Ce que le sida m’a fait – Art et activisme à la fin du XXe siècle, par Élisabeth Lebovici (Paris, 20 octobre 2017)

Élisabeth Lebovici, Ce que le sida m’a fait – Art et activisme à la fin du XXe siècle, 2017.Philippe Mangeot dialogue avec Élisabeth Lebovici à propos de Ce que le sida m’a fait – Art et activisme à la fin du XXe siècle(JRP Ringier – La maison rouge, 2017)

L’historienne et critique d’art revisite, avec sa mémoire de témoin, les liens entre art et activisme durant les « années sida » en France et aux États-Unis. Composé de textes monographiques, d’entretiens et . . . → En lire plus

Journée d’études : « La critique d’arts : regards croisés entre la France, la RFA et la RDA dans les années 1960-1980 » (Paris, INHA, 26 septembre 2017)

Journée d’études : « La critique d’arts : regards croisés entre la France, la RFA et la RDA dans les années 1960-1980″

Mardi 26 septembre 2017

Galerie Colbert, Salle Vasari (1er étage) 2, rue Vivienne 75002 Paris

Organisation : Axelle Fariat (docteure, Université de Strasbourg, ACCRA), Morgane Walter (doctorante, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ED441, HiCSA, Centre Marc Bloch de Berlin)

Cette journée d’étude propose de s’intéresser au rôle de la critique d’art dans les relations interculturelles entre la France et les deux États allemands dans le contexte de la Guerre Froide. Si un certain déséquilibre dans les relations artistiques franco-allemandes existe depuis des décennies, qu’en est-il . . . → En lire plus

Journée d’étude de la revue Marges : « Ce que le concept fait à l’œuvre » (7 octobre 2017, Paris, INHA)

Journée d’étude internationale de la revue Marges : « Ce que le concept fait à l’œuvre / How the concept affects the work »

Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’œuvre est désormais à considérer dans une définition plus générale, qui touche aussi à d’autres pratiques et domaines que les arts visuels. On assiste ainsi à une « autonomisation de l’état conceptuel » de . . . → En lire plus

(Délai prolongé) Appel à participation : Table ronde « Les archives (curatoriales) dans les institutions d’art contemporain » (Bordeaux, décembre 2017)

Nouveau délai pour l’envoi des propositions à la table ronde : 8 octobre 2017

Organisé par : Michela Alessandrini, Doctorante en Histoire de l’Art, Département Arts, Equipe CLARE, Centre de Recherche ARTES, Université Bordeaux Montaigne, et commissaire d’exposition

Cette table ronde cherche à faire un point sur la façon dont les institutions d’art envisagent leurs stratégies de sélection, d’acquisition, de partage et de présentation des archives dans leurs formes les plus variées. En remettant en question les façons dominantes de penser les archives, il sera question de nommer la multitude d’approches à la base de la conservation et de l’ouverture des archives, notamment celles des . . . → En lire plus

Appel à communication : « Corps juxtaposés dans le monde moderne et contemporain » (Paris, EHESS, 2018).

Appel à communication : « Corps juxtaposés dans le monde moderne et contemporain : répétition, variation et comparaison des images. Au croisement de l’histoire de l’art et de l’anthropologie ».

Colloque, Paris, Ecole des Hautes études en Sciences sociales, 9 mars 2018.

L’objectif de ce colloque, est de considérer les phénomènes de répétition, de variation et de comparaison des images du corps dans la culture visuelle à l’époque moderne et contemporaine, en se focalisant sur les problématiques que suscite la pratique de la juxtaposition des images du corps.

La pratique de la juxtaposition des images du corps représente et symbolise la notion du temps et de l’histoire. Depuis « la vision successive » . . . → En lire plus

Appel à communication : L’histoire de l’art dans le champ des sciences humaines et sociales

Appel à communication : L’histoire de l’art dans le champ des sciences humaines et sociales.

Dialogue interdisciplinaire autour des enjeux politiques et idéologiques de la fabrique des discours.

Paris, 15 décembre 2017. CIERA/Centre d’histoire de Sciences Po.

Le projet d’une journée d’étude portant sur l’histoire de l’art à la croisée des disciplines depuis le début des années 2000 répond à la volonté, émanant de jeunes chercheuses en histoire de l’art, d’évaluer leurs propres outils méthodologiques et historiographiques en les confrontant aux recherches menées dans d’autres domaines des sciences humaines et sociales, en particulier – mais sans exclusivité – l’histoire sociale, l’histoire culturelle, . . . → En lire plus

Conférence de Walter Mignolo : « Que veulent les artistes, curateurs et philosophes décoloniaux ? Blessures coloniales, guérisons décoloniales  » (Paris, 17/07/2017)

Le Centre allemand d’histoire de l’art est heureux de vous inviter à clôturer une année de recherches consacrées à « L’art en France à la croisée des cultures » avec une conférence de Walter Mignolo.

 

Walter Mignolo est sémiologue et professeur de littérature à l’Université de Duke. Il est aujourd’hui l’une des figures centrales du post-colonialisme latino-américain et l’un des membres fondateur du Groupe modernité/colonialité. Ses derniers ouvrages, Learning to Unlearn. Decolonial Reflections from Eurasia and the Americas (2012) avec Madina V. Tlostanova, The Darker Side of Western Modernity: Global Futures, Decolonial Options (2011), et son article fondamental “Epistemic disobedience and the decolonial option: a manifesto” (2008, récemment traduit . . . → En lire plus

Journée d’études : L’effet « Inédit » (Paris, 7 juin 2017)

Cinquante ans après la mort tragique de l’historien et théoricien de l’art de la Renaissance Robert Klein (1918-1967), sa thèse L’Esthétique de la techné. L’art selon Aristote et les théories des arts visuels au XVIe siècle paraît enfin comme premier ouvrage de la nouvelle collection «Inédits» de l’INHA. Cette parution a été rendue possible grâce au rigoureux travail d’édition de Jérémie Koering (CNRS / Centre André Chastel). À cette occasion, et en attendant que la réception de l’ouvrage permette un retour plus approfondi sur l’œuvre de Klein, une journée d’études est organisée autour du titre même de la . . . → En lire plus

Appel à candidatures : Bourse de recherche sur l’art américain à l’INHA avec la Terra Foundation

L’Institut national d’histoire de l’art s’associe avec la Terra Foundation for American Art pour attribuer une bourse postdoctorale qui s’accompagne d’un accueil d’un an à l’INHA et d’une bourse de voyage.

Le lauréat aura pour mission de produire une recherche inédite sur l’art américain avant 1980 donnant lieu à la publication d’un article dans l’année suivant le terme de la bourse (les missions de la Terra n’incluent pas les questions architecturales). Dans le cadre du voyage d’études effectué par le lauréat, l’INHA veillera à promouvoir la diffusion de la recherche du lauréat aux États-Unis.

. . . → En lire plus

Parution : « Par-delà le cubisme »

François Lucbert, Yves Chevrefils Desbiolles (dir.), Par-delà le cubisme : études sur Roger de la Fresnaye, suivies de correspondances de l’artiste, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2017

17 x 24,5 cm, 408 p.

ISBN 978-2-7535-5262-3

Prix : 29 €

Pour découvrir l’ouvrage sur le site de l’éditeur cliquez ici.

Composé de deux parties distinctes, complémentaires l’une de l’autre, l’ouvrage situe Roger de La Fresnaye (1885-1925) dans ses interactions avec la scène culturelle européenne des années 1910- 1925. Les correspondances éditées dans la deuxième partie du volume dévoilent beaucoup de faits et de documents inédits venant étayer les études qui en forment la première. La confrontation du discours de l’artiste avec les analyses . . . → En lire plus

Appel à publication : « Dibutade : l’origine de la création », Muse Medusa, n°6, 2018

Figure maîtresse des arts visuels, Dibutade est l’héroïne bien involontaire du mythe fondateur de la peinture et du dessin : attristée par le départ imminent de son amant (pour un long voyage ou, selon les versions plus tardives et dramatiques du mythe, pour la guerre), la jeune corinthienne en aurait tracé le profil contre un mur, suivant le contour de son ombre projetée. Il faut pourtant le reconnaître, Dibutade bénéficie d’une présence aussi inconditionnelle qu’anecdotique dans la plupart des textes théoriques et critiques consacrés à l’art pictural et ses disciplines connexes : le mythe des origines, justement, sert avec efficacité différentes stratégies introductives, sans faire l’objet de plus . . . → En lire plus

Sym­po­sium Autohistorias (26-28 mai 2017, Paris)

Le sym­po­sium Autohistorias se veut un moment fédé­ra­teur de réflexion sur le rôle à jouer par l’ins­ti­tu­tion artis­ti­que dans un monde pris dans le tour­ment de pola­ri­sa­tions natio­na­lis­tes et sépa­ra­tis­tes, tiraillée dans des débats iden­ti­tai­res favo­ri­sant une frag­men­ta­tion crois­sante entre les indi­vi­dus. Une qua­ran­taine de pro­fes­sion­nels enga­gés dans un tra­vail de réé­cri­ture de l’his­toire de l’art élaboreront col­lec­ti­ve­ment un récit commun fait d’une mul­ti­pli­cité de foyers artis­ti­ques (lieux d’art, écoles, col­lec­tifs ou événements) et de tra­jec­toi­res indi­vi­duel­les d’artis­tes ayant cir­culé au cours du XXe et XXIe siècle à tra­vers plu­sieurs cultu­res et hori­zons de pensée. Nous réflé­chi­rons avec eux à com­ment l’ins­ti­tu­tion au sens large et les musées peu­vent . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Dubuffet vs la Culture » (Rennes 2, 6 avril 2017)

Jean Dubuffet (1901-1985) a produit une « critique de la culture », projet éminemment culturel et paradoxal qui vise un « en dehors » de la culture tout en sachant que de tels « en dehors » ne sont, comme il l’écrit, que des « chimères » ou des « mirages ». Cette « critique de la culture » qu’il présente comme un nihilisme actif répondant joyeusement au nihilisme de la culture occidentale a des accents à la fois rousseauiens et nietzschéens, mais ne sombre pas dans un primitivisme essentialiste. L’objectif de cette journée d’étude est de décrire cette critique sous ses diverses espèces — car Dubuffet . . . → En lire plus

Colloque international Toward a Geography of Architectural Criticism: Disciplinary Boundaries and Shared Territories. Paris, 3-4 avril 2017

Institut National d’Histoire de l’Art, Académie d’Architecture, Paris, 3-4 avril 2017 Mapping Architectural Criticism Third International Symposium: Architectural Criticism 20th and 21st Centuries, a Cartography (ANR-14-CE31-0019-01) Université Rennes 2, Archives de la Critique d’art – Agence Nationale de la Recherche

Ce colloque international s’inscrit dans le Programme ANR Mapping Architectural Criticism (2015-2017), dont l’objectif est de développer un champ de recherche sur la critique architecturale des dernières décennies du XIXe siècle à aujourd’hui. Il débattra deux questions clé, relatives aux « géographies » de la critique d’architecture : ses frontières disciplinaires et ses territoires partagés, notamment avec la critique d’autres disciplines, depuis les dernières . . . → En lire plus

Conférence : « Les annotations du Greco sur Vitruve », par Maria Georgilaki

6 avril 2017

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Walter Benjamin, 10h-12h. Entrée libre

Natif de Crète, orthodoxe, peintre d’icônes de renom, citoyen vénitien, tolédan d’adoption et artiste des autorités étatiques espagnoles, ami d’intellectuels et de prélats contre-réformistes, le Greco est pourtant plus connu par les lieux communs du XIXe siècle (mysticisme, déraison, extravagance, etc.), très résistants aux découvertes des historiens. À sa mort, il possède une des plus grandes bibliothèques d’artiste ou d’amateur d’art connues du XVIe siècle. Ses manuscrits volumineux étant tous perdus, il ne nous reste de sa pensée que les annotations sur quelques-uns de ses . . . → En lire plus

Colloque : « Michel Foucault et les arts » (Paris, 30-31 mars 2017)

Michel Foucault n’est pas seulement le philosophe de l’archéologie des discours, de la généalogie des pouvoirs, des modes de subjectivation et des jeux de vérité. Il est aussi le penseur qui a décelé dans les Ménines de Vélasquez l’emblème plastique du savoir classique, dans les toiles de Manet la matérialité vive de la modernité, dans le surréalisme de Magritte la paradoxale représentation de la rupture de l’espace représentatif à l’époque contemporaine. Cet intérêt foucaldien pour la peinture est connu et a fait déjà l’objet de nombreuses recherches et études. Mais, bien au-delà des usages diversifiés du pictural dans ses travaux, Foucault a ouvert le discours philosophique à sa contamination réelle et active avec . . . → En lire plus

Conférence « Autour d’Élie Faure » (Paris, 4 avril 2017)

Élie Faure (1873-1937) fut une des figures les plus déterminantes pour l’histoire et la critique d’art du premier tiers du XXe siècle où il insuffla une vision inspirée de la philosophie de Frédéric Nietzsche et de l’enseignement d’Henri Bergson. Pendant un bon quart de siècle, Élie Faure fut, tant à cause de ses écrits que de son enseignement à l’université populaire, le porte-étendard le plus visible et, à certains égards, le plus atypique de l’histoire de l’art en France. Une certaine actualité se fait jour autour de divers aspects de ses rapports à l’art : exposition sur sa pratique de collectionneur et d’amateur de l’art de son . . . → En lire plus

Parution : « Le droit à la beauté : chroniques de l’Express (1960-1992) »

Pierre Schneider, Le droit à la beauté : chroniques de l’Express (1960-1992), Paris : Hazan, 2017

Relié, 288 pages 14 x 21 cm Prix : 25,00 € ISBN : 9782754109512

Cliquez ici pour découvrir l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Pierre Schneider (1925-2013) a écrit chaque semaine dans L’Express, des années 1950 jusqu’aux années 1990, parallèlement à son activité d’écrivain et d’historien d’art. Qu’ils soient courts ou qu’ils prennent la forme de véritables dossiers, ses articles sont à la fois de vrais morceaux de littérature et des réflexions d’histoire de l’art. Ils accompagnent aussi bien les grandes expositions internationales (en France, en Suisse, aux Etats-Unis, etc.) que les orientations de . . . → En lire plus

Appel à communication : « Dire presque la même chose ». L’histoire de l’art et ses traductions (XIXe-XXIe siècles)

« Dire presque la même chose ». L’histoire de l’art et ses traductions (XIXe-XIXe siècles).

Journée d’étude, vendredi 22 septembre 2017, Université Bordeaux Montaigne

Les historiens de l’art manifestent, depuis quelques années, un intérêt croissant pour les questions d’ordre linguistique, discursif et rhétorique appliquées à leur discipline. Qu’en est-il de la traduction interlinguistique de ces stratégies ? Notre démarche s’inscrit dans la voie ouverte en France notamment en 2009 par trois journées d’études consacrées aux pratiques de la traduction dans le domaine de l’architecture (Traduire l’architecture, INHA, 2009, 2011, 2013) et élargie par le colloque Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : . . . → En lire plus

Colloque International : « Toward a Geography of Architectural Criticism. Disciplinary Boundaries and Shared Territories » (Paris, 3-4 avril 2017)

Institut National d’Histoire de l’Art, Académie d’Architecture, Paris, 3 et 4 avril 2017

Mapping Architectural Criticism Third International Symposium: Architectural Criticism 20th and 21st Centuries, a Cartography (ANR-14-CE31-0019-01)

organisé par l’Université Rennes 2 (EA 1279 Histoire et critique des arts), les Archives de la Critique d’art – Agence Nationale de la Recherche

Ce colloque international s’inscrit dans le Programme ANR Mapping Architectural Criticism (2015-2017), dont l’objectif est de développer un champ de recherche sur la critique architecturale des dernières décennies du 19e siècle à aujourd’hui. Il débattra deux questions clé, relatives aux « géographies » de la critique d’architecture : ses frontières disciplinaires et ses . . . → En lire plus