Deux contrats postdoctoraux pour des projets liés aux musées, centres d’art ou lieux patrimoniaux (Paris, mars 2022)

Deux contrats postdoctoraux pour des projets liés aux musées, centres d’art ou lieux patrimoniaux (Paris, mars 2022)

Afin d’encourager les projets postdoctoraux d’excellence, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) attribuera en mars 2022 grâce à une subvention du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) deux contrats postdoctoraux d’une durée d’un an, renouvelable un an.

Le montant de la rémunération mensuelle est de 2 183 € net (avant prélèvement à la source). Ces contrats postdoctoraux sont destinés aux jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse de doctorat dans une . . . → En lire plus

Bourse postdoctorale de la Terra Foundation for American Art à l’INHA

Bourse postdoctorale de la Terra Foundation for American Art à l’INHA

L’Institut national d’histoire de l’art s’associe avec la Terra Foundation for American Art pour attribuer une bourse postdoctorale qui s’accompagne d’un accueil d’un an à l’INHA et d’une bourse de voyage.

Le lauréat ou la lauréate aura pour mission de produire une recherche inédite sur l’art des États-Unis avant 1980 donnant lieu à la publication d’un article dans l’année suivant le terme de la bourse. La bourse de la Terra Foundation for American Art s’applique aux recherches qui incluent toutes les catégories d’arts visuels, à l’exception de l’architecture . . . → En lire plus

Prix de thèse « L’Art et l’Essai » 2022 – coédition INHA/CTHS

Prix de thèse « L’Art et l’Essai » 2022 – coédition INHA/CTHS

L’Institut national d’histoire de l’art et le Comité des travaux historiques et scientifiques ouvrent l’appel à candidature pour le prix de thèse « L’Art et l’Essai » 2022

Depuis 2004, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) décernent le prix de thèse « L’Art et l’Essai ». Destiné à soutenir les travaux de recherche en histoire de l’art, il permet la publication de deux thèses par an aux éditions de l’INHA et du CTHS. Toute thèse en histoire de l’art, de l’Antiquité classique au XXIe siècle, soutenue l’année précédant le prix en France et en français, peut être présentée. Pour l’appel 2022, les thèses doivent donc avoir été soutenues en . . . → En lire plus

Bourses André Chastel pour un séjour de recherche à Rome (2022)

Bourses André Chastel pour un séjour de recherche à Rome (2022)

L’Institut National d’Histoire de l’Art et l’Académie de France à Rome – Villa Médicis ouvrent l’appel à candidature pour la sélection de la bourse André Chastel pour l’année 2022.

Depuis 2010, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et l’Académie de France à Rome – Villa Médicis attribuent chaque année deux bourses pour des recherches de niveau postdoctoral portant sur l’art de la Renaissance à nos jours.

Ces bourses sont destinées aux chercheurs en histoire de l’art, français ou étrangers, souhaitant . . . → En lire plus

Bourse sur le marché de l’art sous l’Occupation DFK-INHA 2022

Bourse sur le marché de l’art sous l’Occupation DFK-INHA 2022

L’Institut national d’histoire de l’art et le Centre allemand d’histoire de l’art (Deutsches Forum für Kunstgeschichte – DFK PARIS) décernent pour la troisième fois ensemble une bourse d’étude sur l’histoire du marché de l’art en France sous l’Occupation allemande.

Cette bourse est destinée aux chercheurs en histoire de l’art souhaitant mener une recherche originale sur l’histoire du marché de l’art en France entre 1939 et 1945. Les boursiers mèneront leur recherche à Paris dans le cadre de ces deux institutions, en séjournant six mois à l’Institut national d’histoire de l’art et six mois au Centre allemand d’histoire de l’art. L’objectif est d’encourager les recherches dans ce domaine, de faire bénéficier les lauréats d’un environnement de travail stimulant, de faciliter les . . . → En lire plus

Appel à candidatures : Bourse Yavarhoussen

Appel à candidatures : Bourse Yavarhoussen

Le fonds Yavarhoussen et l’INHA lancent en 2021 la première bourse Yavarhoussen afin de stimuler la recherche universitaire autour de l’histoire de l’art à Madagascar des XIXe aux XXIe siècles, encore trop lacunaire pour qu’elle fasse l’objet d’une connaissance largement partagée.

Caractéristiques de la bourse

La personne lauréate recevra une bourse mensuelle de 1 000 euros ainsi qu’une bourse forfaitaire de 5000 euros pour les voyages sur le terrain, soit un montant total de 17 000 euros.

Elle devra utiliser la bourse au cours des 12 mois suivant l’annonce de sa sélection notamment pour se rendre sur le terrain, c’est-à-dire pour étudier des fonds d’archives, des fonds documentaires, des œuvres ou, éventuellement, pour rencontrer des artistes vivants, des curateurs, des historiens de l’art, des . . . → En lire plus

Appel à communication : « Matériaux, Métiers et Techniques. Vers une histoire matérielle du chantier de restauration (1830-1914) » (Paris, Liège, Namur, 14-16 décembre 2017)

chantier-dazay-le-rideauA la suite des travaux de Max Dvořák sur la notion de « valeur historique » et dans la continuité des recherches de Louis Grodecki sur « les monuments dans l’histoire », il ne s’agit plus aujourd’hui d’aborder le chantier de restauration aux seules fins discriminantes de la « critique d’authenticité ». Le chantier de restauration implique en effet des questions matérielles, techniques, économiques, sociales et spirituelles qui relèvent de l’histoire, de l’archéologie – « Archéologie des restaurations » récemment valorisée par Nicolas Reveyron – de l’anthropologie et de la sociologie.

Le fil conducteur des débats envisagés par ce colloque sera donc moins les restaurateurs célèbres ou les chantiers emblématiques que les . . . → En lire plus

Colloque : « Pour une histoire culturelle du décorateur de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle » (Paris, 7-8 octobre 2016)

sans-titreEn analysant et précisant le rôle du décorateur dans l’aménagement intérieur, ce colloque international souhaite proposer une lecture nouvelle de l’histoire traditionnelle des styles occidentaux de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle. Si l’historiographie a souvent privilégié l’enchaînement des innovations formelles et techniques ainsi que la notion d’avant-garde, le colloque entend davantage mettre l’accent sur le contexte socio-économique dans lequel s’inscrit l’activité du décorateur. Une telle approche permet de dégager une vision propre à une génération ou à un groupe social à un moment donné de l’histoire. Elle enrichit la définition de notions encore mal étudiées, telles que celles d’œil collectif . . . → En lire plus

Appel à communication : « Nouveaux regards sur la haute couture parisienne, de 1850 à nos jours » (Paris, 24-25 mars 2017)

doucetA l’occasion de l’installation des collections Jacques Doucet dans la prestigieuse salle Labrouste de la rue de Richelieu, ce colloque international entend rendre un hommage au couturier en proposant un nouveau regard sur les composantes de l’histoire de la haute couture parisienne : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses canaux de diffusion, ses clientes, ainsi que son statut qui a largement évolué depuis son apparition à fin du XIXe siècle, sous l’égide de Charles Frederick Worth. Séculaire, cette histoire a été bien souvent appréhendée du seul point de vue des créateurs, dont le nom et la griffe, investis d’un pouvoir « magique », pour reprendre la . . . → En lire plus

Appel à communication : « Pour une histoire culturelle du décorateur XVIIIe – XXe siècle » (Paris, INHA, 7-8 octobre 2016)

Couverture-de-la-revue-«-The-Decorator-and-Furnisher-»-1893-234x300 Ce colloque, en analysant et précisant le rôle du décorateur dans l’aménagement intérieur, souhaiterait proposer une lecture nouvelle de l’histoire traditionnelle des styles occidentaux de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle. Si l’historiographie a souvent privilégié l’enchaînement des innovations formelles et techniques ainsi que la notion d’avant-garde, le colloque entend davantage mettre l’accent sur le contexte socio-économique dans lequel s’inscrit l’activité du décorateur. En effet, cette approche permet de dégager une vision propre à une génération ou à un groupe social à un moment donné de l’histoire. Elle enrichit la définition de notions encore mal étudiées telles que celles d’œil collectif et de tolérance visuelle, susceptibles d’expliquer par exemple l’alternance de périodes de sur-ameublement et . . . → En lire plus

Journée d’études : « Autour de la tenture de La Dame à la Licorne. Féminité, désir, allégorie », Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert (Paris, 30 janvier 2016)

AFFICHE JPOS DEFLes cinquièmes rencontres de la Galerie Colbert sont organisées par l’INHA, en partenariat avec le musée de Cluny, musée national du Moyen Âge (www.musee-moyenage.fr) et toutes les institutions présentes dans la galerie (universités, centres de recherche, Inp).

Pour cette cinquième édition, la galerie Colbert ouvre à nouveau ses portes au grand public. Lieu historique conservant la mémoire du XIXe siècle et de ses fameux « passages », elle héberge depuis 2001 la plupart des établissements d’enseignement et de recherche d’Île-de-France en histoire de l’art, ainsi que l’Institut national du patrimoine, permettant de renforcer la communauté scientifique de . . . → En lire plus

Appel à communication : « Repenser le médium. Matière, technique et transmission dans l’art contemporain et le cinéma » (Paris, 22-24 juin 2016)

lettre_illustration_max175x234Repenser le médium. Matière, technique et transmission dans l’art contemporain et le cinéma Colloque international à l’Institut national d’histoire de l’art, Paris 22, 23 et 24 juin 2016

Organisé dans le cadre du programme de recherche « Art contemporain, cinéma, médias » du domaine Histoire de l’art contemporain de l’INHA en partenariat avec l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle / LIRA (Laboratoire International de Recherches en Arts), la Goethe-Universität Frankfurt-am-Main, la Ruhr-Universität Bochum et l’IKKM-Weimar.

(English version below)

Dans une certaine mesure, les usages des termes « médium » et « média(s) » sont encore organisés aujourd’hui autour d’un strict partage théorique et disciplinaire : d’un côté, l’étude des médiums – les médiums . . . → En lire plus

Colloque : « L’image railleuse. La satire visuelle du 18e siècle à nos jours » (Paris, 25-26-27 juin 2015)

Kent Monkman, Trappers of Men (détail), 2006, acrylique sur toile, 84 x 144 cm. Montréal, musée des Beaux-Arts. Courtesy of Kent Monkman

Kent Monkman, Trappers of Men (détail), 2006, acrylique sur toile, 84 x 144 cm. Montréal, musée des Beaux-Arts. Courtesy of Kent Monkman

La fonction critique des images s’incarne de manière privilégiée dans la satire. Si la satire s’est constitué en genre littéraire dès l’Antiquité, avant de gagner les beaux-arts et les arts graphiques à l’âge classique, ce sont les médias modernes – édition, presse, expositions, télévision, internet – qui, en élargissant progressivement sa sphère d’influence, ont renouvelé ses formes et ses objectifs tout en augmentant leur efficacité. Autorisant une diffusion planétaire et presque . . . → En lire plus

Colloque : « Le Corbusier : l’oeuvre à l’épreuve de sa restauration » (Paris, 16-18 avril 2015)

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la disparition de Le Corbusier et du dépôt de la candidature de son œuvre au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Fondation Le Corbusier et l’Institut national d’histoire de l’art consacrent du 16 au 18 avril la XIXe Rencontre de la Fondation le Corbusier à la restauration de l’œuvre bâti. Trois journées de conférences, de tables-rondes, d’études de cas et de visites de chantier qui permettront d’engager une réflexion sur le bilan que l’on peut dresser des nombreuses restaurations de l’œuvre de Le Corbusier.

Organisé par La Fondation Le Corbusier et l‘Institut national d’histoire de l’art en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine et . . . → En lire plus

Colloque : « Micro-architecture et figures du bâti au Moyen Âge : l’échelle à l’épreuve de la matière » (Paris, 8-10 décembre 2014)

Le colloque organisé par l’Institut national d’histoire de l’art, l’université de Nantes et les Archives nationales a l’ambition d’aborder les problématiques liées à la représentation miniature de l’espace bâti dans une optique différente de celles ayant prévalu jusqu’alors. Le phénomène d’ « architecturation » qui voit la prolifération du vocabulaire architectural dans toutes les formes d’art ne cesse en effet d’interroger les historiens du Moyen Âge. Or, ce phénomène ne peut être véritablement compris que si l’on prend en compte les transformations que le changement d’échelle implique pour le travail des artisans et dans la réception de leurs œuvres.

PROGRAMME Lundi 8 décembre

. . . → En lire plus

Colloque « Antoine Desgodets, entre théorie et pratique. Les nouveaux savoirs de l’architecte moderne » (Paris, 24-25 novembre 2014)

Affiche colloque DesgodetsL’architecte Antoine Desgodets (1653-1728), surtout connu pour Les Édifices antiques de Rome, son oeuvre savante majeure émanant d’une commande royale, et pour Les Loix des bâtiments, ouvrage juridique posthume inaugurant une nouvelle discipline, reste encore peu étudié. S’il est avant tout théoricien, on lui reconnaît un véritable goût pour le dessin et il réalisera, dans ses fonctions de contrôleur du Roi, de nombreux relevés, parfois assez techniques. Pourtant, en l’état du savoir actuel, on ne lui connaît que peu de réalisations architecturales.

Ce colloque international fait suite au projet d’édition des cours inédits qu’Antoine Desgodets professa à l’Académie d’architecture de 1719 à 1728 ( . . . → En lire plus

Colloque : « Civilisation(s) : Méditerranée et au-delà »

2014-CO-MuCEM-AfficheCe colloque international organisé par le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le Comité français d’histoire de l’art (CFHA), sous l’égide du Comité international d’histoire de l’art (CIHA) part d’une interrogation commune aux historiens de l’art et aux anthropologues sur ce qui définit et constitue les civilisations, les rapports qu’elles entretiennent entre elles et la part qui revient aux œuvres d’art et aux objets de civilisation(s) dans ce contenu et ces échanges.

Comment l’histoire de l’art et l’anthropologie traitent-elles, chacune dans son champ disciplinaire et/ou en échangeant outils théoriques et méthodes, . . . → En lire plus

Colloque : L’artiste et l’antiquaire. L’étude savante de l’antique et son imaginaire à l’époque moderne (Paris, 6-7 mars 2014).

bianchinicollArtAnt-300x210L’ambition de ce colloque, dont le sujet se situe à la croisée de l’archéologie et de l’histoire de l’art, est d’analyser les formes de collaborations savantes entre les « antiquaires » et les artistes à l’époque moderne. De la Renaissance à la fin du XVIIIe siècle, la recherche savante sur les civilisations antiques à partir de leurs différents vestiges, écrits et matériels, fut aussi bien le fait de grands lettrés que celui de nombreux artistes et praticiens. Si les hommes de lettres eurent souvent besoin de dessinateurs pour les seconder dans leur travail de documentation des objets et des sites, ceux-ci se sont révélés à l’occasion d’excellents collaborateurs, voire même de fins connaisseurs de l’Antiquité classique . . . → En lire plus

Colloque : Le cinéma sans caméra de Joseph Cornell

Colloque : Le cinéma sans caméra de Joseph Cornell 7 et 8 février 2014

La dimension cinématographique de l’oeuvre de Joseph Cornell apparaît tardivement dans les expositions et la bibliographie qui lui sont consacrées. Avant 1975, on étudie en effet ses célèbres boîtes, ses collages, mais pas vraiment davantage. C’est la reconnaissance par les artistes, auteurs, et acteurs du cinéma expérimental, au tournant des années 1970, qui va contribuer à favoriser un changement dont on peut apprécier les premiers apports innovants en termes de recherche scientifique au début des années 2000. La réception de l’oeuvre de Cornell dans le champ du cinéma expérimental représente donc un enjeu fondamental pour reconsidérer cette oeuvre et ses enjeux du point de vue historiographique, esthétique et théorique. C’est par ailleurs en 1971 que l’artiste . . . → En lire plus

Colloque : « La sculpture à Florence au XVe siècle et ses fonctions dans l’espace urbain »

La sculpture à Florence au XVe siècle et ses fonctions dans l’espace urbain

En lien avec l’exposition « Le printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence, 1400 -1460 », musée du Louvre du 26 septembre 2013 au 6 janvier 2014.

À Florence, à partir du début du xve siècle, la sculpture devient progressivement le vecteur de discours politiques et civiques, en occupant une place majeure au coeur de l’espace public, comme le montre l’exposition en cours, « Le printemps de la Renaissance ». Ne remplissant pas seulement une fonction représentative du pouvoir politique ou religieux, elle affecte l’espace urbain et les relations sociales. Les statues ornent les places, les marchés, les églises, mais aussi les palais publics et privés, les édifices des corporations marchandes (Arti) et . . . → En lire plus