Colloque : « Dans le manuscrit et en dehors. Echanges entre l’enluminure et les autres arts » (Lausanne, 22-24 octobre 2020)

Tout au long de l’histoire de l’enluminure les liens entre les arts du livre et les autres arts ont été profonds, continus et féconds. Des peintres ont pratiqué leur métier à la fois sur parchemin, sur panneau, sur verre ou sur mur ; la nature composite et complexe de l’objet livre a souvent encouragé les artistes travaillant dans ses pages et à sa reliure (que ce soit des orfèvres ou des ivoiriers) à s’inspirer mutuellement. Les commanditaires de manuscrits et les enlumineurs·resses baignent dans la même culture que leurs homologues engagé·e·s avec d’autres techniques, si bien que des inventions formelles, des solutions iconographiques, des compositions ont . . . → En lire plus

Le Laboratoire de Recherches des Monuments Historiques : 50 ans de sciences au service du patrimoine

Colloque : Le Laboratoire de Recherches des Monuments Historiques : 50 ans de sciences au service du patrimoine

15-16 octobre 2020, Auditorium de la cité de l’architecture et du patrimoine.

 

Le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques, Service à Compétence Nationale du Ministère de la Culture, fête ses 50 ans. Depuis sa création, il œuvre à la conservation des objets du patrimoine et des édifices protégés au titre des Monuments historiques par sa connaissance et son expertise sur divers matériaux constitutifs des œuvres et les recherches qu’il entreprend dans cette optique. Les neuf pôles du laboratoire convient les curieux et les spécialistes des matériaux, les chercheurs en archéologie, . . . → En lire plus

Colloque : Geometry and Colour: Decoding the Arts of Islam in the West 1880–1945

Geometry and Colour: Decoding the Arts of Islam in the West1880–1945

Venues: Museum Rietberg, Gablerstrasse 15, CH-8002 Zurich Auditorium, Kunsthaus Zürich, Heimplatz 1, CH-8001 Zurich

Organizers: Sandra Gianfreda Kunsthaus Zürich Francine Giese Vitrocentre & Vitromusée, Romont Ariane Varela Braga Bibliotheca Hertziana – Max-Planck-Institut für Kunstgeschichte, Rome Axel Langer Museum Rietberg Zürich

Friday, 11 September 2020 Venue: Museum Rietberg, Gablerstrasse 15, CH-8002 Zurich

14.30 – 15.00 Welcome and Registration

15.00 – 15.10 Welcome Remarks Annette BhagwatiDirector Museum Rietberg, Zurich 15.10 – 15.30 Opening Remarks by organizers

Section I: Islamic Prototypes and Theoretical ApproachesChair: Axel Langer Museum Rietberg, Zurich 15.30 – 16.00 Olga Bush Bard College, Annandale-on-Hudson, NY Color and . . . → En lire plus

Journée d’études : « Bussy-Rabutin : Horizons emblématiques » (samedi 5 septembre 2020, château de Bussy-Rabutin)

Journée d’études : « Bussy-Rabutin : Horizons emblématiques » (samedi 5 septembre 2020, château de Bussy-Rabutin)

 

Journée d’études organisée par la Société des Amis de Bussy-Rabutin, le Centre Plurisdisciplinaire Textes et Cultures (CPTC-EA4178 – Université de Bourgogne Franche-Comté), avec le soutien du château et de la mairie de Bussy-Le-Grand.

Programme :

9h40-10h : café d’accueil et ouverture par le président de la Société des Amis de Bussy-Rabutin

10h-10h25 : Paulette Choné (Université Bourgogne Franche-Comté), L’amie sans luth.

10h25-10h50 : Constance Griffejoen-Cavatorta (Université de Versailles Saint-Quentin), De Lesbie à Bélise : l’inspiration catulléenne dans les devises du château de Bussy-Rabutin.

10h50-11h05 Pause

11h05-11h30 : . . . → En lire plus

Journée d’études : « De la réalité au virtuel. Le numérique au service du patrimoine » (Saint-Antoine-l’Abbaye, 18 septembre 2020)

Journée d’études : « De la réalité au virtuel. Le numérique au service du patrimoine » (Saint-Antoine-l’Abbaye, 18 septembre 2020)

Salon aux Gypseries – Grande Cour

Invité d’honneur : Adalbert MISCHLEWSKI Historien de l’ordre des hospitaliers de Saint-Antoine

À la suite d’une récente étude géophysique, à la lumière des hypothèses et des découvertes induites par les recherches pluridisciplinaires, le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye a souhaité enrichir son parcours muséographique, repensé en 2016, à l’aune du numérique. La modélisation de l’église abbatiale de Saint-Antoine s’inscrit tout naturellement dans cette démarche de vulgarisation scientifique et ouvre désormais d’autres horizons à investiguer.

9h Accueil – café

9h30 – 10h Mots d’accueil Géraldine MOCELLIN – . . . → En lire plus

Journées d’étude : « Classique et barbare » (Paris, 24-25 septembre 2020)

Journées d’étude : « Classique et barbare » : la sculpture de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-Xe siècle). Du corpus aux humanités numériques

 

Résumé :

Amorcé en 1965 sous l’égide de Jean Hubert et très partiellement publié par le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) sous le nom de Recueil général des monuments sculptés en France pendant le haut Moyen Âge (IVe-Xe siècle), l’inventaire de la sculpture haut-médiévale a été mené jusqu’en 1984 par une équipe du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il joue un rôle majeur pour la connaissance d’une production artistique qui forme un jalon primordial dans la . . . → En lire plus

François-Georges Pariset (1904-1980). Objets et méthodes d’un historien de l’art

Journée d’étude : « François-Georges Pariset (1904-1980). Objets et méthodes d’un historien de l’art » (Bordeaux, 9 octobre 2020)

Présentation

À l’occasion du quarantième anniversaire de sa disparition et du dépôt récent à l’INHA d’une part importante de ses archives personnelles, cette journée d’étude souhaite réévaluer les travaux de François-Georges Pariset (1904-1980) et considérer les enjeux de l’érudition en histoire de l’art, à la lumière de son positionnement méthodologique.

La carrière de François-Georges Pariset épouse les grandes dynamiques de l’implantation de l’histoire de l’art dans le paysage universitaire, entre les années 1930 et les années 1970. Issu d’une famille d’érudits, sa formation d’historien à l’université . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Faire parler la matière » (Lyon, 18 mars 2020)

Journée d’étude : « Faire parler la matière » (Lyon, 18 mars 2020)

Présentation Longtemps réservée au domaine des sciences de la conservation et de la restauration, l’étude matérielle des œuvres d’art s’affirme depuis quelques années comme un terrain d’enquête porteur de profonds renouvellements pour la recherche en histoire de l’art. A la faveur de l’essor du tournant matériel, les historiens de l’art partagent avec les scientifiques, les conservateurs et les restaurateurs des objets patrimoniaux, des préoccupations communes visant à une compréhension de plus en plus fine de l’objet physique. Qu’il s’agisse de l’analyse des composantes matérielles (matériaux, supports, formats), des traces du processus de création (repentirs, effacements, recouvrements, gestes) ou de celles de son histoire . . . → En lire plus

Colloque ACA-RES : « Les réseaux des académies d’art provinciales au siècle des Lumières. Enjeux et dynamiques d’échanges » (Paris, 26-28 mars 2020)

Colloque ACA-RES : « Les réseaux des académies d’art provinciales au siècle des Lumières. Enjeux et dynamiques d’échanges » (Paris, 26-28 mars 2020)

Colloque international du programme ACA-RES (https://acares.hypotheses.org/)

INHA, Auditorium, du jeudi 26 mars 2020 au samedi 28 mars 2020

Le colloque résulte de trois années de recherche conduites par le programme ACA-RES sur « Les Académies d’art et leurs réseaux dans la France préindustrielle ». Une cinquantaine d’institutions pédagogiques sont concernées. Elles se déploient sur l’ensemble du territoire et forment des réseaux à différentes échelles : hommes, objets et savoirs circulent, au niveau des provinces comme dans le jeu des mobilités européennes, voire mondiales. Les trois précédentes journées . . . → En lire plus

Journée d’études : « Œuvres disparues. Sur la disparition des œuvres d’art à l’époque moderne » (Paris, 24 mars 2020)

Sculptures dans l’atelier d’Alberto Giacometti, 1951, photo : Alexander Liberman.

Œuvres disparues. Sur la disparition des œuvres d’art à l’époque moderne

Mardi 24 mars 2020

Institut Giacometti, Paris

Le destin des œuvres d’art n’est ni linéaire ni toujours serein. Point aveugle dans la réflexion sur la modernité, la disparition des œuvres est pourtant un phénomène central dans la création de la période, dans l’histoire matérielle des œuvres d’art, et dans la réflexion historiographique. La journée d’études « Œuvres disparues » souhaite interroger les ressorts et la signification des différents modes de disparition des œuvres d’art dans la première moitié du . . . → En lire plus

Atelier de recherche : « W ROMA : Collecter, transcrire et éditer les inscriptions exposées non officielles » (Rome, 2-6 mars 2020)

 

Atelier de recherche : « W ROMA : Collecter, transcrire et éditer les inscriptions exposées non officielles » (Rome, 2-6 mars 2020)

Académie de France à Rome – Villa Médicis

Portant le nom d’une inscription omniprésente dans l’espace public italien – la lettre W, abréviation de l’interjection Viva, ne fait historiquement pas partie de l’alphabet italien –, cet atelier de recherche organisé par quatre anciens pensionnaires réunit chercheurs, historiens, anthropologues, artistes et designers autour de questionnements soulevés par les inscriptions non-officielles exposées.

Il a lieu à Rome, ville historiquement considérée comme une « cité écrite » où les espaces d’écritures officielles ont été particulièrement pensés et organisés . . . → En lire plus

Colloque : « Histoire de l’estampe au XVIIe siècle » (Vichy, 13 juin 2020)

Colloque : « Histoire de l’estampe au XVIIe siècle » (Vichy, 13 juin 2020)

Prenant son essor au début du XVIIe siècle, l’art de l’estampe est à son apogée sous le règne de Louis XIV. Virtuose, Abraham Bosse en devient l’un des théoriciens. Les graveurs parisiens tels Robert Nanteuil, Girard Audran, François Chauveau, Sébastien Leclerc et les Lepautre atteignent ainsi une perfection technique dans l’art de la taille-douce, gravure au burin ou à l’eau forte. Dès lors, du portrait aux gravures de mode, de l’illustration d’œuvres littéraires aux almanachs muraux, des affiches de confréries aux placards de soutenance de thèse, les estampes déploient une production variée reflétant le goût français au . . . → En lire plus

Colloque international : « Encager le ciel : approches artistiques, historiques et anthropologiques des volières » (6-8 février 2020, Académie de France à Rome, Villa Médicis, Sapienza Università di Roma, Facoltà di Architettura)

Colloque international : « Encager le ciel : approches artistiques, historiques et anthropologiques des volières » (6-8 février 2020, Académie de France à Rome, Villa Médicis, Sapienza Università di Roma, Facoltà di Architettura)

Ancrées dans l’histoire des techniques, de la construction architecturale, de la domestication et l’acclimatation humaines des espèces animales, les volières offrent une perspective privilégiée pour réévaluer les liens unissant les sociétés à leur environnement, explorer la place des oiseaux dans les imaginaires collectifs et apprécier l’originalité d’œuvres ou de constructions permettant de représenter, signifier ou rendre effectivement présente la vie animale. Conçues principalement pour l’élevage, l’exposition et la conservation des oiseaux en captivité, ces . . . → En lire plus

Journée d’étude de la revue Marges : « La circulation des idées dans les mondes de l’art » (22 février 2020, Paris, INHA)

Journée d’étude de la revue Marges : « La circulation des idées dans les mondes de l’art » (22 février 2020, Paris, INHA)

Les années 1960-1970 ont vu se multiplier les références théoriques en art, en lien avec d’importantes transformations sociales et institutionnelles. Si cette période très « théoriciste » semble s’être refermée, la place des idées dans l’art contemporain est pourtant loin d’avoir décru. Au contraire, les catalogues et les revues spécialisées, les déclarations d’intention des curateurs ou des artistes foisonnent de références à des intellectuels (Agamben, Butler, Deleuze, Foucault, Haraway, Latour, Rancière, etc.) et à des concepts en vogue – de l’anthropocène à l’object-oriented ontology, en . . . → En lire plus

Colloque – Vernacular ways : Les manières de faire vernaculaires – INHA & Paris Diderot – 22, 23 & 24 janvier 2020

Colloque en hommage à François Brunet (1960-2018)

Le vernaculaire contemporain semble constituer un domaine culturel à part entière, regroupant des manières de faire linguistiques, architecturales, paysagères, picturales, matérielles, relevant de la création artistique et littéraire, ou encore de la production d’objets et d’agencements pratiques. Il n’apparaît plus seulement comme une déclinaison, plus populaire et informelle, de l’idée de traditionnel. En architecture, il embrasse des modes de construction non standardisés, peu durables, issus de savoir-faire non académiques et instables, qui épouseraient la variabilité, parfois importante, des conditions sociales et des milieux géographiques.

Le colloque « Les manières de faire vernaculaires » (Vernacular Ways) a pour objet d’interroger la notion de vernaculaire, . . . → En lire plus

Journée d’études : « L’affiche engagée aux États-Unis (années 1960-1970) : des imaginaires visuels pour repenser l’art et la société » (Paris, 21 janvier 2020)

Journée d’études : « L’affiche engagée aux États-Unis (années 1960-1970) : des imaginaires visuels pour repenser l’art et la société » (Paris, 21 janvier 2020)

21 janvier 2020 / 10 H – 18 H Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari Institut national d’histoire de l’art En partenariat avec la Terra Foundation for American Art

 

En relation avec les luttes politiques des années 1960 et 1970, un nombre important d’activistes et d’artistes aux États-Unis s’emparent de l’affiche afin de répondre à l’urgente nécessité de reconsidérer à la fois l’art et la société. Leur intérêt se porte tant sur les qualités formelles de l’affiche, sur ses potentialités d’impact dans l’espace public, que sur . . . → En lire plus

14e symposium d’histoire de l’art de la mairie du XIe : « De la belle époque aux années folles. Arts, littérature et genres sexuels au temps de Marcel Proust et André Gide » (Paris, 26 février 2020))

Le lundi 18 octobre 1937, Paul Léautaud se demandait, dans son Journal : « Qu’est-ce qui restera de tout ce qu’on écrit aujourd’hui, des réputations les mieux établies ? Il restera Proust, dont j’ai lu au plus une page, par hasard, un jour, chez Marie Dormoy, mais dont j’ai, de son œuvre, une perception très exacte, très sûre de ce qu’elle est, et d’un très grand intérêt, Gide, Valéry (un peu de chacun), Duhamel peut-être, un peu d’Apollinaire comme poète. Le reste, fatras déjà. Heureux, qui ne pensent pas à cela, éblouis d’eux-mêmes. » (Journal littéraire, Mercure de France, 1998, p. 831-832)

S’il exagère sans . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Faire image ». Noter et dessiner la danse dans la première moitié du XIXe siècle. – 25 janvier – INHA

Croquis chorégraphiques. Fonds André Jean Jacques Deshayes, BnF – Opéra.

Le XIXe siècle témoigne d’une richesse des expérimentations graphiques visant à représenter et noter la danse. Les ouvrages, partitions ou carnets d’Arthur Saint-Léon, Henri Justamant, Théleur, Carlo Blasis ou G.-Léopold Adice ont été relativement bien étudiés par les chercheurs en danse. La Bibliothèque-musée de l’Opéra conserve cependant plusieurs fonds inédits dont un ensemble de croquis, succession de tableaux scéniques, destinés à la reprise à l’Opéra de Paris de plusieurs ballets tels que Zéphire et Flore de Charles Didelot. Outre divers schémas détaillant les déplacements des danseurs, le fonds A.J.J Deshayes est . . . → En lire plus

Colloque : Les arts russes en France aux XXe et XXIe siècles : exporter l’image de soi

Ce colloque international est organisé par le pôle « Arts et littérature » du laboratoire ELLIADD (EA4661), programme 1 : Archives littéraires, artistiques et culturelles.

Les échanges artistiques russes et soviétiques orientés vers la France ont connu au XXe siècle des phases de ruptures ou de ralentissement du fait de relations politiques souvent antagonistes et, bien entendu, de la guerre froide. Ils ont néanmoins été conséquents, et les arts russes présents en France sur scène, dans les lieux d’expositions, au cinéma comme dans une multitude de contextes artistiques.

Malgré l’absence de transparence caractéristique du système institutionnel soviétique, il est possible de dégager une série . . . → En lire plus

Appel à communication – Colloque « Pierre Gaudibert : militant, critique, sociologue de l’art, expérimentateur de musée » – 25-27 novembre 2020 – INHA, MAM, Musée de Grenoble (date limite d’envoi de la candidature : 20 mars 2020)

Pierre Gaudibert : militant, critique, sociologue de l’art, expérimentateur de musée

Colloque international, 25-27 novembre 2020, Paris/Grenoble

A l’occasion de l’ouverture au public du fonds d’archives et de la bibliothèque personnelle de Pierre Gaudibert conservés au Musée d’Art Moderne de Paris, ce colloque propose de revenir aussi bien sur les réalisations et sur les engagements de cette figure-clé de la scène artistique française de l’après-guerre que sur les contextes intellectuels et politiques dont son parcours est révélateur.

Militant engagé dans des mouvements d’éducation populaire (l’association « Travail et culture », le réseau « Peuple et Culture ») ou au sein du Parti socialiste, critique et sociologue de l’art, selon ses propres mots, Pierre Gaudibert . . . → En lire plus