Journée d’études : « Napoli – Balcani | 1940-2022. L’eredità materiale del colonialismo fascista alla Prima Mostra Triennale delle Terre Italiane d’Oltremare » (Naples, 24 juin 2022)

Fernando Ciavatti, Tavola a colori fuori testo (Padiglione Rodi, Padiglione della Civiltà Cristiana in Africa e Padiglione Albania), in Prima Mostra Triennale delle Terre Italiane d’Oltremare. Documentario, Napoli, Edizioni della mostra d’oltremare, 1940

Journée d’études internationale organisée par Alessandro Gallicchio (Sorbonne Université, centre André-Chastel) et Kathrin Weir (museo Madre, Napoli), à l’occasion de l’exposition « Bellezza e Terrore : luoghi di colonialismo e fascismo », montée au museo Madre de Naples du 24 juin au 26 septembre 2022.

A cent’anni dall’ascesa al potere del fascismo, questa giornata di studio internazionale intende dar voce alle recenti ricerche sulle tracce materiali della dominazione mussoliniana in Albania . . . → En lire plus

Appel à communication : « Quatrièmes rencontres d’études balkaniques » (Marseille, 30 juin-2 juillet 2022)

Quatrièmes rencontres d’études balkaniques – Balkans connectés

Organisées par l’AFEBalk, les « Quatrièmes rencontres d’études balkaniques » se tiendront au Mucem de Marseille entre le 30 juin et le 2 juillet 2022. Dans le prolongement des rencontres précédentes, l’événement de 2022 vise à rassembler les forces vives de la recherche sur les Balkans autour d’un thème transversal. Cette année, la thématique « Balkans connectés / connected Balkans » permettra la tenue d’un colloque généraliste d’area studies ouvert à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, tout en invitant à une réflexion critique sur ce type d’approche et sur l’organisation des . . . → En lire plus

Appel à communication : « Le Symbolisme dans les Balkans de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres : réexamen(s) critique(s) »

Si des travaux récents se sont penchés sur la redéfinition du Symbolisme européen et si des expositions nationales et internationales ont (re)mis à l’honneur l’univers symboliste, une partie de l’Europe semble néanmoins manquer à l’appel de cette vaste entreprise. Très peu présents dans les histoires générales de l’art européen, les Balkans – considérés ici dans leur acception historique et culturelle et non pas seulement géographique – et la production artistique que la critique et l’histoire de l’art locale associe au Symbolisme, constituent une tache blanche dans la cartographie du Symbolisme européen. L’emploi ou le refus même de cette catégorie dans l’histoire de l’art des pays comme la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie ou la Serbie n’ont jamais fait l’objet . . . → En lire plus