rue de l’hôtel Jacquemart-André en 1913 – © Fond Bulloz, 1913 ; à droite : Édouard et Nélie André, XIXe siècle, photographie – © Paris, musée Jacquemart-André, Institut de France.

Édouard André (1833-1894) et Nélie Jacquemart (1841-1912), s’inscrivent dans cette pratique du collectionnisme qui est l’apanage de la grande bourgeoisie occidentale à la fin du XIXe siècle. Lui, il appartient à une grande famille de banquiers protestants français, elle est une artiste-peintre catholique d’origines modestes. Rien ne laisse donc présager qu’ils se marient en 1881. On se demande ce qui a pu . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Edmond Foulc, Édouard André et Nélie Jacquemart : collectionneurs du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (18h30-20h00)

« Edmond Foulc, Édouard André et Nélie Jacquemart : collectionneurs du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenantes : Giancarla Cilmi (EPHE) et Alexandra Gauthier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

 

Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle

Edmond Foulc (1828-1916) est un membre reconnu du Cénacle des collectionneurs et bibliophiles français de la fin du XIXe siècle. Ce grand patron de l’industrie textile et tinctoriale, issu de la haute société protestante nîmoise, a favorisé la reconnaissance des arts décoratifs et architecturaux de la Renaissance européenne par la constitution d’une collection d’objets d’arts décoratifs et d’une bibliothèque . . . → En lire plus

Conférence : « Le marchand Alexis Delahante (1767-1837) et la dispersion de tableaux de maître entre Paris, Londres et Berlin », 06 octobre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenant : Christine Godfroy-Gallardo

Au tout début du XIXe siècle, le marchand Alexis Delahante exporte en Angleterre un nombre considérable de tableaux de maître, principalement en provenance des saisies révolutionnaires. La confiscation des collections royales, des richesses de l’Eglise et des biens des émigrés met à la portée des acheteurs anglais des toiles prestigieuses jusqu’alors difficilement accessibles. Les ventes aux enchères représentent pour cette nouvelle clientèle une occasion inespérée de se procurer des tableaux en provenance de France, mais aussi des Pays-Bas autrichiens, de la Hollande ou de l’Italie. De retour à Paris après des années d’exil londonien, Delahante poursuit avec succès son négoce entre la France . . . → En lire plus

Séance du séminaire Collection : « Carl Jacobsen et la collection française de la Ny Carlsberg Glyptotek à Copenhague », 22 septembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenant : Nicholas Parkinson (Ny Carlsberg Glyptotek)

À l’entrée du musée copenhaguois Ny Carlsberg Glyptotek, une sculpture occupe le devant de la scène – Gloria Victis, ou « gloire aux vaincus », un monument aux morts de la guerre de 1870 de l’artiste français Antonin Mercié.

Cette sculpture fut commandée par le collectionneur danois Carl Jacobsen en 1902, qui la plaça au beau milieu du jardin d’hiver du musée pendant son vernissage en 1906 – le même lieu où, deux ans plus tard, Jacobsen accueillera le président français Armand Fallières pendant sa visite au Danemark. Dans le contexte de sa mise en place . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Charles I and the Art of Italy in Spain » (13 août 2020, Susan Bracken)

The Society for the History of Collecting Invites you to its Online Lecture

Charles I and the Art of Italy in Spain Dr Susan Bracken 13 août 2020

19h30

(6.30 pm, BST)

1623 was a significant year for the outstanding collection being formed by the future Charles I. In January John and Tom Smith (aka Charles, Prince of Wales and George Villiers, Marquess of Buckingham) set off for Madrid, with the aim of securing the hand of the Infanta for the Prince. They spent six months in Spain, but the negotiations failed. However, Charles’s experience of the art he saw, was given and acquired in Spain had a lasting influence . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Collecting as a Public Good », Julie Codell (30 juillet 2020, 19h30)

The Society for the History of Collecting Invites you to its Online Lecture

Collecting as a Public Good Prof. Julie Codell Thursday, July 30 2020 at 6.30 pm (BST)

Public good is a microeconomic term meaning a good that is both non-excludable and non-rivalrous, from which individuals cannot be excluded from use or could benefit from without paying for it, and where one individual’s use does not reduce availability to others. While museum collections are often considered a form of public good, private collections have not been considered public goods. I will explore how private collections became public goods in the late 19th and early 20th centuries in two cases: F. G. Stephens’ 100 articles . . . → En lire plus

Publication : « L’odeur du sang et des roses : relire Johan Huizinga aujourd’hui »

Élodie Lecuppre-Desjardin (dir.), L’odeur du sang et des roses : relire Johan Huizinga aujourd’hui, Presses universitaires du Septentrion, 2019

Broché, 16 x 24 cm 220 p. Prix : 24 € (18 € en version PDF) ISBN : 978-2-7574-2960-0

Pour découvrir l’ouvrage sur le site de l’éditeur, cliquez ici.

Pour la première fois en France, des chercheurs spécialistes de la fin du Moyen Âge se sont rassemblés pour discuter et proposer des clefs de lecture permettant de saisir l’essence d’un classique au succès international : L’Automne du Moyen Âge de Johan Huizinga. Toujours d’actualité pour son impressionnant pouvoir de suggestion, le chef-d’œuvre . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Shaping the Splendor of Italian Renaissance Art through Collecting and Patronage » (23 juillet, 19h30)

The Society for the History of Collecting Invites you to its Online Lecture

Shaping the Splendor of Italian Renaissance Art through Collecting and Patronage Inge Reist Director Emerita, Center for the History of Collecting

Thursday, 23 July 2020 at 6.30pm (BST)

For most of us, art patronage and collecting during the Renaissance and Baroque periods is thought to have been the almost exclusive province of princes, popes, and prelates. But in reality the personalities who shaped the art collecting landscape of the late 15th 16th and 17th centuries were remarkably varied, representing a broad range of interests and professions that included connoisseurs and . . . → En lire plus

Appel à communication : « Collecting and Display of Small, Portable Objects (15th–17th century) » (RSA, Dublin, 7-10 avril 2021)

Collecting and Display of Small, Portable Objects (15th–17th century)

The taste for small objects, such as gems, jewels, coins, small antiquities, statuettes and miniature works of art is evident in leading collections from the fifteenth through the seventeenth centuries. The materiality of small precious objects and their portability raise questions about the dynamics and the reasons behind the taste for small things, addressing concepts of intimacy, privacy and public access in relation to the display of these objects, as well as questions about their significance in periods of uncertainty. Long-standing scholarship on collections has focused on their legacies, while less attention has been paid to the status of . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Jewish British Art Collectors » (2 juillet 2020, 19h30)

The Society for the History of Collecting

Invites you to its inaugural online lecture

Jewish British Art Collectors

Charles Sebag-Montefiore

Thursday 2 July 2020 at 6.30 pm BST (1.30pm ECT )

This illustrated lecturewill explore almost 250 years of Jewish collecting in Britain, from the opening of Bevis Marks Synagogue in 1701 to the start of World War II. It will explore the role of prominent individuals, such as Sampson Gideon, Ralph Bernal, Ludwig Mond, the Rothschilds, Sir Philip Sassoon and Sir Percival David. The talk will cover a wide range of works of art from Old Master paintings and drawings to Classical sculpture and bronzes, as well as silver, Delftware, Hebraica and oriental ceramics. It will conclude by seeking to answer whether . . . → En lire plus

Conférence en ligne : « Les arts précolombiens en France de 1875 à 1945 » (30 juin, 18h-20h)

La prochaine conférence en ligne du Séminaire Collection sera donnée par Elodie Vaudry et aura pour thème les arts précolombiens en France de 1875 à 1945 : collectionnisme, histoire du goût et perception de l’altérité américaine.

Anonyme, Vue d’ensemble de la salle numéro cinq consacrée au Mexique dans l’Exposition « Les arts anciens de l’Amérique », mai- juin 1928, photographie, tirage sur papier baryté monté sur carton, 12 x 17cm, pavillon de Marsan, Paris. (Paris, musée du quai Branly, photothèque, numéro d’inventaire 1998-19083)

Le point de départ de cette étude se situe en 1875, avec le premier Congrès des américanistes et s’achève en 1945, avec la fin de la Seconde Guerre mondiale. Entre ces . . . → En lire plus

Appel à communication : “Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815)” (Paris, 15-16 juin 2020)

Date limite : 05 avril 2020. 15 -16 juin 2020, salle Jullian (15 juin) et salle Vasari (16 juin), Institut National d’Histoire de l’Art (INHA)

Pour clôturer cette année académique, le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) s’associe au Séminaire Collection pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes . . . → En lire plus

Séance du séminaire Collection : « Dressing up buildings. Les espaces du collectionnisme et l’exemple des Gonzaga de Mantoue. » (18 février 2020, Paris)

Intervenant : Pamela Bianchi (Paris 8)

La Galerieta verso la Mostra (la galerie des Marbres ou des Mois); la Galeria Grande (la galerie de l’exposition construite vers 1592 pour rassembler des peintures modernes) ; le Coridore che guarda verso la Santa Barbara (couloir reliant deux sections du bâtiment, s’ouvrant au centre vers la basilique palatine, servant de lieu de stockage pour peintures et sculptures) ; le Logion Serato (galerie de miroirs, point d’appui de la structure d’exposition) ; le Passetto davanti al Camarino della Grotta et la Stanza contigua alla Libreria.

En 1626, ces lieux structuraient le palais ducal de la famille des Gonzague à . . . → En lire plus