Conférence de Walter Mignolo : « Que veulent les artistes, curateurs et philosophes décoloniaux ? Blessures coloniales, guérisons décoloniales  » (Paris, 17/07/2017)

Le Centre allemand d’histoire de l’art est heureux de vous inviter à clôturer une année de recherches consacrées à « L’art en France à la croisée des cultures » avec une conférence de Walter Mignolo.

 

Walter Mignolo est sémiologue et professeur de littérature à l’Université de Duke. Il est aujourd’hui l’une des figures centrales du post-colonialisme latino-américain et l’un des membres fondateur du Groupe modernité/colonialité. Ses derniers ouvrages, Learning to Unlearn. Decolonial Reflections from Eurasia and the Americas (2012) avec Madina V. Tlostanova, The Darker Side of Western Modernity: Global Futures, Decolonial Options (2011), et son article fondamental “Epistemic disobedience and the decolonial option: a manifesto” (2008, récemment traduit . . . → En lire plus

Conférence « Valérie Nègre, L’art et la matière. Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830) » (Paris, 19 juin 2017)

Dans une lettre qu’il adressait à Louis Grodecki au sujet de Architecture gothique et pensée scolastique, Erwin Panofsky écrivait : « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui les prolongent ». Assurément, beaucoup d’ouvrages suscitent un intérêt critique et appellent de semblables débats. C’est pourquoi l’Institut national d’histoire de l’art a créé, sur une proposition de Christine Mengin, le cycle À propos d’un livre d’architecture, qui a pour objet de mettre à l’honneur un ouvrage traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est alors placé dans le champ critique par un discutant. Au-delà d’une simple présentation, . . . → En lire plus

Rencontre autour du prix du Musée d’Orsay 2016

Une rencontre est organisée le jeudi 8 juin 2017 à 18h30 avec la lauréate du Prix du musée d’Orsay 2016, Fabienne Fravalo, autour du thème de ses recherches :

Art et Décoration, une revue entre deux siècles Créée en 1897, Art et Décoration, première revue française consacrée à la critique des arts appliqués, se fait l’auxiliaire du développement d’un art décoratif moderne. Jusqu’en 1914, elle participe activement aux débats critiques, esthétiques, théoriques et idéologiques qui soustendent l’actualité artistique, de l’éphémère apogée de l’Art nouveau aux prémices de l’Art déco.

Cette présentation sera suivie d’une discussion avec :

Elise Dubreuil, conservateur arts décoratifs, musée d’Orsay Rossella Froissart, professeur d’histoire de l’art contemporain, Aix-Marseille Université Catherine Méneux, maître de conférence pour l’histoire de . . . → En lire plus

Séminaire international : « Musées côté jardin… Existe-t-il une muséologie des jardins ? » (Paris, Ecole du Louvre, 30 août-8 septembre 2017)

Musées côté jardin… Existe-t-il une muséologie des jardins ?

Museum gardens… Is there such a thing as garden museology?

Séminaire international d’été de muséologie / International museology summer seminar

…………………………………………………………………………………………………………………….

PARIS, ECOLE DU LOUVRE

30 AOÛT – 8 SEPTEMBRE 2017

Ce séminaire s’adresse à des étudiants avancés et à de jeunes professionnels de nationalité étrangère. Il fournit un complément de formation à un cursus d’histoire de l’art, de conservation ou de muséologie. Pour sa quatorzième édition, il s’intéresse aux jardins de musées. Jardins historiques, jardins botaniques, jardins d’artiste, jardins de sculptures, comment traiter ce patrimoine vivant ? Architecture paysagère et flore participent-elles de la collection du musée auquel elles sont liées? Comment les . . . → En lire plus

Conférence des Lundis numériques « Onoma : un référentiel d’acteurs du ministère de la Culture ancré dans le Web sémantique » (Paris, 12 juin 2017)

L’INHA effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel. De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image.

Description de la séance

Le système d’information documentaire du MCC est constitué d’une juxtaposition de fonds. L’absence de fichier d’autorités partagé entre les différents producteurs ne permet pas de retrouver facilement l’ensemble des données sur un acteur ou de disposer des . . . → En lire plus

Conférence : Les choses de Paul Poiret vues par Georges Lepape (Paris, 13 juin 2017)

Ce cycle de conférences Richelieu Colbert, organisé conjointement par la BnF et l’INHA, met en valeur les collections des deux institutions. À chaque séance, un conservateur de la BnF ou de l’INHA et un universitaire, chercheur ou spécialiste, présentent un document phare sorti exceptionnellement des collections. Conférences organisées dans le cadre de la réouverture du site Richelieu, Bibliothèques, Musée, Galeries, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Description de la séance

Si Paul Poiret fut un créateur de modes révolutionnaire, il innova tout autant dans la diffusion de l’image de cette femme nouvelle, élaborée par ses soins au cours des années 1907-1912. L’un des éléments forts de sa . . . → En lire plus

Conférence : « Histoire de l’art médiéval, patrimoine et création contemporaine : regards croisés au château de Tarascon », par Rose-Marie Ferré et Matthieu Faury (Paris, le 7 juin 2017)

Dressé en bordure du Rhône, le château de Tarascon fut une place forte et une résidence somptueuse pour les ducs d’Anjou aux XIVe et XVe siècles. En effet, protégé depuis 1840, ce monument historique est emblématique du patrimoine de la Provence médiévale. Aujourd’hui, il accueille régulièrement des expositions d’artistes contemporains qui offrent un nouveau regard sur le site. Dans le cadre du projet culturel Patrimoine et Création contemporaine du Centre d’art René d’Anjou, le plasticien et sculpteur Matthieu Faury a ainsi proposé une réflexion sur la figure du roi René grâce à un ensemble de sculptures mimant une audience royale monstrueuse (2012). L’artiste a aussi réinventé la figure du château fortifié en créant une œuvre qui met en scène une architecture dansante présentée dans le cadre de l’événement Si les . . . → En lire plus

Conférence « Le japonisme au théâtre : les maquillages de kabuki dits kumadori dans la collection d’Edward Gordon Craig » (Paris, 23 mai 2017)

Ce cycle de conférences Richelieu Colbert, organisé conjointement par la BnF et l’INHA, met en valeur les collections des deux institutions. À chaque séance, un conservateur de la BnF ou de l’INHA et un universitaire, chercheur ou spécialiste, présentent un document phare sorti exceptionnellement des collections. Conférences organisées dans le cadre de la réouverture du site Richelieu, Bibliothèques, Musée, Galeries, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Description de la séance

La collection du théoricien du théâtre Edward Gordon Craig (1872-1966) contient une série remarquable d’estampes japonaises représentant des kumadori. Ces maquillages sont employés dans un des répertoires classiques du kabuki où ils caractérisent chaque rôle. Outils au . . . → En lire plus

Conférence des Lundis numériques « Paris Past and Present : problèmes et solutions dans la reconstruction en 3D des monuments perdus du Paris médiéval » (Paris, 22 mai 2017)

L’INHA effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel. De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image.

Description de la séance

À travers l’exemple de la chapelle de la Vierge de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, cette conférence présentera le projet Paris Past and Present, recherche . . . → En lire plus

Conférence du GRHAM : « Questions d’attribution » par Ambroise et Hubert Duchemin (Paris, 18 mai 2017)

Type : Conférence (entrée libre). Date et horaire : jeudi 18 mai 2017 à 19h. Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée). Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

A l’occasion de la dernière conférence de son cycle 2016-2017, le GRHAM invite la Galerie Hubert Duchemin pour une séance dédiée à un vaste débat sur l’attribution.

Ambroise Duchemin présentera une communication axée autour de la découverte d’un portrait de Fortuné Dufau (1770-1821). L’attribution à cet élève de Girodet d’un petit tableau longtemps resté anonyme a permis de redécouvrir un artiste oublié et de mettre un nom sur un des portraits les plus mystérieux . . . → En lire plus

Conférence « La maison chinoise, construire et habiter en Chine à la fin de l’époque impériale » (Paris, 16 mai 2017)

Dans une lettre qu’il adressait à Louis Grodecki au sujet de Architecture gothique et pensée scolastique, Erwin Panofsky écrivait : « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui les prolongent ». Assurément, beaucoup d’ouvrages suscitent un intérêt critique et appellent de semblables débats. C’est pourquoi l’Institut national d’histoire de l’art a créé, sur une proposition de Christine Mengin, le cycle À propos d’un livre d’architecture, qui a pour objet de mettre à l’honneur un ouvrage traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est alors placé dans le champ critique par un discutant. Au-delà d’une simple présentation, il s’agit donc, de la part de ou des auteurs, de partager les réflexions engendrées par l’ouvrage, . . . → En lire plus

Conférence : Matisse et le coup du bambou (Paris, 12 mai 2017)

Spécialiste de l’art européen et américain du XXe siècle, Yve-Alain Bois s’intéressera à la canne de bambou comme instrument de dessin pour Henri Matisse. Cette pratique inhabituelle est directement liée à la découverte, dès les années 1900, qu’il lui est impossible de mettre au carreau un dessin en vue d’une grande composition, puisque la qualité d’une couleur se modifie en fonction de la quantité de surface qu’elle recouvre.

À la fin des années 1940, alors qu’il décore la Chapelle du Rosaire à Vence, Matisse a encore recours à cet outil particulièrement . . . → En lire plus

Conférence « Précisions sur un état présent de l’architecture » (Paris, 9 mai 2017)

Dans une lettre qu’il adressait à Louis Grodecki au sujet de Architecture gothique et pensée scolastique, Erwin Panofsky écrivait : « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui les prolongent ». Assurément, beaucoup d’ouvrages suscitent un intérêt critique et appellent de semblables débats. C’est pourquoi l’Institut national d’histoire de l’art a créé, sur une proposition de Christine Mengin, le cycle À propos d’un livre d’architecture, qui a pour objet de mettre à l’honneur un ouvrage traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est alors placé dans le champ critique par un discutant. Au-delà d’une simple présentation, il s’agit donc, de la part de ou des auteurs, de partager les réflexions engendrées par l’ouvrage, . . . → En lire plus

Conférence : « Colorier les idoles, habiller les murs. Regards croisés sur la polychromie, entre Antiquité et modernité », par Arnaud Dubois et Adeline Grand-Clément (Paris, INHA, 2 mai 2017)

4 mai 2017

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Walter Benjamin, 10h-12h. Entrée libre

 

Adeline Grand-Clément et Arnaud Dubois engageront une discussion comparatiste autour de la notion de « polychromie » et des pratiques qu’elle a recouvertes au cours de l’histoire, en faisant dialoguer leurs corpus d’étude, antique et contemporain. La première partie de l’échange portera sur le rapport entre peau et couleur dans la statuaire en marbre de la Grèce archaïque : pourquoi cette nécessité de « colorier les idoles » (formule empruntée à Quatremère de Quincy) ? La seconde partie concernera les pratiques de la couleur en architecture contemporaine, notamment celles de Patrick Bouchain, . . . → En lire plus

Conférences d’Ulrich Pfisterer

Conférences du Prof. Dr. Ulrich Pfisterer (Institut für Kunstgeschichte der LMU – Zentralinstitut für Kunstgeschichte) Directeur d’études invité par Sabine Frommel (Direction d’études « Histoire de l’art de la Renaissance, EPHE)

21 avril Loving Art: Raphael’s ‘Fornarina’ / INHA (salle Benjamin), 13h-15h

27 avril Power and Potency. Sexual Politics and Images in the Renaissance / Centre allemand d’histoire de l’art (Hôtel Lully, 45 rue des Petits Champs, 75001), 18h

La conférence sera suivie d’une table ronde avec Sabine Frommel (EPHE), Michel Hochmann (EPHE), Philippe Morel (Université Paris I), Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art) et Jérémie Koering (Centre André Chastel)

28 avril Growing Old: Titian’s Mistress / INHA (salle Benjamin), 14h-16h

11 mai An Art Theory of Seduction: Bartholomeus van der Helst’s ‘Naked Women’ in . . . → En lire plus

Conférence « Formes et espaces d’écoute dans l’art contemporain » (Paris, 2 mai 2017)

S’intéressant aux enjeux à la fois artistiques et sociaux des phénomènes d’attention et d’inattention, de concentration et de distraction, la théoricienne Anne Zeitz relira la pratique de l’artiste américain Max Neuhaus (1939-2009) au prisme des théories de l’attention. En guise de réponse, l’historien de l’art et commissaire Daniele Balit reviendra sur l’exposition Max Feed tenue au Frac Franche-Comté en 2016, qui abordait l’héritage de Max Neuhaus, et en particulier la notion de topographie perceptive. Anne Zeitz est la lauréate 2016 de l’aide à la mobilité mise en place par l’INHA et l’Institut français en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale . . . → En lire plus

Conférence : « Un laboratoire d’innovations architecturales et urbaines, la généralité de Champagne au XVIIIe siècle » par Dominique Massounie (Paris, 27 avril 2017)

Salle de la rue Talleyrand à Reims en 1785, estampe.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la généralité de Champagne était méthodiquement aménagée et embellie. Le réseau routier fut perfectionné par les ingénieurs des ponts et chaussée, les villes firent l’objet de plans d’alignement et un grand nombre d’édifices publics furent reconstruits. Les archives, heureusement bien conservées et accessibles, fournissent les informations précises sur les acteurs de cette transformation. Deux intendants se succédèrent pour l’accompagner, Henri-Louis de Barberie de Saint-Contest, entre 1751 et 1764, puis Gaspard-Louis Rouillé d’Orfeuil, entre 1764 et 1790.

. . . → En lire plus

Conférence : Catherine David « Dynamiques trans-régionales à l’oeuvre dans les avant-gardes des années 1960-70 » (Paris, 2 mai 2017)

Catherine David « Dynamiques trans-régionales à l’oeuvre dans les avant-gardes des années 1960-70 »

Catherine David est la Directrice adjointe du Musée national d’art moderne du Centre Pompidou. De 1982 à 1994, elle a été conservateur au Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, et à la Galerie nationale du Jeu de Paume, à Paris. Catherine David a occupé de 1994 à 1997 le poste de directrice artistique pour la documenta X de Kassel. Elle a ensuite dirigé le Witte de With Center for Contemporary Art (Rotterdam), où elle a initié le projet Représentations arabes contemporaines. En 1998, elle reçoit le prix ‘Bard Award for curatorial excellence’ à New-York. Elle a . . . → En lire plus

Conférence : « Un rêve néo-classique et un cauchemar archéologique » : les candélabres monumentaux de Piranèse au Louvre et Ashmolean Museum, par Caroline Van Eck (Paris, SciencesPo, 19 avril 2017)

SciencesPo Paris Centre d’histoire /Séminaire de recherche Arts et sociétés/ Avec le concours de la Fondation de France

Dans le cadre du séminaire de recherche Arts et sociétés dirigé par Laurence Bertrand Dorléac, Caroline Van Eck, professeur à l’Université de Cambridge, interviendra le 19 avril 2017 à 17h sur le sujet suivant : « Un rêve néo-classique et un cauchemar archéologique » : les candélabres monumentaux de Piranèse au Louvre et Ashmolean Museum

Que se passe-t- il si nous concevons les transformations profondes de l’art européen autour de 1800, non pas dans la perspective des acteurs humains ou des institutions, mais en partant des objets, de leur présence, de leur matérialité et de leurs . . . → En lire plus

Conférence « Paris transformé, Le Marais 1900- 1980 : de l’îlot insalubre au secteur sauvegardé » (Paris, 21 avril 2017)

Dans une lettre qu’il adressait à Louis Grodecki au sujet de Architecture gothique et pensée scolastique, Erwin Panofsky écrivait : « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui les prolongent ». Assurément, beaucoup d’ouvrages suscitent un intérêt critique et appellent de semblables débats. C’est pourquoi l’Institut national d’histoire de l’art a créé, sur une proposition de Christine Mengin, le cycle À propos d’un livre d’architecture, qui a pour objet de mettre à l’honneur un ouvrage traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est alors placé dans le champ critique par un discutant. Au-delà d’une simple présentation, il s’agit donc, de la part de ou des auteurs, de partager les réflexions . . . → En lire plus