Tables rondes : week-end de finissage de l’exposition LIGNES ET COULEURS. Abstraction géométrique des années 80. Acquisitions 2010-2020

En guise de clôture de l’exposition « Lignes et couleurs. Abstraction géométrique des années 80. Acquisitions 2010-2020 », le musée des beaux-arts de Cambrai organise un week-end spécial les 13 & 14 novembre prochains avec la programmation de trois tables-rondes.

Réunissant différentes personnalités – artistes ou descendants d’artistes, donateurs, acteurs/rices en lien direct ou indirect de l’exposition en cours -, ces tables-rondes ouvertes à tous sont l’occasion de rencontre et de partage exceptionnels avec celles et ceux qui ont oeuvré pour l’abstraction géométrique à Cambrai.

Contact : Alice Cornier, directrice du musée des Beaux-Arts : acornier@mairie-cambrai.fr Geoffrey Sol, responsable du développement des publics au musée des Beaux-Arts : . . . → En lire plus

Journée d’études | DANTE

À l’occasion du 700e anniversaire de la mort de Dante Alighieri (1265-1321), le musée Rodin a souhaité mettre à l’honneur le grand poète florentin cher au sculpteur à travers une journée d’études.

Dante est à l’Italie ce que le Penseur de Rodin est à la France : une figure iconique, un symbole identitaire du pays à la portée résolument universelle. Sa Divine comédie est considérée comme un des chefs-d’œuvre de la littérature, connu et étudié dans le monde entier. On sait combien elle a été pour Rodin une lecture exaltante : « je l’avais toujours dans ma poche. À chaque moment de liberté je lisais. » (Propos rapportés . . . → En lire plus

Colloque : Romantisme et Modernité. Le domaine royal de Randan 1821-2021

Imaginé par Louis-Philippe d’Orléans, futur roi des Français, et sa sœur Adélaïde d’Orléans, le Domaine de Randan (Puy-de-Dôme) fête en 2021 le bicentenaire de sa création. De toutes les résidences de la famille d’Orléans elle demeure l’une des plus méconnues. À l’écart des fastes liés à la représentation du pouvoir, elle est pourtant déconcertante dès son époque.

Atypique dans la production de son architecte, Pierre Fontaine, elle n’a attiré que tardivement l’attention des chercheurs. Elle se révèle aujourd’hui comme un lieu représentatif des débats artistiques internationaux de la première moitié du XIXe siècle et un laboratoire conjuguant historicisme et modernité.

2021 marque également l’achèvement de vingt ans de . . . → En lire plus

Journée d’études : Le grand décor religieux au XIXe siècle, nouvelles perspectives

Vue générale de la nef de l’église Saint-Germain-des-Prés à Paris Photo © Ville de Paris, COARC / Claire Pignol

Trente-quatre ans après la parution de l’étude pionnière de Bruno Foucart, Le Renouveau de la peinture religieuse en France (1800-1860), ces journées portent l’objectif de proposer de mettre en lumière la diversité des nouveaux axes de recherche envisagés ces dernières années sur le grand décor religieux au XIXe siècle. Croisant les approches, les travaux prendront un appui particulier sur les connaissances apportées par les récentes campagnes de restauration conduites à Paris ou en région.

VENDREDI 3 SEPTEMBRE 2021

Auditorium du musée des Beaux-Arts de Lyon Diffusion simultanée . . . → En lire plus

Appel à publication : Les ruines et leurs représentations au filtre postmoderne

Comité: Marie C. Seguin, Bernadette Mimoso Ruiz, Dastugue Gérard

Publication : Presses Universitaires ICT, prévue en octobre 2022

Article : 4500- 6000 mots, Times New Roman 12, interligne double

Résumé: 100-120 mots + mots clé

Ce thème nous est suggéré par l’action actuelle, à l’échelle mondiale, de la démolition et de l’abattement des statues, des stèles dans un geste de destruction volontaire des vestiges, symboles et icônes du passé liés à l’histoire coloniale et impériale, acte que l’on peut considérer comme une mise en ruines en tant que telle. Pouvait-on imaginer une liquidation des ruines-vestiges du passé pour signifier la ruine d’un passé ? Lorsqu’on remplace un état -un objet ou une forme- par un autre, c’est moins pour atteindre celui-ci que pour échapper de celui-là, écrivit Giorgio Agamben dans . . . → En lire plus

Appel à communication : Le néogothique dans le Grand Est

L’association AMAL (Archives modernes de l’architecture lorraine), en partenariat avec la DRAC Grand Est, la région Grand Est, les collectivités territoriales et les universités de Lorraine, d’Alsace etde Champagne-Ardenne, prépare un colloque sur le thème du néogothique dans le Grand Est, qui se déroulera les 6, 7 et 8 octobre 2022 à Nancy (communications et visites de sites).

Définition générale du sujet

L’objectif de ce colloque est d’envisager de façon globale ce courant, en dépit d’exemples bien connus, comme l’église Saint-Epvre de Nancy, afin d’avoir une meilleure connaissance de ce patrimoine néogothique, permettant de mener une réflexion sur sa conservation, sa restauration et sa mise en valeur.

. . . → En lire plus

De la restauration comme fabrique des origines

 

Une histoire matérielle et politique de l’art à la Renaissance italienne

Colloque international en ligne organisé par l’Université de Genève et le Musée d’art et d’histoire de Genève

PROGRAMME

 

MERCREDI 17 MARS

14.00 | Mot de bienvenue – Introduction HENRI DE RIEDMATTEN (Université de Genève), MARC-OLIVIER WAHLER (Musée d’art et d’histoire de Genève)

14.20 | Nova Atlantis : le « saut du tigre dans le passé » BEAT WYSS (Heidelberger Akademie der Wissenschaften)

14.55 | All or Nothing : Greek Traditions in Naples in the 15th Century ANDREAS BEYER (Universität Basel)

15.30 | PAUSE

16.00 | Aby Warburg, the Migration of . . . → En lire plus

Appel à contribution : Congrès de l’AGES – Catastrophes, menaces et risques naturels

Tandis que la notion de « risque » s’est trouvée au centre des réflexions sur la modernité et ses formes contemporaines (postmodernité, modernité réflexive…) – particulièrement dans les années 1980 à 2000 en Europe en raison des risques technologiques (le nucléaire) et écologiques, mais aussi de l’apparition d’un nouveau paradigme : la « société du risque » (U. Beck) –, celle de « catastrophe » était évacuée ou appliquée seulement à des cas particuliers (1). Or, depuis le début du XXIe siècle, plusieurs événements relayés par les médias du monde entier (le tsunami de 2004 dans l’Océan indien, l’ouragan Katrina en 2005, le cyclone Nargis qui . . . → En lire plus

Appel à communications : Fétichisme ? Objets d’artistes dans les musées

Le musée national Eugène-Delacroix organise le 30 juin 2020 une journée d’études consacrée aux objets d’artistes et d’écrivains. Les musées, et particulièrement les musées monographiques, conservent souvent des objets leur ayant appartenu, qu’il s’agisse des outils de la création ou d’objets plus intimes. Qu’ils soient exposés ou non, se pose généralement la question de leur place dans le musée, tant sur l’inventaire que dans la muséographie. Le musée national Eugène-Delacroix conserve des objets aux histoires et aux statuts divers : objets achetés et rapportés par l’artiste de son voyage au Maroc ; objets témoignant de son activité de peintre (palettes, pinceaux, tables à peintures) ou encore objets . . . → En lire plus

Colloque : Les arts russes en France aux XXe et XXIe siècles : exporter l’image de soi

Ce colloque international est organisé par le pôle « Arts et littérature » du laboratoire ELLIADD (EA4661), programme 1 : Archives littéraires, artistiques et culturelles.

Les échanges artistiques russes et soviétiques orientés vers la France ont connu au XXe siècle des phases de ruptures ou de ralentissement du fait de relations politiques souvent antagonistes et, bien entendu, de la guerre froide. Ils ont néanmoins été conséquents, et les arts russes présents en France sur scène, dans les lieux d’expositions, au cinéma comme dans une multitude de contextes artistiques.

Malgré l’absence de transparence caractéristique du système institutionnel soviétique, il est possible de dégager une . . . → En lire plus

Colloque : La réception du Siècle d’Or espagnol dans les pays germanophones

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien qu’elles soient certainement plus anciennes(1) les influences culturelles réciproques entre l’Espagne et les pays germanophones se développent fortement durant le Siècle d’Or. Les portraits royaux du Prado et du Kunsthistorisches Museum de Vienne témoignent des nombreux échanges de princesses qui importent leurs habitudes et leurs goûts, telle l’impératrice Marguerite, fille de Philippe IV, immortalisée par Vélasquez dans Les Ménines, qui demande à son époux, l’empereur Léopold Ier, de faire représenter des comedias espagnoles à la Cour . . . → En lire plus

Étudier le bâti médiéval (1850-1950) : Acteurs, enjeux, méthodes

« Le dix-neuvième siècle fut, dans une assez large mesure, à l’égard du Moyen Âge, ce que le seizième siècle avait été à l’égard de l’Antiquité gréco-romaine » : ainsi Michel de Bouärd introduisait-il, en 1975, son Manuel d’archéologie médiévale (M. de Bouärd, Manuel d’archéologie médiévale. De la fouille à l’histoire, Paris : Sedes, 1975).

La fondation par François Guizot de l’Inspection générale des Monuments historiques, en 1830, et du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, en 1834, accompagna une prise de conscience patrimoniale (P. Nora (dir.), Les lieux de mémoire : la nation **. Le territoire, l’état, le patrimoine, Paris : Gallimard, 1986) et l’émergence des disciplines nouvelles (E. . . . → En lire plus

L’expérience du visiteur au musée : sources, formes, enjeux théoriques.

L’École du Louvre et le musée du Louvre (Centre Dominique-Vivant Denon) s’associent pour organiser, durant l’année universitaire 2019-2020, un atelier de troisième cycle qui prendra la forme d’un séminaire doctoral.

Si l’histoire des institutions patrimoniales porte avant tout une grande attention à leur organisation et aux objets qu’elles conservent, le musée ne se réduit ni à son histoire institutionnelle, ni à un objet architectural désincarné : l’espace muséal est investi par l’homme selon une temporalité singulière, celle de la visite et des expériences qui en découlent. Cet angle de vue, relativement délaissé pour les périodes anciennes, ouvre des voies de recherche importantes pour la compréhension des fonctions du musée. Dès . . . → En lire plus

Colloque : Violent(e)s. Genre et violence dans l’histoire de l’art

Lundi 13 mai

9h15 Accueil des participant.e.s

9h30 Accueil Claire Barbillon, directrice de l’Ecole du Louvre

9h45 Introduction Eva Belgherbi et Zoé Marty

Matin Présidence de session : Anne Lafont (École des hautes études en sciences sociales)

Figures

10h15 Wandrille Potez (Étudiant en Master 2, EHESS) Judith chez Cranach l’Ancien: héroïne ou femme fatale? Perspectives iconographiques.

10h40 Thomas Lequeu (Étudiant en troisième cycle – École du Louvre) La seringue et la gâchette. Les genres au rendez-vous de la violence dans Un Flic de Jean-Pierre Melville.

11h05 Questions

Pause 11h15-11h30 Présidence de session : Emilie Robbe . . . → En lire plus

Journée d’études : Le sacré dans le patrimoine

Cette journée d’études est le fruit d’une rencontre inédite entre des étudiants en droit du patrimoine – élèves de master et doctorants à l’ISP – et des élèves conservateurs de l’INP, issus de toutes les spécialités.

Sacré et patrimoine façonnent deux expériences de l’interdit, qui ressortissent aussi bien à des normes juridiques qu’à un ensemble de principes intériorisées : défense de voir, de toucher, de circuler librement… L’ensemble de ces règles sont productrices de sens et de valeur spécifiques pour les objets et les usages dont ils s’emparent. Ces deux espaces semblent s’ignorer, le patrimoine procédant d’une définition juridique objective, si ce n’est d’une construction sociale objectivée, tandis que le sacré naît d’un ensemble de croyances subjectives. La particularité de cette journée d’étude est de questionner cette distinction. Les interactions . . . → En lire plus

Appel à communications : Violent(e)s. Genre et violence dans l’histoire de l’art

Si le genre constitue une « catégorie utile d’analyse »[1] pour les sciences humaines, à l’instar de toute construction socio-culturelle, il participe également à l’élaboration et la pérennisation de certains stéréotypes. En découle, par exemple, la vision classique de l’assignation de la force et de la violence au domaine masculin, en opposition à l’image d’une féminité fragile et pacifique. Partant de la traditionnelle tension entre l’oppresseur masculin et sa victime féminine[2], cette journée d’étude sera l’occasion de tenter de dépasser cette dualité, et les stéréotypes qui en découlent, en s’intéressant à d’autres formules.

Dans d’autres disciplines, comme l’histoire et la sociologie, cette combinaison . . . → En lire plus

Journée d’étude : Le patrimoine religieux en Bourgogne à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècles)

Pendant longtemps, l’histoire de l’art en France fut souvent réduite à l’étude des arts dans la capitale, qui était censé irradier en province. Des nouvelles problématiques comme celles de centre et périphéries, la création d’organismes régionaux pour l’étude et la conservation des œuvres, les recherches menées à l’Université ont permis de prolonger et renouveler ce qui avait été l’action de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon : l’étude et la mise en valeur du patrimoine bourguignon. Plus récemment, des institutions parisiennes ont soutenu une politique nationale de recherche.

Cette journée d’étude permet de confronter les résultats de ces travaux menés à différentes échelles, d’un . . . → En lire plus

Journée d’étude : La fabrique de l’habit

La journée d’étude « La fabrique de l’habit » propose de réfléchir à la production de vêtements et d’accessoires de mode à l’époque moderne, avant que le déclin puis la fin des communautés de métiers, l’apparition des grands magasins et l’essor de la confection ne marquent l’avènement d’un système productif nouveau au XIXe siècle.

Depuis une trentaine d’années, l’histoire des modes en France a bénéficié du regain d’intérêt de chercheurs dont les travaux ont permis de renouveler les manières d’envisager le vêtement à l’époque moderne. Parmi eux, les études consacrées aux cadres de production sont relativement rares, tout particulièrement pour les périodes les plus anciennes. Durant ces trois siècles . . . → En lire plus

Appel à communication : Re-defining the Monster

International Congress on Medieval Studies (ICMS 2019)

May 9 to, 2019

Western Michigan University

The proposed session will discuss and debate on the various definitions of the concept of the “monster.” Defining the monster is a challenge. Monsters and monstrosity-related aspects have been topics of academic research either connected to identity or cross-cultural encounters, explored as ‘others’ in the context of voyages (real-imagined), as heritage from Antiquity, as races reflected in travellers’ reports inserted into Western art, philosophy, and theology.

What is a monster? What is monstrosity? How is the monster conceptualized by a given community? Can one define it or does the monster define itself? Does it offer . . . → En lire plus

Appel à communication : Influence of the Vienna School of Art History (Prague, 4-5 avril 2019)

We are very happy to announce the call for papers for an international conference « Influence of the Vienna School of Art History before and after 1918 », which will take place in the Institute of Art history of the Czech Academy of Sciences in Prague on 4th and 5th April 2019.

The Vienna School of Art History determined the direction of art history research in central and more distant parts of Europe even after the dissolution of the Austro-Hungarian Empire. The international conference will focus on the reception of the Viennese method of art history research in the countries of the former . . . → En lire plus