Séminaire – Monuments et documents de l’Afrique ancienne – Christianisation et interactions religieuses en Ethiopie du VIe au XIIIe siècle : approches comparées avec la Nubie et l’Egypte. (6 février 2019, Paris)

Eglise de Nazret Maryam, Ethiopie, cl. Mission Lalibela

Eglise de Nazret Maryam, Ethiopie, cl. Mission Lalibela

Ce projet étudie trois moments différents du processus de christianisation (au VIIe, aux IXe-Xe et aux XIe-XIIe siècles), au cours desquels se cristallisent des interactions religieuses, en faisant appel à des registres documentaires variés : sources épigraphiques, documentation manuscrite, numismatique, iconographique, vestiges archéologiques, sources arabes.

Cette séance présentera les premiers chantiers initiés sur les lieux de croisement inter-sociétaux et religieux, les méthodes mises en œuvre et les spécificités de la base Ethiopian Manuscript Archives.

Intervenants

Claire Bosc-Tiessé (INHA) Marie-Laure Derat (CNRS, laboratoire « Orient & Méditerranée ») Anaïs Wion . . . → En lire plus

Séminaire – « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » : De la non-coïncidence à l’effacement : la présence des artistes africains à Paris (22 janvier 2019, Paris)

Robert César, Biennale de Paris, 1965, vue d'extérieur. (C) Archives de la critique d'art, Rennes

Robert César, Biennale de Paris, 1965, vue d’extérieur. (C) Archives de la critique d’art, Rennes

Si l’on en croit une certaine historiographie, l’art contemporain africain aurait émergé sur le circuit mondial au lendemain de l’exposition Magiciens de la terre (1989), conçue, à l’origine, comme la quatorzième édition de la Biennale de Paris. Or, dès le début des années 1960, des artistes africains, en particulier sénégalais, exposent à la Biennale de Paris, et ce, à plusieurs reprises. Aucun d’entre eux ne sera retenu pour les Magiciens . . . → En lire plus

Séminaire – Vases grecs – Gros plan sur l’ « histoire photographique » de la collection céramique du Cabinet des médailles (1er février 2019, Paris)

Coupe attique à figures rouges, scènes d'éducation, signée par Douris, vers 480 av. J.-C., Berlin, Antikensammlung, F2285

Coupe attique à figures rouges, scènes d’éducation, signée par Douris, vers 480 av. J.-C., Berlin, Antikensammlung, F2285

Relativement précoce, la documentation photographique de la collection céramique du Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France permet d’approcher les atouts respectifs de la nouvelle technique et de la reproduction graphique (dont la recherche actuelle révèle tout l’intérêt dans cette institution).

Les photographies d’hier offrent une aide inestimable aujourd’hui, . . . → En lire plus

Workshop : « Téléplaste » avec Tony Oursler (Paris, 22 janvier 2019)

L’Institut National d’Histoire de l’Art,

Fleur Hopkins (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/BnF),

Pierre-Jacques Pernuit (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne),

Alessandra Ronetti (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/École normale supérieure de Pise)

ont le plaisir de vous convier le 22 janvier 2019 de 14H à 19H à un workshop en présence de l’artiste Tony Oursler

Lors de cet événement qui marque le point d’orgue du projet INHAlab2018 « Médias imaginaires », l’artiste américain Tony Oursler, figure essentielle de l’art vidéo qui réfléchit depuis plusieurs années maintenant aux médias invasifs, anticipatifs et prophétiques (The Influence Machine, 2016), s’intéressera à un curieux brevet d’Antoine Cros, du nom de « Téléplaste », c’est-à-dire un transmetteur de matière ou plus simplement . . . → En lire plus

Conférence du GRHAM : « Un genre bâtard et vicieux » ? Le portrait historié entre Grand Siècle et Lumières, par Marlen Schneider (Paris, 8 février 2019)

Conférence du GRHAM : « Un genre bâtard et vicieux » ? Le portrait historié entre Grand Siècle et Lumières, par Marlen Schneider (Paris, 8 février 2019)

Type : Conférence (entrée libre)

Date et horaire : vendredi 8 février 2019 à 19h

Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Mariette

Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Très répandu pendant les dernières décennies du XVIIe siècle et la première moitié du XVIIIe, le portrait historié fut un phénomène caractéristique de la société de cour, révélateur des pratiques artistiques et culturelles de l’époque.

. . . → En lire plus

Séminaire – « Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l’échelle internationale » : Vue de l’intérieur d’un atelier de recherche de provenance – Enquête sur l’origine d’un tableau de la collection Gurlitt (31 janvier 2019, Paris)

INHA, Galerie Colbert, photo : Laszlo Horvath, 2018

INHA, Galerie Colbert, photo : Laszlo Horvath, 2018

L’histoire a fait le tour du monde : la découverte de la collection d’œuvres d’art du marchand allemand Hildebrand Gurlitt en 2013 à Munich. Environ 1 500 œuvres, entassées dans un appartement où logeait son fils, Cornelius, un vieil homme misanthrope et réservé. La collection est alors soupçonnée de contenir nombre d’œuvres d’art spoliées sous le Troisième Reich, Gurlitt ayant été l’un des marchands d’Hitler. Suite au tollé médiatique, le gouvernement allemand a mis en place une cellule de recherche de provenance en 2015 afin d’enquêter sur les origines des . . . → En lire plus

Séminaire – Nuit Bleue : Abounaddara, « Syrie : instantanés d’une histoire en cours » (22 janvier 2019, Paris)

Marie Voignier, Hearing the shape of a drum, 2010, vidéo HDV, 17 min coproduction 6. Berlin Biennale / CAC Bretigny; collection CNAP, Paris; courtesy Marcelle Alix, ParisÉlaboré, à l’invitation de l’INHA, par les étudiants du master 2 « Praxis de la programmation » (université Sorbonne-Nouvelle) sous la direction de Nicole Brenez et Pascale Cassagnau (Cnap), le projet « Nuit Bleue » déclinera, à partir de janvier 2019, un voyage à travers la collection vidéo des œuvres du Fonds national d’art contemporain (Fnac) du Centre national des arts plastiques (Cnap). Dans le cadre . . . → En lire plus

Conférence – Annette Michelson et « l’aspiration radicale » de la critique (17 janvier 2019, Paris)

Annette Michelson dans son appartement, 1985 © Jonas Mekas

Annette Michelson dans son appartement, 1985 © Jonas Mekas

Annette Michelson (1922-2018) a développé, tout au long de sa carrière, une forme singulière de critique, dans laquelle l’analyse rapprochée des objets est vouée à susciter un véritable dialogue théorique avec les œuvres. C’est sur cette hypothèse qu’elle a bâti en 1976, avec Rosalind Krauss, la revue critique et théorique October. Cette soirée réunira trois personnalités venant d’horizons disciplinaires différents, afin de réfléchir à l’héritage d’Annette Michelson et à sa place dans le débat contemporain. À l’aide d’une présentation de documents et de films, seront abordés . . . → En lire plus

Séminaire – « Paradis perdus. Colonisation des paysages et destruction des éco-anthroposystèmes » : Samir Boumediene : La délocalisation de la vie – L’histoire de l’expansion européenne à travers la relation aux plantes (15 janvier 2019, Paris)

Codex Tudela, codex aztèque du milieu du XVIe siècle, Museo de America, Madrid

Codex Tudela, codex aztèque du milieu du XVIe siècle, Museo de America, Madrid

Au croisement de l’histoire, de l’anthropologie et de la philosophie, Samir Boumediene propose d’interpréter, dans leur dimension existentielle, les rapports entre sciences et savoirs à l’époque moderne. Il s’agit de mettre en évidence la dimension savante de l’exercice du pouvoir, en explorant les modalités d’extraction, matérielle et politique, des savoirs sur les plantes et leur diffusion, savante, commerciale et charitable dans l’Europe moderne. Il a publié en 2016 . . . → En lire plus

Table ronde Asie-Occident

Asie-Occident Table ronde à l’occasion de la sortie du n° 82 de la revue Histoire de l’art

30 janvier 2019, 18h-20h Salon Pelliot, Hôtel d’Heidelbach du musée Guimet

À l’occasion de la parution du numéro 82 de la revue Histoire de l’art consacré aux relations entre Asie et Occident, la table ronde réunira quatre personnalités qui ont renouvelé ce champ d’étude. Elle permettra de revenir sur les héritages de l’orientalisme, des études postcoloniales et transculturelles pour envisager leurs usages en histoire de l’art et ouvrir de nouvelles perspectives de compréhension.

Avec :

Monica Juneja . . . → En lire plus

Conférences de Catherine Puglisi à l’EPHE : Les changements de style radicaux dans la peinture baroque

Catherine Puglisi Université de Rutgers, USA, Directrice d’études invitée par Michel Hochmann, donnera quatre conférences sur le thème : Les changements de style radicaux dans la peinture baroque

Vendredi 11 janvier 2019 Les problèmes critiques autour des réinventions stylistiques

Vendredi 18 janvier 2019 La volte-face du Guerchin

Vendredi 25 janvier 2019 Les nombreux visages de Guido Reni

Vendredi 1er février 2019 Traverser les frontières : Orazio Gentileschi, Simon Vouet et Gerard von Honthorst

Les conférences ont lieu de 15h à17h, à l’INHA, salle Walter Benjamin

Professeur d’Histoire de l’art moderne à l’Université de Rutgers aux États-Unis, Catherine Puglisi a reçu sa licence (BA) d’Histoire et Littérature à Harvard, sa . . . → En lire plus

Conférence – « La peinture en Bourgogne, de Grégoire Guérard à Nicolas de Hoey » Nouvelle mise en ligne sur la base AGORHA du « Recensement de la peinture française du XVIe siècle » (17 janvier 2019, Paris)

Grégoire Guérard, la Présentation de la Vierge au temple (détail), 1521, huile sur toile, 102 x 81 cm, Dijon, musée des Beaux-Arts (inv.CA 21). ©Vladimir Nestorov

Grégoire Guérard, la Présentation de la Vierge au temple (détail), 1521, huile sur toile, 102 x 81 cm, Dijon, musée des Beaux-Arts (inv.CA 21). ©Vladimir Nestorov

Le recensement de la peinture bourguignonne du XVIe siècle est un véritable « catalogue raisonné » en ligne. Il propose pour chaque œuvre son historique complet, sa bibliographie exhaustive, la liste et le détail des restaurations, les . . . → En lire plus

Séminaire – « Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de créations et de transmissions chorégraphiques (XVe-XXIe siècle) » : « Danses sur papier » : quelles perspectives entre écriture et dessin ? (16 janvier 2019, Paris)

Raoul Auger Feuillet et Guillaume-Louis Pécour, Recueil de dances, composées par M. Pécour, et mises sur le papier par M. Feuillet, 1700, Bibliothèque nationale de France.

Raoul Auger Feuillet et Guillaume-Louis Pécour, Recueil de dances, composées par M. Pécour, et mises sur le papier par M. Feuillet, 1700, Bibliothèque nationale de France.

Cette séance introductive permettra, à partir de l’écriture Beauchamps-Feuillet, d’interroger les représentations graphiques de la danse « mise sur le papier » en revenant sur plusieurs recueils de danse du début du XVIIIe siècle, leur genèse . . . → En lire plus

Conférence – « Dialogues de la salle Labrouste » : autour du catalogue de l’exposition « Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana » (18 janvier 2019)

Couverture du catalogue de l'exposition « Un rêve d'Italie. La collection du marquis de Campana »

Couverture du catalogue de l’exposition « Un rêve d’Italie. La collection du marquis de Campana »

Le 18 janvier 2019, Françoise Gaultier et Laurent Haumesser dialoguent avec Pascal Griener autour du catalogue de l’exposition Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana (musée du Louvre éditions / Liénart, 2018).

Pour la première fois depuis la dispersion de la collection du marquis Campana en 1861, l’exposition . . . → En lire plus

Conférence – « Les Lundis numériques de l’INHA » : ResearchSpace, un espace de recherche pour l’histoire de l’art (19 janvier 2019, Paris)

Comment l’innovation peut-elle établir des médiations en histoire de l’art, en particulier entre les pratiques de recherche et les attentes des artistes et du grand public, mais aussi entre les chercheurs eux-mêmes et les représentations numériques des œuvres qu’ils étudient ? Afin de surmonter le scepticisme à l’encontre du numérique qu’un élargissement de cette distance risquerait d’entraîner, la présentation de Dominic Oldman et Diana Tanase montrera comment la plateforme ResearchSpace, à l’interface entre narration et données, permet de représenter l’espace multiforme des représentations et des arguments structurés produits par les historiens de l’art.

À propos des Lundis numériques

L’Institut national de l’histoire de l’art effectue depuis plusieurs années . . . → En lire plus

Cycle de conférences « Trésors de Richelieu » : Les chaînes de Louis XIV (29 janvier 2019, Paris)

Double chaîne en or, 1672, Paris, BnF, département des monnaies, médailles et antiques

Double chaîne en or, 1672, Paris, BnF, département des monnaies, médailles et antiques

En juin 2017, le Département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France a fait l’acquisition d’une médaille de Louis XIV à la devise du soleil, et de la lourde chaîne en or qui l’accompagnait, très rare exemple parvenu jusqu’à nous d’une combinaison qui faisait sens. Replacé dans son contexte diplomatique, ce présent royal à un seigneur d’Alsace, bien documenté, permet d’éclairer un usage encore méconnu de la médaille. Perpétuant la tradition médiévale . . . → En lire plus

Conférence – Cycle les « Trésors de Richelieu » Le voyage anthropologique de Roland Bonaparte en Laponie (15 janvier 2019)

Roland Bonaparte, Lapons Skolts au village de Boris Gleb

Roland Bonaparte, Lapons Skolts au village de Boris Gleb

Au cours de l’été 1884, le prince Roland Bonaparte (1858-1924), petit-neveu de Napoléon Ier, entreprit une expédition en Laponie, accompagné de son bibliothécaire François Escard, de l’anthropologue Herman Frederik Carel ten Kate, d’un jeune philologue faisant fonction d’interprète, d’un photographe et de deux domestiques. Si l’ouvrage qu’il projetait n’a jamais vu le jour, les clichés qu’il en rapporta complétés par les écrits de son bibliothécaire, conservés au département des Cartes et plans de la BnF, sont autant de sources pour comprendre les desseins d’un tel voyage . . . → En lire plus

Séminaire – « Monuments et documents de l’Afrique ancienne : Recherches en cours en histoire, histoire de l’art et archéologie » : Sur le vif ! L’Africain dans l’œil colonial d’Ancien Régime (9 janvier 2019)

Adrien Richard de Beauchamps, Négresse à la houe et Commandeur, 1842, aquarelle, Pointe-à-Pitre, musée Schoelcher

Adrien Richard de Beauchamps, Négresse à la houe et Commandeur, 1842, aquarelle, Pointe-à-Pitre, musée Schoelcher

Dans cette communication, Anne Lafont propose de saisir l’occasion de penser la question des documents et des monuments de l’Afrique dans le cadre des premiers temps coloniaux, autrement dit, elle voudrait aborder le corpus visuel et artistique constitué par les colons dans les îles d’Amérique (les colonies antillaises) en ce qu’il témoigne d’une des formes de la rencontre des Européens avec les Africains, et partir de ce matériel nécessairement ambigu . . . → En lire plus

Séminaire – « Teintures naturelles ou colorants de synthèse ? » Pratique de la couleur, entre sensible et théorique (9 janvier 2019)

Intérieur du bus parisien Agora, Vonnik Hertig

Intérieur du bus parisien Agora, Vonnik Hertig

Designer coloriste formée à l’EnsAD par Jacques Fillacier et Jean-Philippe Lenclos, pionniers des métiers de la couleur contemporains, Vonnik Hertig travaille 12 ans à l’Atelier 3D Couleur J-Ph. Lenclos. En 1987, elle crée son agence, poursuit ses projets pour les entreprises et ses recherches sur les cultures chromatiques européennes. Elle exerce à l’échelle de l’espace, de l’objet et des matériaux. De 1978 à 2016, elle enseigne la couleur à l’EnsAD, en cursus initial, en cursus de spécialisations et en recherche au sein d’ . . . → En lire plus

Séminaire : Les « monuments sensibles », de la Révolution française à Charlottesville (Paris, 2019)

Séminaire : Les « monuments sensibles », de la Révolution française à Charlottesville (Paris, 2019)

Affiche-seminaire-monuments-sensibles-2019-2

Les événements de Charlottesville, en 2017, montrent comment, dans nos sociétés contemporaines, des monuments publics peuvent faire l’objet de controverses et de passions politiques, diversement conclues. Des monuments deviennent « sensibles » lorsque leur persistance dans l’espace public est mise en discussion, pour des motifs qui peuvent relever aussi bien du politique que du religieux, de l’esthétique que de la mémoire. Ils sont aussi « sensibles », à la manière d’une plaque, au sens où ils impressionnent des tensions sociales ou une mémoire conflictuelle restées longtemps invisibles avant . . . → En lire plus