Conférence : « Visibilité et lisibilité du dialogue entre images et inscriptions dans l’espace cultuel » (Paris, 16 juin 2016)

Dans le cadre du programme de recherche IMAGO-EIKΩN Regards croisés sur l’image chrétienne médiévale entre Orient et Occident (Labex RESMED, HiCSA)

Ce programme s’inscrit dans une action collaborative montée avec le domaine médiéval de l’INHA, porté par Isabelle Marchesin.

L’analyse des images dans l’espace ecclésial au Moyen Âge implique une large prise en compte du contexte monumental et rituel. Depuis les années 1980, la recherche a bénéficié de l’apport des études sur la liturgie pour en faire un aspect prééminent dans l’analyse et l’interprétation du décor. Les recherches se tournent aujourd’hui davantage vers la réception du figuré, suscitant des interrogations sur la visibilité des images et leur degré de lecture.

Aussi bien pour l’Occident latin que pour Byzance, on tend à considérer . . . → En lire plus

Conférence : « Les épirevues » ( Paris, 13 juin 2016)

L’Institut national d’histoire de l’art effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel.

De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes, tant en France qu’à l’étranger, sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou encore les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image, sous toutes ses formes.

 

Le cycle de conférences Les lundis numériques de l’INHA propose ainsi une séance mensuelle ouverte au public où sont présentées et débattues ces thématiques.

Comité scientifique

Mustapha Alouani (INHA), Anne-Laure Brisac-Chraïbi (INHA), Antoine Courtin (INHA), Dominique Filippi (INHA), Chloé Gautier . . . → En lire plus

Conférence : « L’énigme Henry III – Ce que nous révèlent les images » par Isabelle Haquet (Tours, 23 mai 2016)

Anonyme, Portrait de Henry III, vers 1610, gouache, VarsovieCette communication sur le roi de France et de Pologne Henri III (règne français 1574-1589), est l’occasion de réfléchir aux affirmations des chercheurs qui nous ont précédés et de rester attentifs lorsque celles-ci sont parfois répétées sans avoir été démontrées ni vérifiées. Ainsi par exemple du pseudo-mécénat d’Henri III, monarque extrêmement raffiné, à la fois petit-fils de François Ier et fils d’Henri II, mais en réalité bien plus préoccupé des images, même vulgaires, et de leurs pouvoirs rêvés que de l’art et du prestige qui s’y attache. Elle est aussi une invitation à ne pas négliger les éléments qui peuvent gêner la démonstration, quand bien même aucune réponse ne s’avère d’abord satisfaisante, ces . . . → En lire plus

Conférence : les TIC et l’art « OpenRefine : traitement de données en masse » (Paris, 9 juin 2016)

Antonio Mendes da Silva (InVisu) et Juliette Hueber (InVisu) vous invitent aux ateliers de découverte d’outils et de technologies numériques. Des exemples concrets d’utilisation pour la recherche sont développés à chaque séance. Les ateliers des TIC et l’Art se déroulent dans une salle équipée d’ordinateurs afin de favoriser la manipulation des outils présentés. La prise de note collaborative est encouragée.

OpenRefine : traitement de données en masse

OpenRefine (anciennement Google Refine) est un outil puissant pour manipuler de grandes quantités de données, permettant des opérations de nettoyage en masse, l’exploration rapide de jeux de données, la conversion d’un format à l’autre, l’application de transformations cellulaires de base et avancées, le filtrage et le partitionnement des données avec des expressions régulières, l’extraction d’entités . . . → En lire plus

Séminaire : « Les peintres Italiens itinérants en France Méridionale (fin XVIIIe-XIXe siècle) » (Toulouse, 20 mai 2016)

banditi-programme-20-mai_1463040746076-jpgSéminaire Banditi : les peintres Italiens itinérants en France Méridionale (fin XVIIIe-XIXe siècle) Vendredi 20 mai 2016, 10h-18h Université Toulouse Jean Jaurès (UT2J), Bâtiment Olympe de Gouges, salle GH123

 

PROGRAMME

Matinée 10h– Accueil Invitée d’honneur, Josette CHEMERY, descendante des Pedoya, peintres Italiens.

• Sophie DUHEM, Maître de conférences, Histoire de l’art moderne, Framespa, UT2J Présentation du projet BAnDITI (Labex SMS). Aborder la notion de « réseau » en Histoire de l’art.

• Julien PASCHETTA, Chargé de recherches, Labex SMS, Framespa Carnets et dessins, témoins du travail quotidien des Pedoya au XIXe siècle

• Thibaut DE ROUVRAY, Chargé de missions de l’Inventaire, Conservateur des Antiquités et Objets d’art, Hautes-Pyrénées Les peintres Italiens itinérants dans les Hautes-Pyrénées. Etat de la question.

Après-Midi . . . → En lire plus

«La gastronomie comme culture visuelle» à la Seconde Conférence internationale d’histoire et des cultures de l’alimentation (Tours, 26 et 27 mai 2016)

Dans le cadre de son programme « Histoire de l’art et cultures de table », l’Institut national d’histoire de l’art organise une session de la seconde Conférence internationale d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation.

La gastronomie a été souvent définie comme un discours, dans une perspective logocentrique qui n’accorde qu’une place secondaire aux perceptions sensibles. De ce cadre, les « images » ont ainsi été envisagées comme des illustrations des textes ou des pratiques, c’est-à-dire comme des objets mineurs, auxiliaires ou médiateurs. Mais si au lieu d’envisager la gastronomie comme un seul objet discursif plus ou moins autonome, on la définit comme une relation qualitative à l’alimentation – ou, pour paraphraser Brillat-Savarin, un art du « bien manger » –, le rôle de la culture visuelle . . . → En lire plus

Conférence : « Dialogue et littérature du comportement à la Renaissance : modèles et parodie » par Nuccio Ordine (Paris, 17 mai 2016)

Conférence OrdineDialogue et littérature du comportement à la Renaissance : modèles et parodie. Conférence de Nuccio Ordine.

Nous confronterons deux conceptions diverses du dialogue conçu comme porteur de modèles de comportement : d’un côté Les Azolains (Gli Asolani) de Bembo et Le Courtisan (Il Cortegiano) de Castiglione, de l’autre la parodie des premiers, I Ragionamenti de l’Arétin.

De cette rencontre, émergent d’intéressantes réflexions sur la langue, la conversation, la cour, la relation entre l’oral et l’écrit, le rôle des femmes, la simulation et la dissimulation.

Mardi 17 mai 2016 Ecole Normale Supérieure 17h, salle des Actes, 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Séance « Inside Equipment: the Autobiography of Video and the Transformation of the Artist’s Studio » du cycle « Archéologie des médias et histoire de l’art » (Paris, 24 mai 2016)

Le cycle « Archéologie des médias et histoire de l’art » présente les travaux d’historiens de l’art et de théoriciens qui abordent les liens entre l’art et la technologie à partir d’approches méthodologiques nouvelles empruntées à la discipline émergente de l’archéologie des médias. Le champ de recherche connu en anglais sous le nom de media archaeology et en allemand sous celui deMedienarchäologie s’est imposé ces dernières années comme un des plus stimulants et des plus féconds pour ce qui concerne la théorie, l’histoire et l’esthétique des médias, et ce notamment dans le cadre des études cinématographiques et audiovisuelles. Les « médias » sont ici envisagés non seulement comme moyens de communication de masse (les mass-media), mais surtout comme formes de médiation matérielle et technique. . . . → En lire plus

Rencontres : Présentation de l’ouvrage « Histoire d’œils » de Philippe Costamagna (Paris, 19 mai 2016)

A propos de l’ouvrage Histoire d’œils

Voici un métier singulier, rare et secret. Jusqu’à ce livre, il n’avait même pas de nom en français. C’est le métier de quelques dizaines de personnes dans le monde, qui, grâce à un mystérieux mélange de savoir et de sensibilité, sont appelées à Washington comme à Tokyo pour reconnaître tel ou tel tableau. Est-il vrai ? Est-il faux ? Cette supposée « croûte » est-elle un Raphaël, et vice-versa ? Ce sont des « oeils » (et non des yeux), comme dans la parfumerie il y a des « nez ». Philippe Costamagna leur donne leur nom et raconte, se raconte. Comment un jour il a attribué un Bronzino maintenant réputé un des chefs-d’œuvre de l’art mondial . . . → En lire plus

Séminaire international : « Le rôle des expositions dans la mise en place d’un discours sur l’habitation au 20e siècle » (Paris-Milan, 13 et 20 mai 2016)

CaptureLe laboratoire Architecture, Culture, Société XIXe-XXIe siècles et le dipartimento architettura e studi urbani organisent un séminaire international :

LE RÔLE DES EXPOSITIONS DANS LA MISE EN PLACE DE DISCOURS SUR L’HABITATION AU XXe SIÈCLE/ON THE ROLE OF 20th CENTURY EXHIBITIONS IN SHAPING HOUSING DISCOURSES

Un certain nombre d’expositions consacrées au logement, organisées par des institutions culturelles, des musées, des autorités publiques, des agences gouvernementales, des experts en habitation, des architectes, des planificateurs, des universités et des associations civiques ont jalonné le XXe siècle. Elles constituent des objets de recherche intéressants pour explorer des moments ayant marqué les discours sur l’habitation dans des contextes différents. Le Salon des Arts ménagers parisien ou la Fiera Campionaria . . . → En lire plus

Rencontres : Présentation de l’ouvrage « Art beyond borders : artistic exchange in communist Europe (1945-1989) » (Paris, 31 mai 2016)

J. Bazin, P. Piotrowski et P. Dubourg Glatigny, Art beyond borders - artistic exchange in communist Europe (1945-1989), Budapest, 2016Art beyond borders présente et analyse les interactions artistiques entre les pays du bloc socialiste ainsi qu’entre l’Est et l’Ouest. Durant la guerre froide, l’échange d’idées et de théories parvint à unifier assez remarquablement les avant-gardes artistiques. Malgré le rideau de fer, on assiste à de nombreux déplacements d’artistes, d’œuvres et de pratiques. Cet ouvrage procure une analyse contextualisée de ces échanges, en soulignant leur caractère fluctuant et en attachant une attention particulière au décalage entre la production et la réception. Loin des exposés nationalistes ou idéologiques qui ont jusqu’alors prévalu, nous avons examiné l’ensemble des tendances artistiques, sans isoler l’avant-garde du . . . → En lire plus

Séminaire : « Les fêtes révolutionnaires » par Guillaume Mazeau (Paris, 13 mai 2016)

Envoiimage De Mona Ozouf (La fête révolutionnaire, 1796) à Richard Taws (The Politics of the Provisional, 2013), les fêtes ont été régulièrement étudiées par les historiens de la période révolutionnaire. De nombreuses questions peuvent encore être posées, en raison des récents progrès des travaux portant sur la sociologie des publics, mais aussi des sciences politiques et des études visuelles, qui permettent de remettre les fêtes au centre d’une histoire des crises politiques. Quel rôle les fêtes jouent-elles dans la fabrique du lien commun et de l’adhésion politique ? Dans quelle mesure procèdent-elles d’une mise en spectacle différente de celle de la monarchie absolue ? Nous nous concentrerons ici en particulier sur le rôle que jouent les images de ces . . . → En lire plus

Conférence : « Monument Apollinaire » (Paris, 7 juin 2016)

Picasso, Figure-Monument-AppolinaireÀ la suite de la commande en mai 1921 de la Société des Amis de Guillaume Apollinaire pour l’érection d’un monument en hommage au poète disparu, Picasso réalise plusieurs projets sous forme de maquettes destinées à recevoir une traduction monumentale. L’exposition « Picasso. Sculptures » met en lumière les différentes propositions soumises par Picasso au comité, dont les sculptures en fil de fer, réalisées en 1928. Ensembles de lignes droites, coudées ou arrondies, réalisés en fil de fer soudés en des points particuliers, ces sculptures intitulées Figures sont nées d’une série d’études graphiques, où dans une constellation de points reliés entre eux, la figure dialogue avec l’espace. Dans ces sculptures du vide et de la transparence, véritables « dessins dans . . . → En lire plus

Conférence : « Les céramiques de Barceló » par Frédéric PROT (Paris, 10 mai 2016)

Conférence Frédéric Prot_Détail de la Chapelle du Saint-Sacrement (2004, Palma) (c) Agustí TorresInterrogé en 2013 sur son travail de l’argile, Barceló dit « avoir transféré toute sa peinture sur cette nouvelle matière, comme l’ont fait Fontana et Miró ». Dans l’une et l’autre, se joue ce qu’il nomme une transmutation de la chair.

À l’occasion de l’exposition qu’il consacre à l’artiste majorquin, le Musée Picasso réunit un riche ensemble de pièces formulant les différentes valeurs conférées à l’argile dans cette œuvre. C’est au Mali, en pays Dogon, que Barceló, en 1995, s’initie à certaines traditions de la terre cuite. Il poursuit dans son atelier des Baléares le geste expérimental (modelage, scarification, fumage) en faisant ainsi rêver la . . . → En lire plus

Colloque : « Rethinking Pictures: A Transatlantic Dialogue » (Paris, 19-20 mai 2016)

Ad Reinhart, "Black Paintings," 1954-1967Since the 1980s, theories of visual studies in Anglo-American scholarship and Bildwissenschaft in German art history have expanded the field of potential subjects for study, building an extensive body of literature and introducing innovative methodologies and approaches. To consider these questions and to celebrate the publication of Picturing (Terra Foundation Essays, Volume 1), the Deutsches Forum für Kunstgeschichte, Paris, and the Terra Foundation for American Art have jointly organized Rethinking Pictures: A Transatlantic Dialogue, an international conference that reflects on the differences and convergences between the intellectual traditions of visual studies and Bildwissenschaft.

Rethinking Pictures 19-20 May 2016_Program

May 19 / Terra Foundation Paris Center, 121, rue de Lille 75007 Paris, (2.30 p.m. – 6 . . . → En lire plus

Conférence : « Questions autour des images paléochrétiennes du Christ » par Jean-Michel Spieser (Paris, 22 juin 2016)

Osios_DavidLa conférence propose une réflexion sur quelques questions que pose l’évolution qui a conduit à l’invention d’un portrait du Christ. On soulignera que la naissance du portrait du Christ est un des rares, peut-être le seul, exemples, où l’historien d’art peut saisir les différentes étapes de l’élaboration d’un portrait imaginaire. On essaiera de comprendre quel est le questionnement qui est à l’origine de ces étapes et le statut des images ainsi créées, qui n’étaient pas nécessairement reçues comme des portraits.

22 juin 2016, 18h, salle de conférences

Centre allemand d’histoire de l’art 45 rue des Petits Champs, 75002 Paris

Séminaire : « Les archives inédites de l’Association Action et Recherche Photographique d’Aquitaine » (Paris, 10 mai 2016)

photo expo LaboyeNous vous invitons chaleureusement mardi 10 mai au septième atelier du cycle mené cette année par l’Association de Recherche sur l’Image Photographique (ARIP).

Avec toujours comme objectifs de découvrir de nouveaux sujets de recherche et d’aborder des questions de méthodologie en histoire de la photographie, dans un cadre bienveillant et participatif, nous aurons le plaisir d’accueillir Mathilde Redaud, qui viendra nous parler de son travail de master mené à Bordeaux III :

Les archives inédites de l’Association Action et Recherche Photographique d’Aquitaine (ARPA) : une source précieuse aux enjeux méthodologiques

À partir de 1978, l’association Action et Recherche Photographique d’Aquitaine (ARPA) diffuse la photographie et y sensibilise le public. Cette initiative locale est caractéristique du contexte culturel français des . . . → En lire plus

Conférence : « Images monumentales et jeux d’échelle : les dynamiques spatiales du lieu de culte » (Paris, 17 mai 2016)

Dans le cadre du programme de recherche IMAGO-EIKΩN Regards croisés sur l’image chrétienne médiévale entre Orient et Occident (Labex RESMED, HiCSA)

Ce programme s’inscrit dans une action collaborative montée avec le domaine médiéval de l’INHA, porté par Isabelle Marchesin.

Présentation du cycle

L’analyse des images dans l’espace ecclésial au Moyen Âge implique une large prise en compte du contexte monumental et rituel. Depuis les années 1980, la recherche a bénéficié de l’apport des études sur la liturgie pour en faire un aspect prééminent dans l’analyse et l’interprétation du décor. Les recherches se tournent aujourd’hui davantage vers la réception du figuré, suscitant des interrogations sur la visibilité des images et leur degré de lecture. Aussi bien pour l’Occident latin que pour Byzance, . . . → En lire plus

Conférence : « Les tabatières au XVIIIe siècle : deux faussaires démasqués » par Alexis Kugel (Paris, 10 mai 2016)

Dessins préparatoires pour une boîte de style Louis XVI, Paris, vers 1900.

Dessins préparatoires pour une boîte de style Louis XVI, Paris, vers 1900.

Les tabatières, comme la plupart des objets précieux avidement collectionnés au XIXe siècle, ont été copiées par des faussaires de talents, mais jusqu’à présent aucun fond d’atelier de faussaire ne nous était parvenu. Alexis Kugel a découvert des éléments provenant de deux ateliers distincts. Leur étude lui a permis de reconsidérer l’authenticité de nombreuses tabatières au sein de collections publiques et privées. Cette découverte est similaire en importance à celles de Reinhold Vasters et Alfred André pour les bijoux Renaissance, et sera d’un grand intérêt pour tous les collectionneurs, conservateurs, marchands et amateurs . . . → En lire plus

Conférence du quadrilatère : « Boléro Orchestre, musique de Maurice Ravel » (Paris, 17 mai 2016)

Les Conférences du Quadrilatère 2015-2016

Ce cycle de conférences organisé conjointement par la Bibliothèque nationale de France et l’INHA met en valeur les collections des deux institutions. À chaque conférence, un conservateur de la BnF et un universitaire, chercheur ou spécialiste de l’INHA présentent un document phare sorti exceptionnellement des collections. Cette première thématique « Des hommes et des œuvres » aborde les grands donateurs ou collectionneurs.

Description de la séance

Le Boléro fut composé par Ravel entre juillet et octobre 1928. La réputation du compositeur français est alors à son zénith en France comme à l’étranger, notamment en Amérique où il vient d’accomplir une tournée triomphale. Il fut donné pour la première fois à l’Opéra de Paris par la troupe d’Ida Rubinstein . . . → En lire plus