Appel à communication : journée d’études « Les sources macabres » (Lausanne, 14 novembre 2019)

Appel à communication : « Les sources macabres » (Journée d’études, Université de Lausanne, 14 novembre 2019)

Eram quod es ; eris quod sum. Rappel macabre, s’il en est, de toute fin qui attend l’Homme. « J’étais ce que tu es ; tu seras ce que je suis » lui rappelle sa condition : sans cesse confronté à la mort, essayant tantôt de la dompter, de la conjurer, de l’éloigner ou au contraire de la rendre plus visible, présente aux côtés des vivants. Ces relations fluctuantes traversent les époques, mais n’en sont pas moins diverses et multiples, . . . → En lire plus

Colloque : Violent(e)s. Genre et violence dans l’histoire de l’art

Lundi 13 mai

9h15 Accueil des participant.e.s

9h30 Accueil Claire Barbillon, directrice de l’Ecole du Louvre

9h45 Introduction Eva Belgherbi et Zoé Marty

Matin Présidence de session : Anne Lafont (École des hautes études en sciences sociales)

Figures

10h15 Wandrille Potez (Étudiant en Master 2, EHESS) Judith chez Cranach l’Ancien: héroïne ou femme fatale? Perspectives iconographiques.

10h40 Thomas Lequeu (Étudiant en troisième cycle – École du Louvre) La seringue et la gâchette. Les genres au rendez-vous de la violence dans Un Flic de Jean-Pierre Melville.

11h05 Questions

Pause 11h15-11h30 Présidence de session : Emilie Robbe (musée . . . → En lire plus

Quelques bases d’images de musées étrangers, pour l’étude de l’histoire de l’art occidental

Quelques bases d’images de musées étrangers, pour l’étude de l’histoire de l’art occidental

Voici une sélection de bases d’images de musées étrangers (et quelques bibliothèques et agences nationales…), conservant des collections (peintures, sculptures, dessins…) se rattachant à l’art occidental de la période moderne. Dans la mesure du possible, nous avons créé un lien vers le moteur de recherche avancée de la base. Dans d’autres cas de figure, seul un lien pérenne vers la page de présentation de la base a été possible.

Suite à la refonte de certains sites institutionnels, le lien vers la base de données peut être rendu caduc : une simple recherche Google . . . → En lire plus

Journée d’études : Le sacré dans le patrimoine

Cette journée d’études est le fruit d’une rencontre inédite entre des étudiants en droit du patrimoine – élèves de master et doctorants à l’ISP – et des élèves conservateurs de l’INP, issus de toutes les spécialités.

Sacré et patrimoine façonnent deux expériences de l’interdit, qui ressortissent aussi bien à des normes juridiques qu’à un ensemble de principes intériorisées : défense de voir, de toucher, de circuler librement… L’ensemble de ces règles sont productrices de sens et de valeur spécifiques pour les objets et les usages dont ils s’emparent. Ces deux espaces semblent s’ignorer, le patrimoine procédant d’une définition juridique objective, si ce n’est d’une construction sociale objectivée, tandis que le sacré naît d’un ensemble de croyances subjectives. La particularité de cette journée d’étude est de questionner cette distinction. Les interactions . . . → En lire plus

Appel à communications : Violent(e)s. Genre et violence dans l’histoire de l’art

Si le genre constitue une « catégorie utile d’analyse »[1] pour les sciences humaines, à l’instar de toute construction socio-culturelle, il participe également à l’élaboration et la pérennisation de certains stéréotypes. En découle, par exemple, la vision classique de l’assignation de la force et de la violence au domaine masculin, en opposition à l’image d’une féminité fragile et pacifique. Partant de la traditionnelle tension entre l’oppresseur masculin et sa victime féminine[2], cette journée d’étude sera l’occasion de tenter de dépasser cette dualité, et les stéréotypes qui en découlent, en s’intéressant à d’autres formules.

Dans d’autres disciplines, comme l’histoire et la sociologie, cette combinaison a . . . → En lire plus

Colloque : « Cerfs-volants du Japon : à la croisée des arts » (20-21 décembre 2018, Paris)

Colloque : « Cerfs-volants du Japon : à la croisée des arts » (20-21 décembre 2018, Paris)

Dans le cadre du programme « Japonisme 2018 » célébrant le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, mais aussi à l’occasion du 60e anniversaire du Pacte d’amitié et de coopération entre les villes de Paris et de Kyoto, en partenariat avec l’International Research Center for Japanese Studies de Kyoto, et avec le soutien de Sciencescope – Association des étudiants et chercheurs francophones au Japon, le Centre de Recherche sur l’Extrême-Orient de Paris-Sorbonne (CREOPS) organise les 20 et 21 décembre 2018 un colloque de deux jours consacrés aux . . . → En lire plus

Soutenance de thèse : Damien Bril – « Anne d’Autriche en ses images. Légitimation du pouvoir féminin et culture visuelle de la majesté dans la France du XVIIe siècle » (Paris, 3 décembre 2018)

Damien Bril est heureux de vous inviter à la soutenance publique de sa thèse de doctorat en histoire de l’art, préparée sous la direction de M. Olivier Bonfait (Université de Bourgogne), intitulée :

Anne d’Autriche en ses images. Légitimation du pouvoir féminin et culture visuelle de la majesté dans la France du XVIIe siècle.

Le lundi 3 décembre prochain à 9h00 à l’Institut national d’histoire de l’art (Galerie Colbert, 2 rue Vivienne / 75002 Paris) en salle Peiresc (rez-de-chaussée).

 

Le jury sera constitué de :

Olivier Bonfait, Université de Bourgogne,

Marianne Cojannot-Le Blanc, Université Paris Nanterre,

Fanny Cosandey, EHESS,

Frédéric Cousinié, Université de Rouen Normandie,

Naïma Ghermani, Université . . . → En lire plus

Journée d’étude : Le patrimoine religieux en Bourgogne à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècles)

Pendant longtemps, l’histoire de l’art en France fut souvent réduite à l’étude des arts dans la capitale, qui était censé irradier en province. Des nouvelles problématiques comme celles de centre et périphéries, la création d’organismes régionaux pour l’étude et la conservation des œuvres, les recherches menées à l’Université ont permis de prolonger et renouveler ce qui avait été l’action de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon : l’étude et la mise en valeur du patrimoine bourguignon. Plus récemment, des institutions parisiennes ont soutenu une politique nationale de recherche.

Cette journée d’étude permet de confronter les résultats de ces travaux menés à différentes échelles, d’un rapport . . . → En lire plus

Séminaire – Collectif d’historiens de l’art de la Renaissance – 2018/2019

Séminaire – Collectif d’historiens de l’art de la Renaissance

Le Collectif d’historiens de l’art de la Renaissance est une association fondée et animée par des spécialistes des universités de Paris 1 Panthéon Sorbonne (CHAR/HiCSA), de Grenoble Alpes (LARHRA), de Tours (CESR), de Strasbourg, de Lyon 2 (LARHRA) et de Venise Ca’ Foscari ainsi que du CEHTA (EHESS), du Centre André Chastel (CNRS/Sorbonne Université), de l’IRHiS (Université de Lille/CNRS) et de l’EPHE. Le Collectif organise tous les ans un cycle de séminaires-conférences.

Séminaire Collectif 2018/2019 IMAGES EN MOUVEMENT / MOUVEMENT EN IMAGE

Paris, Institut national d’histoire de l’art, galerie Colbert, 2 rue des petits champs 75002

salle Vasari, 18h-20h . . . → En lire plus

Soutenance de thèse : Nicolas Ballet – « Force de Frappe ». Culture visuelle des musiques industrielles (1969-1995). (Paris, 17 novembre 2018)

Soutenance de thèse : Nicolas Ballet – « Force de Frappe ». Culture visuelle des musiques industrielles (1969-1995). (Paris, 17 novembre 2018)

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Nicolas Ballet, préparée sous la direction de Pascal Rousseau

« Force de Frappe » Culture visuelle des musiques industrielles (1969-1995)

17 novembre 2018 à 14h Paris, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, salle Perrot Jury :

Éric de Chassey, Professeur des Universités, Directeur général de l’Institut National d’Histoire de l’Art Marcella Lista, Commissaire et conservatrice, Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou Catherine Perret, Professeure des Universités, Université Paris 8 Saint-Denis Arnauld Pierre, Professeur des Universités, Sorbonne . . . → En lire plus

Journée d’étude : La fabrique de l’habit

La journée d’étude « La fabrique de l’habit » propose de réfléchir à la production de vêtements et d’accessoires de mode à l’époque moderne, avant que le déclin puis la fin des communautés de métiers, l’apparition des grands magasins et l’essor de la confection ne marquent l’avènement d’un système productif nouveau au XIXe siècle.

Depuis une trentaine d’années, l’histoire des modes en France a bénéficié du regain d’intérêt de chercheurs dont les travaux ont permis de renouveler les manières d’envisager le vêtement à l’époque moderne. Parmi eux, les études consacrées aux cadres de production sont relativement rares, tout particulièrement pour les périodes les plus anciennes. Durant ces trois siècles pourtant, . . . → En lire plus

Appel à communication : Re-defining the Monster

International Congress on Medieval Studies (ICMS 2019)

May 9 to, 2019

Western Michigan University

The proposed session will discuss and debate on the various definitions of the concept of the “monster.” Defining the monster is a challenge. Monsters and monstrosity-related aspects have been topics of academic research either connected to identity or cross-cultural encounters, explored as ‘others’ in the context of voyages (real-imagined), as heritage from Antiquity, as races reflected in travellers’ reports inserted into Western art, philosophy, and theology.

What is a monster? What is monstrosity? How is the monster conceptualized by a given community? Can one define it or does the monster define itself? Does it offer any . . . → En lire plus

Appel à contribution : « Vrai ou faux ? : qualifier les porcelaines de Chine (XVe-XXIe siècle) », Les Cahiers de Framespa. Nouveaux champs de l’histoire sociale, n° 32

Appel à contribution : « Vrai ou faux ? : qualifier les porcelaines de Chine (XVe-XXIe siècle) », Les Cahiers de Framespa. Nouveaux champs de l’histoire sociale, n° 32

La question du « vrai » et du « faux » agite de façon récurrente les milieux du marché de l’art et des musées. Elle est également présente en filigrane dans certaines publications universitaires abordant la matérialité des objets. Il s’agit d’une question complexe qui doit être saisie par les chercheurs dans sa dimension transdisciplinaire – recoupant l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie ou l’histoire économique – tout comme elle doit être appréhendée dans sa dimension technique et matérielle mobilisant les sciences dures et le . . . → En lire plus

Appel à participations – Identifiez les objets dessinés par Jean-Baptiste Muret

Identifiez les œuvres antiques dessinées par Jean-Baptiste Muret au XIXe siècle, pour mieux connaître l’histoire de ces objets aujourd’hui dispersés dans le monde entier.

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) lance un crowdsourcing pour proposer au grand public de participer à l’identification des œuvres antiques dessinées par Jean-Baptiste Muret.

Ce corpus concerne environ 300 objets, présentés dans les onze recueils dessinés par Jean-Baptiste Muret (1795-1866) au cours de sa carrière de dessinateur au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale de France.

Accéder directement à la plateforme Zooniverse à cette adresse : https://www.zooniverse.org/projects/inha/digital-muret

_____

Le projet

Le projet de crowdsourcing est mené dans le cadre du programme . . . → En lire plus

Colloque : Ce qu’exposer veut dire

Depuis plusieurs années, l’Institut national du patrimoine organise le colloque « Ce qu’exposer veut dire ». A travers l’exemple d’expositions emblématiques de l’année précédente, le colloque a pour ambition de présenter les différentes problématiques qu’engage le projet de l’exposition. Chaque intervention, au-delà de la question scientifique, doit aussi comporter une dimension « métiers », de sorte que le colloque aborde, au fil de son déroulé, l’essentiel de la chaîne opératoire de l’exposition. Sont abordées des thématiques aussi diverses que le projet scientifique, la scénographie, l’installation des œuvres, la médiation ainsi que les partenariats. C’est aussi l’occasion exceptionnelle de rencontrer des artistes contemporains majeurs qui présentent leur travail et leur . . . → En lire plus

Un nombre de postes ouverts d’enseignants chercheurs extrêmement faible

Ce n’est malheureusement pas un poisson d’avril. Le nombre de postes ouverts en archéologie et en histoire de l’art est extrêmement faible. Une telle réduction est triplement absurde alors que

le gouvernement parle de créer par un biais ou un autre un enseignement d’histoire de l’art, une formation qui manque cruellement dans le secondaire. Sera-t-elle uniquement le fait des musées alors que la discipline pourrait fêter cette année le 125e anniversaire de son introduction à l’université (en 1893, un arrêté nomme Lemonnier comme enseignant à la Sorbonne) ? l’art et son histoire occupe de plus en plus de place dans l’espace public, que ce soit par les activités culturelles de . . . → En lire plus

L’artiste et le commissaire, partage d’expériences

Cette journée d’étude vise à interroger les expériences d’une nouvelle génération de jeunes artistes et professionnel·le·s de l’art contemporain en matière de formation artistique et curatoriale, de lieu et d’écriture de l’exposition. Organisée par les étudiant·e·s du master « L’art contemporain et son exposition » de Sorbonne Université dans le cadre d’un partenariat avec l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, elle constitue un outil et jalon de cette collaboration, qui se prolongera par l’organisation d’une exposition avec les artistes de cette école.

 

 

Écoles d’art, apprentissage autodidacte, enseignement français ou international, post-diplômes, le panel des choix en matière de formation est multiple. Alors que les écoles d’art . . . → En lire plus

Appel à présentations pour la session des doctorants et postdoctorants : Rencontres de l’AHA (23-24 mars 2018)

Appel à présentations pour la session des doctorants et postdoctorants : Rencontres de l’AHA (23-24 mars 2018)

Les 23 et 24 mars prochains, l’Association d’Histoire de l’Architecture organise ses 3e Rencontres. A cette occasion, une demi-journée sera consacrée à dessiner un panorama de l’actualité de la recherche doctorale et postdoctorale et à engager les discussions sur les travaux en cours. Organisée à l’initiative des doctorants et post-doctorants en histoire de l’architecture, ce moment est pensé comme un temps de rencontre, de partage et de diffusion dela recherche produite dans les universités et les écoles d’architecture. A la différence des journées d’étude et colloques déjà nombreux, cette session des Rencontres de l’AHA entend donner une visibilité aux travaux en construction et « en chantier » plutôt qu‘aux résultats et travaux achevés. . . . → En lire plus

Soutenance de thèse : « La danse étrusque (VIIIe-Ve siècle avant J.-C.). Etude anthropo-iconologique des représentations du corps en mouvement dans l’Italie préromaine. » (8 décembre 2017, Paris)

Audrey Gouy a le plaisir de vous annoncer la soutenance de sa thèse de doctorat, à laquelle vous êtes chaleureusement invités :

La danse étrusque (VIIIe-Ve siècle avant J.-C.). Etude anthropo-iconologique des représentations du corps en mouvement dans l’Italie préromaine.

le vendredi 8 décembre 2017, à 14h30 à l’Ecole Normale Supérieure (salle 235A), 29 rue d’Ulm 75005 Paris.

Devant un jury composé de :

Prof. Dominique Briquel – Ecole Normale Supérieure, Paris. Prof. Luca Cerchiai – Università degli Studi di Salerno. Prof. Adriano Maggiani (directeur) – Università Ca’ Foscari di Venezia. Prof. Jean-Paul Thuillier – Ecole Normale Supérieure, Paris. Prof. Stéphane Verger (directeur) – Ecole pratique des Hautes Etudes.

Résumé :

A partir d’un corpus de 526 objets, de 860 scènes figurées et de 2143 positions corporelles, cette . . . → En lire plus

Soutenance de thèse « Le peintre et le monument. L’invention du paysage urbain dans la peinture parisienne à la fin du Moyen Âge » (Amiens, 24 novembre 2017)

Soutenance de thèse : « Le peintre et le monument. L’invention du paysage urbain dans la peinture parisienne à la fin du Moyen Âge » (Amiens, 24 novembre 2017)

Démentant la théorie classique faisant du paysage un genre pictural inventé au XVIe siècle, l’histoire de l’art a montré que l’Europe avait exploré cette forme de représentation de l’espace depuis l’aube du XIVe siècle. Dès lors, les peintres ont cherché à ancrer leurs images dans la réalité en représentant des monuments qui, aujourd’hui comme hier, permettent d’identifier un lieu familier. L’exemple de la fresque du Bon Gouvernement de Sienne, dont la portée symbolique n’est plus discutée, est récemment encore revenu à l’avant-scène du débat. Aucune des quelque deux cents vues de Paris et de sa région réalisées entre 1290 et 1540 n’a . . . → En lire plus