Table-ronde « Les artistes sud-africaines au défi de l’Histoire et des normes » (Paris, 14 mars 2017)

Lebohang Kganye, The Alarm, impression à jet d’encre sur papier chiffon de coton, 64 x 90 cm, 2013, édition de 5, © Afronova Gallery

Quels rapports les artistes femmes en Afrique du Sud entretiennent-elles avec l’Histoire, avec les normes sociales, sexuelles et de genre, avec le cadre de lecture occidental souvent apposé à leurs pratiques féministes ? Pour répondre à ces questions, la commissaire et critique d’art Julie Crenn commentera le travail d’artistes sud-africaines de plusieurs générations, en dialogue avec Katja Gentric, spécialiste de l’art contemporain en Afrique du Sud.

Julie Crenn est la lauréate de l’aide à l’écriture et à la publication d’un . . . → En lire plus

Conférence : « La notion d’iconographie implicite au prisme de la transe hallucinatoire grisi siknis chez les miskitos du Nicaragua »

Capture d’écran 2017-02-17 à 20.27.37

2 mars 2017

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Walter Benjamin, 10h-12h. Entrée libre

 

Grisi siknis, en miskito nicaraguayen « la maladie folle », est une famille de crises de transe hallucinatoire perçues comme une maladie contagieuse chez plusieurs populations de la Moskitia, entre le Honduras et le Nicaragua oriental. Une attaque de grisi siknis déclenche un comportement agressif/auto-agressif associé à une série d’hallucinations récurrentes. À cause de leur potentiel pathogène, les images visuelles associées aux attaques de grisi siknis sont rarement représentées. Elles constituent cependant un répertoire iconique cohérent et sophistiqué. Par une pratique ethnographique expérimentale, en demandant à une série d’affectés de dessiner . . . → En lire plus

Conférence « Le réel et l’imaginaire : surréalisme et modalités d’appropriation de l’art amérindien « 

Atelier Breton kachina

Dans le cadre de son sujet annuel « L’art en France à la croisée des cultures », le Centre allemand d’histoire de l’art a le plaisir de vous convier le 28 février à la conférence de Marie Mauzé, Directrice de recherche (CNRS), Laboratoire d’anthropologie sociale.

Le réel et l’imaginaire : surréalisme et modalités d’appropriation de l’art amérindien

Après avoir présenté le contexte culturel et historique dans lequel les surréalistes se sont intéressés à l’art amérindien, on abordera la question de l’appropriation matérielle et intellectuelle des objets, ceux-ci constituant le point d’entrée dans le système de pensée des sociétés autochtones. L’appropriation fondée sur l’esthétisation de . . . → En lire plus

Conférence : « From the Champs-Élysées to Cairo: Jacquemart’s Lions and Iconoclasm as Anti-Colonialism » par Finbarr Barry Flood (Paris, 9 février 2017)

Conférence de Finbarr Barry Flood, From the Champs-Élysées to Cairo: Jacquemart’s Lions and Iconoclasm as Anti-Colonialism

09/02/2017

18:00-20:00

Dans le cadre de son sujet annuel « L’art en France à la croisée des cultures », le Centre allemand d’histoire de l’art a le plaisir de vous convier à la conférence de Finbarr Barry Flood, professeur à New York University, qui évoquera la réception des sculptures de bronze françaises en Egypte au XIXe siècle, et ses implications dans l’analyse d’une approche de la figuration par le monde Islamique jusqu’à aujourd’hui.

Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Deutsches Forum für Kunstgeschichte Paris, 45 rue des Petits Champs, 75001 Paris.

 

Conférence : « Peinture et discours à Toulouse au XVIIe siècle », par Stéphanie Trouvé (Paris, 23 février 2017)

Antoine Rivalz, Cassandre traînée hors du temple de Minerve, ca. 1700, toile, 97 × 137 cm, Rouen, musée des Beaux-Arts.

Antoine Rivalz, Cassandre traînée hors du temple de Minerve, ca. 1700, toile, 97 × 137 cm, Rouen, musée des Beaux-Arts.

Toulouse est présentée depuis le XIXe siècle comme un des foyers artistiques provinciaux des plus féconds, mais sa production a aussi été perçue par l’historiographie comme un art utilisant de vielles formules stylistiques, ou comme une pâle réplique des grands chefs-d’œuvre italiens ou parisiens. A partir d’un corpus d’œuvres et d’écrits sur la peinture sans équivalent pour une ville de province, . . . → En lire plus

Conférence : L’église Saint-Médard à Paris – enjeux et acteurs d’une restauration lourde en site occupé (Paris, 10 février)

Le cycle Architectures restaurées propose de confronter, à l’occasion des travaux engagés sur un monument, le regard de l’architecte chargé de la restauration à celui du chercheur en histoire de l’architecture, mais aussi, dans une approche plus large et collective, de réunir l’ensemble des acteurs : administrateurs, affectataires, commanditaires, conservateurs, restaurateurs, entrepreneurs, etc., afin d’offrir la vision la plus complète des contraintes et des enjeux inhérents aux travaux de restauration. Il ne s’agit donc pas de mettre un chantier sous les projecteurs de la critique, mais, au contraire, de valoriser son déroulement, ses contingences et ses acteurs pour mieux saisir la diversité de son histoire économique, technique, matérielle et, pour finir, sociale. Ce cycle s’inscrit dans un axe du domaine Histoire de l’architecture : . . . → En lire plus

Conférence : Le Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen (Paris, 31 janvier)

Ce cycle de conférences organisé conjointement par la BnF et l’INHA met en valeur les collections des deux institutions. À chaque séance, un conservateur de la BnF ou de l’INHA et un universitaire, chercheur ou spécialiste, présentent un document phare sorti exceptionnellement des collections. Conférences organisées dans le cadre de la réouverture du site Richelieu, Bibliothèques, Musée, Galeries, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Description de la séance

Le Quatuor pour la fin du temps, œuvre majeure d’Olivier Messiaen, a été composé en grande partie au Stalag VIII A du camp de Görlitz, en Silésie, où le compositeur était emprisonné avec d’autres musiciens. L’œuvre est créée au camp, le . . . → En lire plus

Table-ronde : « The Period Rooms » (Paris, 26 janvier 2017)

The Period roomsÀ l’occasion de la publication de The Period Rooms. Allestimenti storici tra arte, collezionismo e museologia aux Bononia University Press, nous avons le plaisir de vous convier jeudi 26 janvier 2017 à 16h00 à une table-ronde en présence des auteurs et autour des directeurs de la publication :

Sandra Costa, professeur d’histoire de l’art à l’Alma Mater Studiorum de Bologne,

Dominique Poulot, professeur d’histoire de l’art à Paris 1 Panthéon-Sorbonne,

Mercedes Volait, directeur de recherche au CNRS.

La table ronde sera modérée par Delphine Burlot, maître de conférences en histoire de l’art à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

. . . → En lire plus

Conférence : « Expressions et contexte des manifestations dansées médiévales » par Panayota Volti (Paris, 15 Février 2017)

"Roman de la Rose", Ms. Yates Thomson 21, c. 1380, fol. 8v, Londres, British Library © The British Library

« Roman de la Rose », Ms. Yates Thomson 21, c. 1380, fol. 8v, Londres, British Library © The British Library

Création à vocation éphémère, la danse au Moyen Âge central et tardif (XIIe-XVIe siècles) investissait régulièrement des lieux tantôt précis, tantôt aléatoires, soit avec une périodicité établie, soit de manière ponctuelle, voire spontanée. En l’absence de vestiges matériels, d’après certaines sources textuelles et figurées qui nous sont parvenues, il s’agira d’explorer les liens signifiants qui liaient les manifestations dansées à leur contexte, aussi bien spatial que socio-culturel. Pour ce qui est . . . → En lire plus

Séminaires : « La Muséologie sociale au Brésil » (Paris, 23-27 janvier 2017)

museu-da-favelaSéminaire de muséologie La Muséologie sociale au Brésil : poétiques et politiques à l’œuvre fondées sur une expérience pratique. Paris, Ecole du Louvre, 23-27 janvier 2017 Invité :

Pr. Mario Chagas, Muséologue et poète, docteur en sciences sociales, Universidade Federal, Rio de Janeiro S’appuyant sur une expérience de terrain menée ces dix dernières années, ce séminaire cherche à explorer les tendances actuelles de la muséologie sociale au Brésil. Ce nouvel élan dans la réflexion muséale implique la mise en œuvre de nouvelles poétiques et politiques des musées et de la muséologie. Seront présentés et discutés les exemples des musées et . . . → En lire plus

Séminaire : « De l’analyse des matériaux à l’archéologie des processus de création : Icônes éthiopiennes du XVe siècle » (Paris, 2 février 2017)

undefined

A partir d’un projet initial sur l’identification des matériaux, cette présentation verra comment interroger les processus de création et de fabrication des icônes éthiopiennes à partir du corpus de données matérielles créé à cette occasion. A travers ce que l’on peut discerner de l’organisation du travail, elle reviendra sur les questions propres aux pratiques d’attribution et à l’auctorialité de ces peintures en l’absence d’informations textuelles.

Claire Bosc-Tiessé, historienne de l’art (CNRS, Institut des Mondes Africains) et Sigrid Mirabaud, chimiste (Inp), travaillent depuis plusieurs années sur un projet d’analyses des matériaux constitutifs des peintures et sur les processus de création et de fabrication à partir d’un corpus d’icônes . . . → En lire plus

Table ronde : « Charles Le Brun : l’artiste de l’état ? Nouvelles perspectives de recherche sur l’artiste et l’art de la tapisserie » (Paris, 22 février 2017)

lebrunTable ronde : « Charles Le Brun : l’artiste de l’état ? Nouvelles perspectives de recherche sur l’artiste et l’art de la tapisserie » Mercredi 22 férvier 2017, 17h-19h

Table ronde en présence de : Bénédicte Gady et Nicolas Milovanovic sur l’exposition Charles Le Brun (Charles Le Brun. Le peintre du Roi-Soleil, Musée du Louvre-Liénart, 2016) ; Gaëlle Lafage (Charles Le Brun : décorateur de fêtes, PUR, 2015) ; Wolf Burchard (The Sovereign Artist : Charles Le Brun and the Image of Louis XIV, Paul Holberton publishing, 2016) Pascal Bertrand (La peinture tissée, Théorie de l’art et tapisseries des Gobelins sous Louis XIV, PUR, 2015 et pour son dernier livre sur Histoire de l’histoire de la tapisserie et des arts décoratifs, Éditions Esthétiques . . . → En lire plus

Table ronde « Les femmes artistes aux XVIIIe et XIXe siècles, nouvelles perspectives » (Paris, 26 janvier 2017)

Les femmes artistes aux XVIIIe et XIXe siècles : nouvelles perspectives

Table ronde animée par Anne Lafont (INHA/LEGS/CNRS) avec Charlotte Foucher-Zarmanian et Séverine Sofio

Deux monographies viennent de paraître sur la question des femmes artistes et/ou des artistes femmes dans les mondes de l’art français des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Écrits par deux historiennes de l’art et chercheuses au CNRS : Charlotte Foucher-Zar- manian et Séverine Sofio, ces livres, forts d’une historiographie artistique abondante et conflictuelle, reposent, de manière inédite et dans un débat en français, la question de l’histoire des femmes, des études de genre, des approches quantitatives, de l’inter- prétation des imaginaires, mais aussi du statut social et professionnel dans le milieu de l’art.

Quels sont . . . → En lire plus

Séminaire : Le mouvement Arts and Crafts et l’Empire britannique (Paris, 24 janvier 2017)

Ancien marché Michelet à Oran, construit en 1936, Georges Wolff architecte. Cliché Alice Sidoli, 2016Que les contours en aient été déterminés par la colonisation, par des «modernités indigènes », par les conditions de la guerre froide ou désormais par le système de la « starchitecture », l’architecture et les arts qui lui sont liés sur les pourtours sud et est méditerranéens, et au-delà dans la Péninsule arabique, constituent un vaste champ d’étude encore largement en friche. Les mêmes grands noms — Le Corbusier à Alger, Écochard à Beyrouth — sont indéfiniment travaillés, au détriment de l’appréhension d’un paysage plus riche et plus complexe, qui prend à revers bien . . . → En lire plus

Séminaire : Le Club des Princes au Caire (1897-1902) : commande, décors et ancrage urbain (Paris, 17 janvier 2017)

Ancien marché Michelet à Oran, construit en 1936, Georges Wolff architecte. Cliché Alice Sidoli, 2016

Que les contours en aient été déterminés par la colonisation, par des « modernités indigènes », par les conditions de la guerre froide ou désormais par le système de la « starchitecture », l’architecture et les arts qui lui sont liés sur les pourtours sud et est méditerranéens, et au-delà dans la Péninsule arabique, constituent un vaste champ d’étude encore largement en friche. Les mêmes grands noms — Le Corbusier à Alger, Écochard à Beyrouth — sont indéfiniment travaillés, au détriment de l’appréhension d’un paysage plus riche et plus complexe, qui prend à revers bien . . . → En lire plus

Conférence autour de l’ouvrage : « La ruine et le geste architectural » (Paris, 9 janvier)

conf_livre-archi_10-01-17_300dpiDans une lettre qu’il adressait à Louis Grodecki au sujet de Architecture gothique et pensée scolastique, Erwin Panofsky écrivait : « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui les prolongent ». Assurément, beaucoup d’ouvrages suscitent un intérêt critique et appellent de semblables débats. C’est pourquoi l’Institut national d’histoire de l’art a créé, sur une proposition de Christine Mengin, le cycle À propos d’un livre d’architecture, qui a pour objet de mettre à l’honneur un ouvrage traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est alors placé dans le champ . . . → En lire plus

Conférence des Lundis numériques : « La stratégie numérique à la Bibliothèque nationale de France » (Paris, 9 janvier)

lundis_numeriques_wordleL’INHA effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel. De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image.

Description de la séance

En 2016, la Bibliothèque nationale de France a publié son Schéma numérique, qui expose en 120 pages sa stratégie et ses projets en matière de numérique. Reflétant et alimentant la dynamique d’innovation de l’établissement en lien . . . → En lire plus

Séminaire : « L’iconographie musicale et l’art occidental – II. Lieux et espaces en musique »

Titien, La Bacchanale des Andriens, huile sur toile, v. 1523-1526, Museo del Prado (détail)

Titien, La Bacchanale des Andriens, huile sur toile, v. 1523-1526, Museo del Prado (détail)

Dans le prolongement d’une première session dédiée aux représentations des pratiques musicales et à leurs significations, la deuxième édition du séminaire « L’iconographie musicale et l’art occidental » sera consacrée aux représentations de la musique dans les lieux et espaces où s’accomplit la performance musicale. On envisagera ces lieux et espaces dans leurs dimensions vécues, mentales et dans leurs représentations visuelles. Qu’ils soient réels ou fictifs, qu’ils inscrivent la musique dans une construction spéculative du . . . → En lire plus

Présentation d’ouvrage : « Architectures du Vietnam colonial. Repenser le métissage » (Paris, 14 décembre)

architecture_coloniale-okEn Indochine, durant près d’un siècle de présence française (1859-1954), l’architecture a redessiné le paysage urbain. Souvent interprétée comme un outil de pouvoir, elle est en réalité une production conjointe du colonisateur et du colonisé. Elle est envisagée ici non pas dans un rapport duel, mais dans une lecture qui croise analyse des techniques et dimension sociale du bâti. Par l’étude de bâtiments de nature diverse et le dépouillement d’archives inédites, l’auteur nous livre un passionnant décryptage des villes du Vietnam colonial, tout en apportant un éclairage sur les pratiques architecturales d’aujourd’hui. Son interprétation d’une architecture interculturelle et hybride nous invite à repenser la notion de métissage.

En savoir plus . . . → En lire plus

Conférence : « Le Codex Dyson-Perrins : culture antiquaire et création artistique à Rome au temps de la Contre-Réforme », par Emmanuel Lurin (Paris, 18 Janvier 2017)

"Vue du groupe des Dioscures sur le Quirinal", vers 1580, plume et encre brune, New York, The Morgan Library, Codex Dyson Perrins, f° 37 r°.

« Vue du groupe des Dioscures sur le Quirinal », vers 1580, plume et encre brune, New York, The Morgan Library, Codex Dyson Perrins, f° 37 r°.

 

Le codex Dyson-Perrins compte parmi les plus beaux livres d’antiquités qui aient été conçus, écrits et dessinés à Rome, à la fin du XVIe siècle, à une époque où les antiquités chrétiennes suscitaient aussi un intérêt soutenu parmi les érudits. Ce précieux manuscrit, conservé à la Morgan Library (New York), contient aujourd’hui une cinquantaine de vues de Rome . . . → En lire plus