Appel à contribution : « L’enseignement de l’histoire des arts. Mises en œuvre et réalités dans les disciplines »

Paru au Bulletin Officiel n° 32 du 28 août 2008, le texte sur l’Organisation de l’enseignement de l’histoire des arts est venu compléter un dispositif d’actions où « la culture artistique » serait partagée par tous les enseignements disciplinaires à l’école, au collège et au lycée.

« Son objectif est de donner à chacun une conscience commune : celle d’appartenir à l’histoire des cultures et des civilisations, à l’histoire du monde » (B.O. n° 32 du 28/08/2008, p. 1).

Les dispositions générales définissent les périodes historiques, les six grands domaines artistiques, les listes thématiques, mais abordent aussi les objectifs, l’organisation, les acquis attendus, le suivi, l’évaluation . . . → En lire plus

Séminaire Histoire des arts : art et sacré, paganisme et christianisme,

Séminaire national Histoire des arts : « art et sacré, paganisme et christianisme (l’exemple du patrimoine arlésien) »

Ce séminaire s’adresse aux professionnels de la culture et de l’éducation.

Il interrogera les œuvres d’art, dans leur relation au sacré et à la spiritualité (du paganisme au christianisme) en partant d’un exemple local transférable (le patrimoine antique arlésien) et en montrant son empreinte (continuités et ruptures) à travers les siècles. En privilégiant la diversité des approches (écrite, plastique, ethnologique), il permettra d’étudier les sources religieuses de l’inspiration artistique, le mythe (thème ou motif, avatars et transformations) et les croyances (superstitions, magie).

Le programme déclinera la thématique de manière . . . → En lire plus

Le manuel d’histoire de l’art de Giulio Carlo Argan

La Storia dell’arte italiana de Giulio Carlo Argan, éditée en trois volumes par Sansoni en 1968 (avec L’Arte moderna, 1770 /1970 publiée deux ans plus tard comme ajout et développement sur les courants artistiques internationaux du néoclassicisme au XXe siècle) a été l’un des ouvrages de la littérature artistique italienne qui a connu le plus de succès. Il fut adopté dans l’enseignement secondaire (et pendant longtemps n’eut pas de concurrent comme « manuel »), mais fut aussi souvent utilisé pour l’enseignement universitaire, et connut également un succès auprès du grand public, comme l’attestent différentes rééditions et en dernier lieu, sa diffusion en fascicule chez . . . → En lire plus

L’éducation artistique en France. Du modèle académique et scolaire aux pratiques actuelles XVIIIe-XIXe siècles, PUR, 2010

L’éducation artistique en France. Du modèle académique et scolaire aux pratiques actuelles XVIIIe-XIXe siècles

Dominique Poulot, Jean-Miguel Pire et Alain Bonnet (dir.)

Peut-on enseigner l’art ? Comment et pourquoi l’enseigner ? Ce livre expose les transformations institutionnelles et idéologiques qui ont marqué l’évolution de l’enseignement des arts. De la formation académique au XIXe siècle au dépassement de la tradition au début du XXe, de l’enseignement du dessin à l’initiation aux arts plastiques, il s’achève en ouvrant sur la question, très débattue, de la place réservée à l’histoire des arts dans le cursus scolaire.
Presses Universitaires de Rennes, 2010

Format : 17,5 x 25 cm Nombre de pages : 386 p.

Illustrations : Couleurs et N . . . → En lire plus

Colloque Giulio Carlo Argan à Rome, 9-11 décembre 2010

Du 9 au 11 décembre 2010 s’est tenu à l’université de La Sapienza un colloque qui venait couronner une série de manifestations dédiées au grand historien de l’art Giulio Carlo Argan (1909-1992). Une de celles-ci, la journée d’études autour du célèbre manuel d’histoire de l’art de 1968-1969 de Giulio Carlo Argan avait déjà fait l’objet d’un compte rendu pour l’APAHAU par Irene Baldriga (http://blog.apahau.org/?p=127). Ce colloque a permis d’aborder aussi Argan comme historien que comme critique d’art, de confronter témoignages et archives, notamment filmées. Mais aussi d’étudier comment Argan se situait dans les diverses voies ouvertes à l’histoire de l’art au XXe siècle, d’Aby Warburg à Lionello Venturi, et son action dans la . . . → En lire plus

L’APAHAU a créé un blog !

Bienvenue sur le nouveau blog de l’APAHAU, un forum d’information, de discussion et de réflexion sur l’enseignement et la recherche en histoire de l’art et archéologie.

Ce blog est encore en cours de constitution, et certains points doivent être perfectionnés, aussi en bénéficiant de vos conseils.

Mais vous êtes invités à réagir et proposer des articles. Un tutoriel vous indiquant comment y proposer des articles est mis en ligne, et son fonctionnement est très simple …

Bonne lecture, en vous souhaitant une active participation

Le bureau de l’APAHAU

Le Prince et les arts en France et en Italie (XIVe-XVIIIe siècles)

            Cette question inaugure un nouveau type de question introduite pour la première fois au CAPES, la question transversale. Embrassant un arc de temps plus large qu’une seule période, cette question s’articule autour d’un thème qui doit lui donner dynamique et cohérence. Elle a pour but de valoriser une démarche synthétique permettant d’aborder un problème historique sur la longue durée, dans une double optique, évolutive et comparative. Outre l’intérêt proprement intellectuel d’une telle démarche, une telle question doit aider à mieux préparer les futurs enseignants aux défis de leur métier. En effet, les professeurs de l’enseignement secondaire sont en général contraints d’exposer en peu de temps des phénomènes complexes étalés sur plusieurs siècles. Résumer sans trahir : telle est la mission fondamentale du professeur d’histoire et cette question doit . . . → En lire plus

D comme Duccio et Delacroix

Pour la première fois depuis la création de l’agrégation d’arts plastiques (Voir quelques programmes publiés les années précédentes : http://www.aix-mrs.iufm.fr/formations/filieres/apl/formation/form_concours.htm#pro), le nouveau programme d’histoire de l’art s’étend de la période médiévale à la période contemporaine (Peinture et narration de Duccio à Delacroix). Il fait pendant au programme du capes d’histoire portant sur Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe-XVIIIe siècles. Ces programmes répondraient, selon une source autorisée, à une injonction ministérielle préconisant la transpériodicité pour les « questions d’histoire de l’art portant sur une période antérieure au XXe siècle ».

Il ne fait guère de doute que l’extension des périodes étudiées est liée à l’enseignement de l’histoire des arts à l’école : les préparations aux concours auraient désormais pour mission de former des candidats immédiatement . . . → En lire plus