Appel à communication : « Lumière(s) » (Lille, 11 septembre 2015)

Giacomo Balla, Réverbère, 1909Élément fondamental de notre univers, phénomène physique, marqueur du temps et des saisons, critère esthétique… la « lumière » a été déclarée thématique de l’année 2015 par Les Nations- Unies.

À cette occasion, nous vous proposons donc de réfléchir ensemble dans le cadre d’une journée d’étude à la notion de « lumière » dans l’histoire et l’histoire de l’Art. De même, l’idée de “lumière(s)” appelle à s’interroger sur ses contraires, comme l’obscurité ou l’obscurantisme, etc.

Pour mieux saisir l’ampleur et la richesse de cette question, nous vous proposons d’articuler cette journée d’études autour de quatre axes, non restrictifs, à savoir, la lumière comme :

– Élément physique, la lumière fait partie de la vie de l’humanité depuis ses . . . → En lire plus

Appel à communication : « Femmes et architecture » (Paris, 5 juin 2015)

IMG_2769La création architecturale, urbaine ou paysagère exige pour voir le jour la participation de nombreux professionnels, demande d’importants investissements financiers, ne peut être l’œuvre de solitaires. Elle est un acte qui engage l’exercice d’un pouvoir et une action sociale, ce qui explique peut-être que les femmes n’y soient venues que tardivement, malgré un intérêt précocement manifesté. Dès l’Antiquité, des bâtisseuses se sont en effet exercées à la maîtrise d’ouvrage, dirigeant des chantiers qui témoignent de leur goût pour l’architecture, mais à quelques exceptions près, comme Plautilla Bricci qui signa en 1663 avec son frère une villa à Rome, ce n’est qu’au XXe siècle qu’elles ont accédé à la maîtrise d’œuvre. Les premières d’entre elles ont été admises dans un établissement d’enseignement . . . → En lire plus

Appel à communication : « Trames arborescentes, confection et croissance de structures textuelles et iconographiques » (Pau, juin 2015)

Raymond Lulle, Arbor scientiae, 1295Le mot « arborescence », du latin arborescere, arborescentem [1] rend compte, par son suffixe « -escent », d’un procédé en cours. Par son radical « arbor », il renvoie également à l’idée d’un réseau formant une image identifiable, l’arbre, à même d’établir des liens cohérents entre un tout et ses parties. L’arborescence apparaît à la fois comme image et structure imagée.

Une telle double lecture permet des emplois didactiques. L’arborescence, comme structure imagée d’une part implique par sa croissance, le déploiement d’une ligne conductrice, d’un ductus, qui guide la « compositio »[2] c’est-à-dire l’ordonnancement d’une matière textuelle et/ou iconographique. En effet, l’image des racines du tronc et des branches permet . . . → En lire plus

Journée d’études : « La source photographique dans la pratique de l’historien d’architecture (XIXe et XXe siècles) » (Paris, 14 avril 2015)

Baldus APAHAUArchitectes, ingénieurs, administrations, entrepreneurs du bâtiment, acteurs de la restauration des monuments historiques ; tous les acteurs de l’architecture et de l’urbanisme font usage de la photographie dans leur pratique professionnelle. Outil de documentation, de suivi de travaux, de diffusion de l’édifice bâti, la photographie intervient à plusieurs reprises dans les étapes de la construction. Une fois le chantier achevé, les photographies intègrent alors les archives de l’architecte, de l’entreprise ou de l’administration. Au gré de l’histoire, elles disparaissent ou rejoignent ensuite des services d’archives. Ces photographies changent alors d’usage. L’historien d’architecture s’interroge : comment peut-il utiliser ce matériau, quelle méthode adopter, comment prendre en compte le contexte du dossier d’archives pour mieux comprendre le contexte de production de la . . . → En lire plus

Journée d’études : « Autour de l’art russe et soviétique en France » (Lille, 29 mai 2015)

Ivan Bilibine

 

Les manifestations d’art russe et soviétique en France présentent un vaste champ de recherche que ce soit dans le domaine des arts plastiques, du théâtre, de la photographie ou du cinéma. Cette journée d’étude propose d’analyser la présence de cet art en France et toutes les formes de sa réception pendant les périodes différentes, ainsi que son impact culturel, historiographique et diplomatique sur les relations entre les deux pays. Dans cette optique, on réfléchira également au rôle des acteurs des échanges artistiques et à leurs motivations, que ce soit les instances de l’État, les associations, les galeries, les spécialistes d’art, les intellectuels, les collectionneurs ou enfin les artistes eux-mêmes. Quels sont les avantages de ces échanges : politiques, . . . → En lire plus

Rencontres : « Entretien avec Ziqi Peng — Galerie DoubleS » (Saint Denis, 19 mars 2015)

Hist'artL’association Hist’Art a le plaisir de vous inviter au prochain atelier « Réseaux Culture » : entretien avec Ziqi Peng, Galerie DoubleS. Cet atelier se déroulera au hall d’exposition de l’université Paris 8 (St-Denis), le 19 mars 2015 de 13h à 15h.

Cet atelier évoquera le métier de galeriste dans le secteur artistique contemporain et du commissariat d’exposition. L’atelier commencera par la présentation de l’association Hist’Art ; puis nous animerons une discussion en compagnie de Ziqi Peng, doctorante en histoire de l’art, gérante d’entreprise, commissaire d’exposition et galeriste. L’entretien sera suivi de la visite de l’exposition Young Chinese Artists. Made in China ? par Ziqi Peng, commissaire de l’exposition. A l’issue de la visite, vous êtes conviés au vernissage de . . . → En lire plus

Journées d’études du Rome Art History Network – Tra assenza e presenza: opere perdute e frammentarie

Elmerindo Fiore, La rivelata, détail, 1979, collage, cm 35x27 (Collection privée)

Elmerindo Fiore, La rivelata, détail, 1979, collage, cm 35×27 (Collection privée)

ROME ART HISTORY NETWORK

Tra assenza e presenza: opere perdute e frammentarie

Journée d’étude organisée par Alexandra Blanc (Université de Neuchâtel) et Lorenzo Riccardi (Sapienza Università di Roma), d’après une initiative de Ariane Varela Braga (RAHN)

Rome, Institut Balassi -Académie de Hongrie et Università degli Studi Roma 3

La troisième journée d’études du Rome Art History Network (RAHN) portera sur les recherches dédiées aux œuvres perdues et fragmentaires, et sur les problèmes de nature théorique et pratique qu’ils soulèvent, de la restauration à la muséologie, aux expérimentations artistiques. Ces œuvres, que le temps et l’histoire . . . → En lire plus

Appel à communication : VIIIe Rencontres internationales des doctorants en études byzantines (Paris, octobre 2015)

Mosaique_stesophiePour la huitième année consécutive, les Rencontres internationales des doctorants en études byzantines se dérouleront à l’Institut national d’Histoire de l’Art (INHA) les 2 et 3 octobre 2015. Organisées sur deux jours, les Rencontres byzantines ont pour objectif de rassembler des doctorants de toutes nationalités consacrant leurs recherches à la civilisation byzantine, quels que soient leurs domaines de spécialisation (art, archéologie, histoire, lettres…). Afin de mettre en valeur la diversité des disciplines, aucune thématique n’est imposée. Chaque intervenant présente son sujet de recherche ou développe une problématique liée à son sujet pendant vingt minutes.

Les échanges méthodologiques sont encouragés par les discussions entre les intervenants et les auditeurs après chaque communication, soulevant des questions sur les outils de recherche . . . → En lire plus

Appel à communication : « L’hédonisme dans le monde ibérique et ibéro-américain » (Bordeaux, octobre 2015)

Diego Velazquez, Le Triomphe de Bacchus ou Los borrachos, 1629, Madrid, PradoLes VIe journées des doctorants d’Ameriber ont vocation à être un espace de recherche entre doctorants. Cette année, l’événement sera organisé autour d’une thématique commune : l’hédonisme dans le monde ibérique et ibéro-américain. Plus précisément, les journées seront dédiées au dialogue sur la notion de « plaisir », un concept transversal qui permet d’envisager des communications dans des domaines de recherche tels que la littérature, la civilisation, la linguistique, l’art ou la philosophie.

Le but sera d’étudier les différentes formes d’expression liées aux plaisirs qui mènent à la satisfaction de l’être humain. Selon Épicure, l’hédonisme se définit comme la quête du bonheur à . . . → En lire plus

Séminaire : « Polysémie — Désordres et ornements dans la peinture de la Renaissance » (Paris, 20 mars 2015)

Michel-Ange, Création d'Eve, 1509-1510, Chapelle Sixtine, Vatican Séminaire Polysémie ENS-Ulm

 

SÉANCE DU VENDREDI 20 MARS (17h30-19h30) : Désordres et ornements dans la peinture de la Renaissance – Abslem AZRAIBI (doctorant en histoire de l’art, EHESS) : « La Chapelle Sixtine : désordre de la représentation et affolement de la méthode interprétative »

– Nicolas CORDON (doctorant en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Le désordre maniériste dans les décors »

– Bertrand MADELINE (doctorant en histoire de l’art, EHESS) : « Notes sur le désordre dans la peinture de la Renaissance et du début de l’âge classique »page1image14232

 

Ecole Nationale Supérieure Salle des Résistants 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Table ronde : « On ne rit plus. Iconoclasme et religion », Images re-vues (Paris, 5 février 2015)

Illustration-5Séance exceptionnelle du « Séminaire de crise : images, art, politique » d’Images re-vues coordonné par Thomas Golsenne et Chloé Mailet.

On ne rit plus : iconoclasme et religion. Briser les images en Occident et en Orient : approches historico-anthropologiques

5 février 2015, INHA, salle Fabri de Pereisc, 10h-12h

Table ronde et discussion avec la participation de Hassan Elboudrari (EHESS), Pierre-Olivier Dittmar (EHESS), Chloé Maillet (ESACM), Tania Vladova (ESADHaR)

Hassan Elboudrari est maître de conférences à l’EHESS, anthropologue et historien, membre du CHSIM (Centre d’histoire sociale de l’Islam méditerranéen, composante de l’IMAF, EHESS-CNRS-Paris 1-Aix Marseille). Il anime depuis de nombreuses années un séminaire d’enseignement et de recherche, intitulé « Anthropologie historique des pratiques religieuses dans l’Islam méditerranéen », dont . . . → En lire plus

Journée doctorale : « Histoire des sciences, histoire de l’art » (Paris, 20 janvier 2015)

logo 6

Journée doctorale « HISTOIRE DES SCIENCES, HISTOIRE DE L’ART »

Cette journée doctorale est organisée par l’ED 124 « Histoire de l’art et Archéologie » de l’Université Paris-Sorbonne en collaboration avec le projet Convergences patriNat (Sorbonne Universités). Elle fait partie de la formation doctorale obligatoire des doctorants de l’ED 124.

Journée organisée par Marie PLANCHOT, Elsa De SMET et Olivier VAYRON. Thème proposé par Elsa De Smet

Date : mardi 20 janvier 2015, 10h à 17h,

Lieu : salle Perrot (2ème étage), Galerie Colbert – INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Cette journée d’étude proposera de mettre en lumière le riche dialogue entre l’Art et la Science qui est au coeur de l’analyse moderne en Histoire de l’art. Elle permettra de confronter différentes visions à travers une approche se voulant la plus large . . . → En lire plus

Journée d’études : « Périphéries et recentrements en histoire de l’architecture » (Tours, 6 février 2015)

2014-10-27 14.18.23 Le vendredi 6 février 2015 se tiendra à Tours une journée doctorale d’histoire de l’architecture, proposée par Jean-Baptiste Minnaert (université François-Rabelais, Tours), et co-organisée par Anne-Marie Châtelet (ENSA, Strasbourg) et Hélène Jannière (Université de Rennes 2 – Haute Bretagne). La manifestation aura lieu dans la salle du 5e étage de la Bibliothèque universitaire de l’université François-Rabelais, 3, rue des Tanneurs (tramway Anatole-France) à Tours, et est ouverte à tous, sans inscription.

 

Programme

9h15 – Accueil

9h45 – Jean-Baptiste Minnaert, Anne-Marie Châtelet, Hélène Jannière : Présentation de la journée

10h00 – Conférence d’Émilie d’Orgeix : Non Aedificandi. Les dehors de la ville forte à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècles)

10h40 – Pause

11h00 – Nina Mansion : Archives et histoires . . . → En lire plus

Rencontres doctorales : « Atelier Renaissances » (Paris, 17 décembre 2014)

Gaylord Brouhot (UnGiovanni Bizzelli, Johanna von Hasbourg, 1586, bois, 140 x 116 cm. Firenze, galleria degli Uffizi, inv.1890 n°2242.iversité Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Mystères iconographiques autour d’un portrait de Johanna von Habsburg, grande-duchesse de Toscane.

Le portrait appartient à la Serie dei Serenissimi Principi (dite Aulica) : vingt tableaux commandés par Francesco I à douze peintres entre 1584 et 1586, auxquels se sont ajoutés des portraits de format et de cadrage similaires au cours des règnes des grands-ducs successifs jusqu’à Anna Maria Luisa de’ Medici. Les tableaux furent accrochés dans le corridor du palazzo degli Uffizi, à la gloire de la dynastie Medici, à destination des personnalités florentines, toscanes et étrangères amenées à rencontrer le grand-duc en fonction, dans l’exercice de ces charges . . . → En lire plus

Appel à communication : « Créer. Créateurs, créations, créatures au Moyen Âge » (Paris, juin 2015)

Anonyme, La Création du monde, Paul Getty MuseumAu commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était sans forme et vide, il n’y avait que ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu soufflait au-dessus des eaux. Dieu dit « que la lumière soit ! » ; et la lumière fut.

Genèse, 1, 1-3

Ces phrases, qui comptent probablement parmi les plus célèbres du monde, renvoient à la cosmogonie chrétienne, originale puisqu’elle pose en son coeur le Verbe divin, originelle puisqu’elle est à la base de l’histoire de l’homme. Ouvrant la Bible, la Création divine fascine en profondeur l’homme médiéval, pour qui créer revient toujours à rejouer, imiter ou questionner le geste divin. Il s’agit . . . → En lire plus

Appel à communication : « Périphéries et recentrements en histoire de l’architecture » (Tours, 6 février 2014)

2014-10-27 14.18.23En 2005, la conférence internationale Changing Boundaries, Architectural History in Transition[1], organisée à Paris par l’Institut national d’histoire de l’art (INHA, Paris) et la Society of Architectural Historians (SAH, Chicago) explorait nombre d’axes par lesquels l’histoire de l’architecture se redéfinit, jusque en son cœur, par l’extension et la modification de ses frontières topographiques, temporelles et épistémologiques. En 2006, la revue Histoire de l’art consacrait son numéro 59 aux « Nouvelles approches en architecture », où de jeunes chercheurs de toutes périodes exposaient des recherches novatrices pour la discipline[2]. Nombre d’ouvrages, notamment celui d’Andrew Leach[3], alimentent régulièrement la réflexion sur le statut et les objectifs de l’histoire de l’architecture. Dans la suite du séminaire de recherche interdisciplinaire Périphéries, organisé par l’InTRu . . . → En lire plus

Appel à communication : « L’étranger de l’Antiquité à nos jours » (Clermont-Ferrand, juin 2015)

Norman Garstin, The Stranger, 1908, DublinCette manifestation scientifique s’adresse prioritairement aux doctorants et jeunes docteurs en Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie.

Il ne sera pas question ici de Meursault, l’Étranger de Camus (1943), étranger à sa vie et au monde dans lequel il vit, mais d’individus ou de groupes définis comme tels, soit par autrui, soit par auto-désignation.

D’une part, la journée d’études cherchera à interroger la construction de la catégorie sociale « étranger ». Qui est-il ? Est-ce « celui qui vient aujourd’hui et reste demain » pour reprendre la définition proposée par Georg Simmel, c’est-à-dire celui qui vient d’un autre lieu, ou est-ce celui . . . → En lire plus

Doctorales de l’APAHAU : L’ornement, diffusion, réception, perception (Dijon, 13-14 novembre)

Capture d’écran 2014-11-01 à 12.21.21L’ornement : diffusion, réception, perception Doctorales de l’APAHAU 2014, Université de Bourgogne

 

Jeudi 13 Novembre Salle R52 (extension droit), 13h : introduction par Arianna Esposito et Olivier Bonfait (APAHAU, Université de Bourgogne) 13h30 L’ornement et son support Discutants : Camille Talpin (doctorante, Université de Bourgogne) ; Olivier Bonfait, Philippe Plagnieux (Professeur, Université de Franche-Comté) Aline Wilmet (Université de Namur) : Le décor sculpté architectural, un outil de compréhension du chantier gothique en vallée mosane Hugo Perina (EHESS, Université de Bourgogne) : L’ornement de l’orgue italien renaissant : Mobilier et objet d’art, le renouveau d’un instrument Maël Tauziede-Espariat (Université de Bourgogne) : La place de l’ornement dans un décor de faible valeur : les bordures ornementales . . . → En lire plus

Séminaire : « Le docteur en Histoire de l’art »— « Entreprendre » [Hist’Art !] (Paris, 24 novembre 2014)

3_flyer_A5_v2L’association Hist’Art a le plaisir de vous inviter au 3e séminaire professionnel du cycle Le docteur en histoire de l’art, acteur de son projet professionnel vers l’entreprise le lundi 24 novembre 2014, de 13h à 18h, à l’Institut des sciences de la communication du CNRS (Paris, Gobelins) sur le thème « Entreprendre« .Ce cycle de séminaires professionnels, soutenu par la Région Ile-de-France et la société Umalis, s’adresse aux doctorants et docteurs en histoire de l’art ainsi qu’à ceux issus de disciplines proches (patrimoine, esthétique, arts plastiques, sciences de l’information et de la communication, histoire, archéologie, etc). L’objectif est d’inviter ces jeunes chercheurs à une réflexion sur leurs compétences et sur l’adéquation de celles-ci avec le monde de l’entreprise.

. . . → En lire plus

Journée d’étude: L’architecture des ingénieurs, 1650-1850 (Versailles, Bibliothèque municipale, 8 novembre 2014)

Sans-titre1Organisée par les universités Bordeaux-Montaigne, Paris-Sorbonne, Paris-Ouest, avec le concours du Ghamu

Les années 1980 furent propices à l’étude du travail des ingénieurs : en 1981, Anne Blanchard publiait un Dictionnaire des ingénieurs militaires actifs en France entre 1691 et 1791, témoignant par son volume de l’importance de leur activité, tandis qu’en 1988, Antoine Picon, dans son ouvrage Architectes et ingénieurs au siècle des Lumières, accordait enfin aux ingénieurs des Ponts l’attention qu’ils méritaient et examinait leur formation et leurs méthodes de travail au regard de celles des architectes de l’Académie royale d’architecture.

Au-delà des programmes attendus, fortifications, ouvrages hydrauliques, ponts et routes, les ingénieurs, militaires et des Ponts et Chaussées, honorèrent des commandes dans le domaine de l’architecture publique monumentale, . . . → En lire plus