Conférences de Philippe Sohm sur la palette du peintre

Philip Sohm, « Slow viewing 1550-1750 » : séminaires à l’ENS et à l’EPHE, les 15, 22 et 29 mai.

Philip Sohm, professeur d’histoire de l’art de la Renaissance et du Baroque à l’université de Toronto, est l’invité de l’Ecole Normale Supérieure au mois de mai. Sous le titre « Slow viewing, 1550-1750 », il interviendra à trois reprises, à l’occasion d’un séminaire qui impliquera Charlotte Guichard (CNRS), Michel Hochmann (EPHE) et Nadeije Laneyrie-Dagen (ENS).

Les trois séminaires auront lieu :

A l’ENS, le mercredi 15 mai de 14 h à 16 h (45 rue d’Ulm, salle Weil). Performing painters, la performance des peintres.

A l’INHA, le mercredi 22 mai . . . → En lire plus

Séminaire – « Richelieu. Histoire du quartier : Walter Benjamin et ses recherches iconographiques dans le Cabinet des Estampes (23 mai 2019, Paris)

Eugène Atget, « Galerie Vivienne, Mais 1906 », source BnF/Gallica

Les passages de Paris ont été au cœur des recherches de Walter Benjamin durant son exil en France dans les années 1930. Conçu entre 1927 et 1940, publié en allemand pour la première fois en 1982, son Livre des passages, œuvre foisonnante et inachevée, est devenu un véritable mythe. Pour ce vaste projet, Benjamin étudia aussi bien des gravures que des photographies et des tableaux du XIXe siècle. Il travailla notamment au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale de France, en 1935-1936, devant des œuvres de Grandville, Charles Meryon ou Honoré Daumier, . . . → En lire plus

Séminaire – « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » Les manifestations alternatives et la Biennale de Paris (21 mai 2019, Paris)

Robert César, Biennale de Paris, 1965, vue d’extérieur. (C) Archives de la critique d’art, Rennes

À partir de l’édition de 1961, la Biennale de Paris devient progressivement le lieu de nombreuses programmations parallèles, souvent thématisées, en lien plus ou moins distendu avec les sélections officielles et qui imprimeront une extraordinaire dynamique des démarches artistiques. Projets satellites, les manifestations annexes de la Biennale seront aussi les lieux de différentes émancipations et radicalités, testant les limites du discours critique et alternatif ainsi que ses formats et médiums d’expression. Cette séance sur la face « off » d’un événement en continuelle mutation sera l’occasion . . . → En lire plus

Séminaire – Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) : La collection Gurlitt au musée des Beaux-Arts de Berne (23 mai 2019, Paris)

Erich Heckel, Liegende (Femme allongée), 1914, Kunstmuseum Bern, Legat Cornelius Gurlitt, 2014 © Konservierung/Restaurierung KMB.

La découverte de la collection rassemblée par le marchand d’art allemand Hildebrand Gurlitt (1895-1956) a suscité une évaluation critique des principes de Washington énoncés en 1998 sur la restitution des œuvres spoliées. Après l’acceptation du legs Gurlitt par le musée des Beaux-Arts de Berne en 2014, la Suisse a dû affronter une phase de questionnements. Les demandes de transparence par rapport à l’origine et au parcours des œuvres se sont accrues. La recherche de provenance au sein du musée des Beaux-Arts de Berne associe recherche sur l’objet même et étude . . . → En lire plus

Journée d’études – Le Palais Ducal de Nancy : objet historique en devenir et ancienne institution culturelle (17-18 mai, 2019)

Ornement sculpté en façade, ville de Nancy (détail)

Cette journée, consacrée à l’un des ensembles patrimoniaux majeurs de Nancy et plus largement de la Lorraine, offre l’occasion de rassembler historiens, archéologues, historiens de l’art et architectes autour des questions que pose son nouveau chantier.

Il s’agira d’engager un dialogue autour de la double valorisation qui est projetée, celle de ses collections ainsi que celle de son bâti historique, et des choix qui y sont liés. Résidence ducale entre le XVIe et le XVIIIe . . . → En lire plus

Séminaire – « Chorégraphies » : Figurer le mouvement dans les traités de danse et de jeux sportifs de la première modernité (15 mai 2019, Paris)

Cesare Negri, Le Gratie d’Amore / Nuove inventioni di balli 1602 / 1604.

À partir des fonds conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Centre national de la danse, le programme invite à penser la place des pratiques graphiques et de l’image dans la création chorégraphique et dans ses processus de transmission, depuis les premières expériences du XVIe siècle jusqu’aux créations et interprétations contemporaines, quand le recours au dessin comme outil de l’exploration esthétique interroge aussi le statut des créations graphiques et de l’image, supports transitoires, traces du processus somatique, en deçà de l’œuvre.

En partenariat avec la . . . → En lire plus

Journée d’études – Regards croisés autour de l’objet médiéval : Chausses et chaussures (21 mai 2016, Paris)

Photo (C) RMN-Grand Palais (musée de Cluny – musée national du Moyen-Âge) / Michel Urtado

Chausses et chaussures composent une partie du vêtement, modeste en apparence seulement. Produits de savoir-faire spécifiques, liés à des métiers et traditions, ces objets sont très présents dans les collections. Peut-on les isoler du reste de la vêture ? Y a-t-il une histoire de leur confection comme artisanat et comme art ? Peut-on en dresser une typologie, entre chaussures du quotidien et emplois exceptionnels ou spéciaux – liturgiques, militaires ? Quelle place occupent-elles dans l’évolution des modes ? Quel est le rôle des épisodes bibliques et . . . → En lire plus

Conférence – « Les Lundis numériques de l’INHA » : Des données comme medium (13 mai 2019, Paris)

Aujourd’hui, l’homme est capable de sonder et mesurer en temps réel les transformations, les mutations et les évolutions globales qui l’affectent, qu’il en soit ou non à leur origine. Mais il semblerait souffrir de ne savoir véritablement que faire de ce nouvel avantage ni de quelle manière en jouir. Face aux montagnes de données qui chaque jour s’élèvent un peu plus devant lui, ce sont la stupéfaction, la consternation et la poltronnerie qui le gagnent. Dès lors, l’homme contemporain serait ce nouvel Adam qui, loin de l’Éden, accuse alors le poids d’une nouvelle responsabilité qui l’engage auprès des générations futures. C’est dans ce contexte de refondation, de renaissance . . . → En lire plus

Conférence : « Dialogues de la salle Labrouste » – L’Automne de la Renaissance (6 mai 2019, Paris)

Ce qui caractérise la fin du XVIe siècle, c’est une série de tentatives, d’essais de nouveaux accords qui préludent à ce qu’interprétera par la suite l’orchestre du baroque au grand complet. Cette période, c’est celle du maniérisme, située entre la période apollinienne de la Renaissance et celle, dionysiaque, du baroque. Carlo Ossola l’a minutieusement étudiée dans L’Automne de la Renaissance en s’appuyant sur des textes de poètes et de critiques, surtout sur des traités d’art. À cette époque, « les limites des choses s’effacent : la parole se fait couleur, la couleur musique et chaque chose peut en devenir une autre ». Analysant les règles de ces écritures, Carlo Ossola met en . . . → En lire plus

Séminaire ATHAMAS – Art et antipsychiatrie : « Contre-cultures et psychiatrie radicale en Angleterre : autour de Kingsley Hall et Mary Barnes » (Paris, INHA, 8 avril 2019)

Illustration d’Heike Neumeister, Fire Magazine, couverture, No. 1. London, July 1967.

Dans le cadre de sa résidence INHALab, l’association « Athamas – Art et Antipsychiatrie » propose de mars à juin 2019 un séminaire interrogeant les pratiques artistiques expérimentales de la deuxième moitié du XXe siècle à nos jours, et les théories de l’antipsychiatrie qui apparaissent et se développent au cours des années 1950 à 1970.

Séance du 8 avril 2019

« Contre-cultures et psychiatrie radicale en Angleterre : autour de Kingsley Hall et Mary Barnes »

En 1965, Ronald D. Laing et ses collègues de la Philadelphia Association . . . → En lire plus

Séminaire – « Richelieu. Histoire du quartier : état des lieux » : Les collections de mode du département des Estampes et de la photographie de la BnF (24 mai 2019, Paris)

Plan numérique du quartier Richelieu ©Isabella di Lenardo

Le département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France possède la plus grande collection d’images au monde, unique par sa richesse en œuvres des siècles passés et musée vivant de l’art contemporain. Ses fonds inestimables ont contribué à enrichir les recherches des historiens et spécialistes qui ont étudié en particulier la longue histoire de la Bibliothèque et du quadrilatère Richelieu. Le séminaire met en évidence les fonds du département en rapport avec l’histoire de la mode et l’évolution du goût, avec un focus spécifique sur le quartier Richelieu . . . → En lire plus

Conférence : « Dialogues de la salle Labrouste » – L’Art et la Race. L’Africain (tout) contre l’œil des Lumières (23 mai 2019, Paris)

Première de couverture de L’art et la race. L’Africain (tout) contre l’œil des Lumières, Anne Lafont (Presses du réel, 2019)

Pour cette nouvelle séance des « Dialogues de la salle Labrouste », Anne Lafont dialoguera avec Elvan Zabunyan autour de l’ouvrage L’Art et la Race. L’Africain (tout) contre l’œil des Lumières (Presses du réel, 2019).

Comment écrire un livre sur une notion problématique, la race, qui a forgé une idéologie de la domination ? Comment la réinvestir en l’articulant à un corpus d’objets spécifiques – les œuvres d’art représentant des figures noires – qui furent à . . . → En lire plus

Séminaire – « Vases grecs : images, corpus, collections » : Le musée archéologique de Thèbes (17 mai 2019, Paris)

Coupe attique à figures rouges, scènes d’éducation, signée par Douris, vers 480 av. J.-C., Berlin, Antikensammlung, F2285

Ayant comme point de départ les modes d’exposition des vases grecs de l’époque préhistorique et classique dans les premier (1905), deuxième (1962) et troisième (2007) musées de Thèbes, la conférence abordera des questions idéologiques et leur impact tout au long des XIXe et XXe siècles sur les fouilles archéologiques dans la région, sur la publication ainsi que sur l’exposition du matériel archéologique local (notamment par les archéologues Antonios Keramopoulos, P. et A. Ure). Ces questions idéologiques sont en lien direct avec l’envie et le besoin . . . → En lire plus

Séminaire – « Monuments et documents de l’Afrique ancienne » : Formes variées d’esclavage/ travail non-libre : de l’écrit au sculpté (15 mai 2019, Paris)

Anonyme, salière en ivoire, XVe-XVIe s., Sierra Leone, 21 x 11,5 cm, Musée ethnologique des musées nationaux de Berlin – Patrimoine culturel prussien, inv. no. III C 17036

En Guinée précoloniale, comme dans chaque société, parmi les paramètres de statut ou de classe, il existe des signes visibles. Parmi ces signes, on compte entre autres les vêtements (ou l’absence de vêtements), les armes, les marques corporelles de scarification ou les gris-gris musulmans. Une étude approfondie des ivoires « luso-africains » créés en « Serra Leoa » au XVIe ou au XVIIe siècle nous permet de mieux comprendre la différentiation sociale et peut-être . . . → En lire plus

Cycle de conférence « Les Trésors de Richelieu » – Belles figures et drolleries de la Ligue, de Pierre de L’Estoile (14 mai 2019, Paris)

Recueil de pièces d’actualité réunies par le mémorialiste Pierre de L’Estoile (1546-1611), les Belles figures et drolleries de la Ligue ont enregistré sur le vif les événements qui agitèrent la France pendant les années 1589-1594, entre l’assassinat d’Henri III et l’avènement d’Henri IV, quand Paris était livrée à la domination du parti catholique de la Ligue. « Plein de figures et de placards diffamatoires de toutes sortes », comme L’Estoile l’écrit dans son journal, ce volume, conservé à la réserve des livres rares de la BnF, est fait d’un étonnant collage d’estampes et de textes de propagande, de chansons satiriques et de déclarations politiques. Leur juxtaposition offre un témoignage . . . → En lire plus

Séminaire – « Richelieu. Histoire du quartier : état des lieux » : Wall Street sur Seine ? L’attraction de la finance au quartier Richelieu (5 avril 2019, Paris)

Plan numérique du quartier Richelieu ©Isabella di Lenardo

Dès ses premières décennies de développement au Grand Siècle, le quartier Richelieu affirma un caractère financier qu’il ne devait plus perdre jusqu’à aujourd’hui. La période marque d’abord une extrême conjonction des lieux étatiques ou paraétatiques (Ferme générale) dans ce domaine avec les demeures particulières des hommes de finance. Cette confusion est emblématique d’un système fisco-financier dont la disparition à la fin de l’Ancien Régime n’a pas empêché la perpétuation, au siècle de la banque triomphante, de la vocation financière singulière de cette région dans Paris.

Intervenant

Olivier Poncet (École nationale des chartes)

À . . . → En lire plus

Séminaire – « Richelieu. Histoire du quartier : état des lieux ». De l’archéologie aux archives : le quartier du Louvre (12 avril 2019, Paris)

Non loin du quartier Richelieu, le quartier du Louvre partage avec lui quelques-uns de ses illustres acteurs ou de ses fonctions. Mais ce centre politique et artistique majeur de Paris, dont les rues, dominées par les murs du palais, ont desservi des hôtels particuliers mais aussi des édifices religieux, des hospices, des ateliers ou des maisons bourgeoises, n’a pas subsisté et fut détruit à mesure que s’agrandissait sa raison d’être : le Louvre. Aussi son étude, sur plus de sept siècles, depuis sa naissance jusqu’à sa disparition, ne peut s’appuyer sur des institutions ou du bâti existants mais repose sur le croisement d’études historiques (à travers les . . . → En lire plus

Séminaire – Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) : La recherche de provenance comme sujet d’exposition (11 avril 2019, Paris)

En 2014, l’équipe de recherche de provenance de la Staatliche Kunsthalle Karlsruhe a découvert qu’un des tableaux conservés au musée avait appartenu au collectionneur juif Rudolf Mosse (1843-1920), dont les œuvres avaient été dispersées en 1934 par les nazis. Après avoir contacté les ayants droit de Mosse afin de leur restituer l’œuvre, le musée a organisé une exposition autour de cette peinture pour sensibiliser le public à l’histoire des spoliations et des ventes forcées sous le régime nazi. En 2016, le tableau a pu être racheté aux héritiers Mosse par la Kunsthalle. En 2017, les recherches entreprises autour de ce tableau ont conduit à la mise en place du projet . . . → En lire plus

« Le corps producteur d’émotion » : séminaire Langarts (Paris, 5 avril 2019)

« Le corps producteur d’émotion » : séminaire Langarts (Paris, 5 avril 2019)

Dans le cadre de son séminaire consacré à l’art et l’expérience du corps vivant, Christine Vial Kayser accueille le 5 avril trois intervenantes

– Erica Le Tailleure (Dr en arts vivants, Université de Hacettepe / Conservatoire d’Ankara), Les derviches tourneurs, l’amour entre extase et ‘enstase’ ;

– Alice Godfroy (MCF en danse, Université de Nice), Danse et poésie : un nouage dans l’infra-corps ;

– Alice Dupas, (ENS Lyon, doctorante en philosophie), Une approche énactive de l’émotion et son application au cas de l’émotion esthétique.

Informations pratiques: 5 avril 2018, 10h-13 h LIEU : Bibliothèque de l’Inalco . . . → En lire plus

Conférence – « Les Lundis numériques de l’INHA » : HyperOtlet et BiblioTouch (8 avril 2019, Paris)

HyperOtlet est un projet de recherche interdisciplinaire et collaboratif visant à mettre à disposition d’une communauté d’experts une éditorialisation critique du Traité de documentation, en proposant un texte décomposé en documents susceptibles d’engendrer de nouveaux enrichissements, organisations et modélisations (projet ANR 2017).

BiblioTouch est une interface entièrement nouvelle de médiation documentaire numérique permettant de découvrir les documents d’une bibliothèque en parcourant comme sur une carte les thèmes de la collection, eux-mêmes issus du répertoire RAMEAU. Cet outil, à terme . . . → En lire plus