Appel à communication:  » Les processus de création comme phénomènes d’émergence »

« Les charmes les plus subtils, les parfums, la beauté des visages et des arts, les fins sublimes auxquelles nous nous vouons, sont les efflorescences de systèmes de systèmes de systèmes, d’émergences, d’émergences, d’émergences… »

Edgar Morin, 1977

 

Organisé dans le cadre de la manifestation culturelle « Emergences » proposée par l’association Patch_work à Toulouse, ce colloque scientifique a pour vocation d’identifier les enjeux liés à la notion d’émergence dans sa relation avec les processus de création. C’est ainsi l’occasion de croiser des approches artistiques et scientifiques, dans une dynamique de création-recherche identitaire du Laboratoire de Recherche en Audiovisuel. En tant que Journées Jeunes Chercheurs du l’Université de Toulouse II le Mirail, cet événement aspire à privilégier les travaux de doctorants, post-doctorants et jeunes artistes, en contrepoint d’interventions de chercheurs confirmés. Réparties sur trois journées consécutives, les communications seront organisées selon les trois axes de recherche déclinés dans la problématique suivante :

Les processus de création comme phénomènes d’émergence

La notion d’émergence trouve de nombreuses occurrences dans le monde actuel, et semble s’inscrire dans une dynamique de complexité qui régit notre environnement dans la mise en oeuvre des technologies du numérique. En lien avec l’axe de recherche poïétique et technologies contemporaines développé par l’équipe Seppia du laboratoire LARA, nous souhaitons dès lors observer cette notion et ses enjeux au regard des processus de création dans leur articulation aux nouvelles technologies. Une première observation nous permet d’identifier, et en particulier par les travaux de Rémy Lestienne, l’émergence comme nouveau paradigme scientifique en dehors de tout déterminisme et réductionnisme. Apparition d’un phénomène sans précédent dans un réseau -ou système- complexe qui est davantage que l’ensemble des éléments qui constituent ce réseau. L’émergence naît des interactions entre ces éléments constituants du système. Le phénomène d’émergence ainsi actuel, processuel semble devenir une notion clé dans l’étude des processus de création contemporains.

Comment la mise en oeuvre de systèmes complexes par les dispositifs interactifs ouvre-t-elle le jeu à des phénomènes d’émergence ? N’induit-elle pas de nouveaux rapports kinesthésiques ? Fondée sur une idée de nouveauté dans une structure préexistante, la notion d’émergence n’est-elle pas paradigmatique de la pensée créatrice actuelle ? Observe-t-on dès lors de nouveaux rapports entre corps et espaces, entre espaces environnants et installations in situ, entre espaces intérieurs et espaces extérieurs. Des espaces inédits se forment, hybrides de digit et de matières physiques, et par là de nouvelles façons d’occuper ces espaces, d’habiter, de vivre, d’être-au-monde…

Il s’agit dans un premier temps de questionner en quoi les dispositifs d’interfaces, par l’interactivité, peuvent établir de nouveaux rapports corps et espace, ouvrant sur de nouvelles expériences. Puis dans un second temps d’axer cette notion d’émergence sur l’analyse de systèmes complexes dans les processus de création.

Enfin est envisagé un troisième axe sur la question de la création artistique émergente par l’organisation d’une table ronde afin de croiser des regards de professionnels : scientifiques, artistes plasticiens, programmateurs, etc.

Ancré dans le domaine des arts plastiques, la problématique conduite ici aspire à une ouverture vers différentes disciplines scientifiques. Toute contribution qui viendrait enrichir la réflexion est la bienvenue. Sont donc sollicitées des propositions provenant des sciences de l’art mais aussi des sciences cognitives, des sciences naturelles, des sciences techniques et informatiques ou encore toute autre proposition qui serait susceptible d’éclairer cette problématique par l’apport d’éléments théoriques

axe 1 : De nouvelles formes de créations plastiques ou architecturales apparaissent vers la création d’espaces, d’environnements immersifs complexes. Les relations qui se jouent au sein de ces espaces immersifs se fondent sur des interactions de différents niveaux de complexité qui semblent faire appel à des propriétés d’émergence.

Il s’agit d’analyser les interactions et leurs différents niveaux de complexité à l’oeuvre dans les systèmes constitutifs des espaces immersifs.

axe 2 : Si le phénomène d’émergence a pu avant tout être constaté à travers les relations entre les êtres vivants et leur environnement, les technologies actuelles permettent la création de nouveaux systèmes complexes artificiels qui impliquent la notion d’émergence. Ainsi, dans un système informatique ou dans un écosystème, il est possible de trouver des relations entre différentes entités, notamment dans leurs rapports entre intérieur et extérieur. La notion d’émergence peut être analysée comme un processus de création qui serait le résultat d’une mise en situation de divers éléments d’un système complexe, qu’il soit d’origine naturelle ou artefactuelle.

axe 3 : Partant du constat d’une récurrence de plus en plus fréquente de l’utilisation du concept d’émergence dans la nomination de nombreuses démarches professionnelles qui concernent autant des noms de structures type associatives, d’entreprises que des manifestations culturelles, pourrait-on le définir comme un nouveau paradigme ? Quels enjeux pourraient-ils alors s’en dégager en lien avec les technologies du numérique ? Ce troisième axe s’articulera donc autour d’une rencontre de type table ronde entre acteurs culturels, artistes et scientifiques afin de générer un débat.

« The subtlest charms, the parfumes, the beauty of faces and arts, the sublime ends to which we devote ourselves, are the efflorescences of systems of systems of systems, of emergences, emergences, emergences… »

Edgar Morin, 1977

CALL FOR CONTRIBUTIONS

This scientific seminar, organized in the framework of the cultural event « Emergence » proposed by the Patch_work association in Toulouse, aims to identify issues related to the notion of emergence in its relationship with the creative process. This is an opportunity to combine artistic and scientific approaches in a dynamic of research-creation emblematic of the Laboratoire de Recherche en Audiovisuel (laboratory of audiovisual research). As part of the Journées Jeunes Chercheurs (young researchers’ days) of the University of Toulouse II Le Mirail, this event aims to focus on the works of PhD students, postdocs and young artists, in counterpoint of interventions by confirmed researchers. During three consecutive days, conferences will be organized according to three research axis broken down from the following question:

The processes of creation as phenomena of emergence

The notion of emergence exists as many instances in the world today, and seems to be part of a dynamic complex that regulates our environment in the implementation of digital technologies. In connection with the research axis of poietics and contemporary technologies developed by the team Seppia of the LARA laboratory, we will observe this concept and its implications in terms of creative processes and their articulation around the new technologies. A first observation allows us to identify -in particular in the work of Rémy Lestienne- the emergence as a new scientific paradigm without any determinism and reductionism; the birth of an unprecedented phenomenon in a complex network -or system- that is more than the sum of the elements making up this network. The emergence arises from the interactions between the components of the system. The phenomenon of emergence, thus current and ongoing, seems to be a key-concept in the study of the contemporary creation processes.

How can the implementation of complex systems by interactive devices open the game for phenomena of emergence? Could it not induce any new kinesthetic reports? Based on the idea of novelty in a pre-existing structure, isn’t the notion of emergence paradigmatic of the creative thinking today? We may therefore observe new relationships between bodies and spaces, between installations in situ and surrounding spaces, between interior and exterior. Original spaces form, becoming hybrids of digit and physical matters, and thus new ways to occupy these spaces, to inhabit, to live, to be in the world are formed…

The first step is to question how the interfacing devices, through interactivity, establish new relations between body and space, opening new experiences. Then, to focus this concept of emergence on the analysis of complex systems in the creative processes.

Finally, a third axis is considered on the issue of the emerging artistic creation by organizing a roundtable discussion to cross professional views: scientists, visual artists, programmers, etc…

Anchored in the plastic arts, this questioning aspires to conduct an opening to different scientific disciplines. Any contribution which would enrich the debate is welcome. Offers are solicited from the sciences of art but also from the cognitive sciences, natural sciences, technical sciences and computer sciences, or any other proposition which could shed light on this matter by providing theoretical elements.

axis 1: New forms of plastic or architectural productions for the creation of spaces and complex immersive environments appear. The relationships that happen within these immersive spaces are based on interactions of different complexity levels that seem to relate to some properties of emergence. This axis aims to analyze the interactions and different levels of complexity at work in the systems constituent of immersive spaces.

axis 2: If the phenomenon of emergence could be seen primarily through the relations between living things and their environment, current technologies allow the creation of new artificial complex systems that involve the notion of emergence. Thus, it is possible to find interactions between different entities, including their relation between interior and exterior in a computer system or an ecosystem. The notion of emergence can be analyzed as a creative process that is the result of the simulation of the interaction of various components of a complex system -whether natural or artefactual in origin.

axis 3: Based on the observation of the increasingly frequent use of the concept of emergence in the naming of many professional entities such as associative structures, companies or cultural events, can this fact be defined as a new paradigm? What issues would then be brought out in connection with the digital technologies? This third axis will be structured around a roundtable meeting between cultural actors, artists and scientists to generate a debate.

___________________________________________________

Modalités

Les propositions doivent être transmises par courrier électronique avant le 20 novembre 2012 à :
mathilde.murat@neuf.fr ou raphael.bergere@hotmail.fr

 Chaque proposition devra inclure :

– Un résumé de la communication de 4000 signes maximum

– Une courte biographie de l’auteur, précisant le domaine scientifique des recherche poursuivies actuellement ainsi que le laboratoire de rattachement s’il y a lieu.

La taille de l’article sera comprise entre 25000 et 30000 signes espaces compris et devra être envoyé sous forme de fichier pdf.

Des publications seront envisagées sur la revue en ligne du LARA « entrelacs ».

 Calendrier :

– Date limite dépôt des dossiers : 20 novembre 2012

– Notification d’acceptation des propositions : 15 janvier 2013

– Dépôt des textes complets : 09 mars 2013

– Colloque : du 16 au 18 mai 2013

Pour tout renseignement complémentaire, écrire à une des adresses suivantes :
mathilde.murat@neuf.fr ou raphael.bergere@hotmail.fr

1 comment to Appel à communication:  » Les processus de création comme phénomènes d’émergence »

Leave a Reply