Journée d’études : « Petites mains d’artistes dans les pratiques scientifiques XIXe-XXe siècles » (Nancy, 7 décembre 2016)

Petites mains10.pptxCes journées d’études proposent d’interroger l’histoire des rapports entre arts et sciences du point de vue d’une histoire sociale attentive aux acteurs. Il s’agit de saisir quelle(s) place(s) ont occupé les artistes dans le cadre neuf de la science professionnelle à partir du XIXe siècle : celle des laboratoires, des observatoires, des musées, des universités, etc.

Sur ces terrains, l’historiographie a été profondément renouvelée par des travaux récents d’historiens de l’art tout autant que d’historiens des sciences. Se détournant de l’analyse des idées, des questions d’esthétique ou de « l’histoire de la vérité », ils se sont intéressés à celle des objets, des gestes, des sociabilités, de toute une matérialité concrète des pratiques savantes. Bruno Latour depuis les années 1980, . . . → En lire plus

Appel à communication : « Art et science, regards croisés » (Liège, 26-27 octobre 2017)

hans-holbein-nicholas-kratzer-1528-tempera-sur-bois-paris-louvreLa question des relations entre art et science gagne aujourd’hui l’intérêt de nombreux chercheurs qui, à l’appui de cas exemplaires, démontrent avec toujours plus de pertinence le rôle joué par les avancées scientifiques et technologiques dans le domaine des arts, depuis la Renaissance jusqu’à nos jours. L’objectif du colloque Art et science, regards croisés est de comprendre les raisons d’une telle fascination des artistes pour la science, mais pas seulement.

En croisant les regards – ceux des artistes, des scientifiques, des historiens d’art, des philosophes –, l’approche se veut interdisciplinaire et ouverte à des discussions qui dépassent la frontière de l’art pour mesurer les interactions mutuelles entre deux disciplines qui, dans le domaine de la recherche universitaire, continuent d’être séparés, voire . . . → En lire plus

Appel à communication : « Mondes et cartes » (Aix-en-Provence, 5 avril 2017)

pierre-jourde-carte-imaginaire-2012 Qu’elle serve à documenter une œuvre ou une performance, qu’elle soit utilisée pour ses qualités formelles ou informatives, la carte est toujours polysémique – et c’est sans doute ce qui en fait la richesse. Que l’on soit auteur, lecteur, artiste, linguiste ou spectateur, une cartographie se dessine toujours en arrière-plan. Elle représente des univers projetés, tant intérieurs qu’extérieurs, et nous renvoie une image construite, quoique défaillante, des pistes suivies, explorées ou abandonnées. Pour toute discipline, la carte constitue une tentative de recréation ou au moins de représentation d’un univers, réel ou abstrait, présent ou passé, voire futuriste ; elle en permet une approche plus aisée. Un décalage demeure pourtant toujours entre le monde et sa ou ses cartes, avec pour . . . → En lire plus

Journée d’étude : « L’ethnologie en images : collecter, classer, publier » (Paris, 4 novembre 2016)

aff1

claude-levy-strauss-tristes-tropiques-photographies-1935-1936La journée d’étude « L’Ethnologie en images : collecter, classer, publier », est organisée par Camille Joseph (Univ. Paris VIII) et Anaïs Mauuarin (Univ. Paris 1/Mqb), avec le soutien du Département de la recherche du Musée du quai Branly-Jacques Chirac, dans le cadre du projet Photographie et dessin en anthropologie (1920-1950), et fait suite à celle qui s’est tenue le 8 avril dernier à l’INHA sur les pratiques de terrain.

Date : vendredi 4 novembre 2016 (9h30 – 17h) Lieu : Musée du quai Branly-Jacques Chirac, salle cinéma

Alors que l’anthropologie visuelle tend à se constituer en champ de recherche depuis les années 1970, voire en discipline à part entière dans les pays anglo-saxons, l’histoire des pratiques visuelles dans l’anthropologie . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Fecit ex natura. Le métier d’illustrateur des sciences médicales du XVIe au XXe siècle » (Paris, 18 novembre 2016)

Type : journée d’étude. Date de la manifestation : vendredi 18 novembre 2016 à partir de 9h50. Lieu : Paris, 12 rue de l’Ecole de médecine, Grand amphithéâtre de l’université Paris-Descartes (métro : Odéon). Sous la direction de : Jean-François Vincent (Bibliothèque interuniversitaire de santé, Paris), Chloé Perrot (université Lille 3) et Maxime Georges Métraux (université Paris IV Sorbonne).

Nicolas Henri Jacob, Écorché des muscles du dos, étude préparatoire pour le Traité complet de l’anatomie de l’Homme de Jean-Baptiste-Marc Bourgery, 1831-1854, Paris, BIU Santé, cote : Ms81

Nicolas Henri Jacob, Écorché des muscles du dos, étude préparatoire pour le Traité complet de l’anatomie de l’Homme de Jean-Baptiste-Marc Bourgery, 1831-1854, Paris, BIU Santé, cote : Ms81

L’illustration médicale . . . → En lire plus

Colloque : « Les dispositifs de simulation du monde du XIXe siècle à aujourd’hui » (Genève, 5-7 septembre 2016)

Les dispositifs de simulation du mondeCe colloque organisé à l’Université de Genève les 5, 6 et 7 septembre 2016 porte sur les dispositifs de simulation du monde du début du XIXème siècle à aujourd’hui. Ce terme désigne toute installation simulant la présence du spectateur dans un autre espace et/ou un autre temps, et visant à faire vivre à un large public une expérience historique, géographique et/ou physique, comme le panorama, le plan relief, le diorama, le cinéma, le géorama, le globe, les dispositifs optiques comme le zootrope, les parcs d’attraction ou à thèmes, les musées – notamment musées des sciences, de photographies ou de cartographie – etc. L’axe d’études choisi interroge la façon dont ces dispositifs – produits de l’essor de . . . → En lire plus

Appel à communication : « The Schematization of Time / La schématisation du temps » (Kalamazoo, 11-14 mai 2017)

Calendrier, 1400, Allemagne Session du 52e Congrès International sur les études médiévales (International Congress on Medieval Studies, 11-14 mai 2017, Kalamazoo, Western Michigan University).

This session proposes to investigate visual strategies used in time-reckoning and calendar constructions. Medieval illustrations of scientific works, computus treatises (including Bede’s De temporum ratione), historical chronicles, almanacs and moral and theological tracts, display a vast spectrum of images dealing with the natural and divine causes of time phenomena, their manifestations, their various effects on the world and their universal significations.

These images testify to a wide range of subjects and interests, from cosmological and astronomical explanations, to practical considerations regarding liturgy, astrology, medicine, divination, prognostication, to history and geography, to practical and speculative mathematics, and to . . . → En lire plus

Appel à publication : « Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés au XVIe siècle », Revue Le Verger, mars 2017

DT658Le Verger, revue en ligne du site Cornucopia, consacre son onzième numéro aux « Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés, au XVIe siècle » , en lien avec une partie du programme de l’agrégation d’histoire pour les sessions 2017 à 2018.

Notre revue étant spécialisée dans l’étude de la Renaissance, ce numéro n’a pas vocation à couvrir la totalité de la question d’agrégation d’histoire moderne (qui s’étend également aux XVIIe et XVIIIe siècles), mais se veut seulement une contribution à la réflexion mise en oeuvre autour de ce programme, qui pourra être utile aux futurs candidats. D’essence pluridisciplinaire, Le Verger a vocation à accueillir des articles d’histoire, mais aussi de littérature, d’histoire de l’art, de philosophie ou toute autre discipline en . . . → En lire plus

Appel à communication : « « Petites mains » d’artistes dans les pratiques scientifiques » (Nancy, 7 décembre 2016/ Lausanne, 10 mars 2017)

E. Trouvelot, Eclipse totale de soleil, pastel (OBSPM)Ces journées d’études proposent d’interroger l’histoire des rapports entre arts et sciences du point de vue d’une histoire sociale attentive aux acteurs. Il s’agit de saisir quelle(s) place(s) ont occupé les artistes dans le cadre neuf de la science professionnelle à partir du XIXe siècle : celle des laboratoires, des observatoires, des musées, des universités, etc.

Sur ces terrains, l’historiographie a été profondément renouvelée par des travaux récents d’historiens de l’art tout autant que d’historiens des sciences. Se détournant de l’analyse des idées, des questions d’esthétique ou de « l’histoire de la vérité[1] », ils se sont intéressés à celle des objets, des gestes, des sociabilités, de toute une matérialité . . . → En lire plus

Séminaire : « Questionner les ‘Processus’ (atelier post-doctoral du Labex CAP) » (Paris, 9 juin 2016)

Seminaire_PostDoc_LabexCAP_web-1La troisième séance de séminaire du Labex CAP considérera des objets aussi divers que la création musicale contemporaine, la mise en récit(s) de la photographie dans la seconde moitié du XXe siècle en France et la production de bronzes au XIXe siècle sous l’angle de leurs processus créatifs.

La notion de processus créatif a bénéficié ces dernières années d’un large engouement dans le domaine de sciences humaines, au point même de susciter la critique. En envisageant l’œuvre d’une manière dynamique et en offrant à l’étude une temporalité complexe, cette notion ouvre des champs d’interprétation plus larges à des objets déjà étudiés. Sa méthode permet de développer une démarche généticienne appliquée à « rebours », c’est-à-dire de retrouver . . . → En lire plus

Appel à communication : « Trames arborescentes. Confection et croissance de structures textuelles et iconographiques » (Toulouse, 21 octobre 2016)

Raymond Lulle, Arbre de l'EthiqueJournée d’études doctorants / jeunes chercheurs, proposée par Naïs Virenque (Doctorante en histoire de l’art à l’Université de Tours-François Rabelais – CESR) et Elodie Fourcq (Doctorante en langue et littérature française à l’Université de Toulouse 2 – Jean Jaurès – PLH)

Le mot « arborescence », du latin arborescere, arborescentem[1] rend compte, par son suffixe « -escent », d’un procédé en cours. Par son radical « arbor », il renvoie également à l’idée d’un réseau formant une image identifiable, l’arbre, à même d’établir des liens cohérents entre un tout et ses parties. L’arborescence apparaît à la fois comme image et structure imagée. Une telle double lecture permet des emplois didactiques. D’une part, comme structure imagée, l’arborescence implique . . . → En lire plus

Colloque : « Archéologie des media, écologies de l’attention » (Cerisy-la-Salle, du 30 mai au 6 juin 2016)

baird-early-tv-camera_bleu_537L’attention que nous sommes conduits à porter aux divers objets constituant notre monde conditionne la façon dont nous nous comportons envers eux. Si les problèmes d’économie de l’attention sont aujourd’hui à la mode, il reste à comprendre l’immense diversité des multiples écologies attentionnelles développées par les sociétés humaines, celles que nous héritons du passé, celles qui coexistent dans notre présent et celles qui s’esquissent pour l’avenir. Bien entendu, dès lors que nos attentions (individuelles, conjointes, collectives) passent le plus souvent par des dispositifs médiatiques (depuis le prêche, le livre, le journal, le cinéma, la radio, la TV, jusqu’au PC, au smartphone et aux Google Glass), on ne peut comprendre ces écologies attentionnelles sans étudier les environnements médiatiques qui les conditionnent.

. . . → En lire plus

Appel à communication : « Représentations spatiales de la péninsule Arabique » (Paris, 20-22 octobre 2016)

Carte de la péninsule arabiqueLa représentation de la péninsule Arabique est loin de présenter un profil linéaire. L’ouverture des champs d’étude et de connaissance en Europe sur la péninsule Arabique a permis de produire des représentations spatio-temporelles multiples suivant les intérêts et selon les époques. Si les éléments de documentation sont plus nombreux et diversifiés à la période contemporaine, ils restent plus généralistes sur les représentations et englobent le monde arabo-musulman sans spécifier l’espace de la péninsule Arabique en particulier. La représentation spatiale est construite sur une identification culturelle et territoriale dans une temporalité bien définie, à l’exemple des différentes divisions territoriales qui ont pu coexister : celles des trois Arabies (pétré, déserte et heureuse), des deux régions (Yémen et Hedjaz) . . . → En lire plus

Colloque : « Fin-de-siècle : fin de l’art ? Destins de l’art dans les discours et les pratiques esthétiques de la fin des XIXe et XXe siècles » (Saint-Denis, 20-21 mai 2016)

affichefindesieclefindelartcorrigee.inddRéfléchissant sur les résurgences des discours de décadence à la fin du XXe siècle, Pierre Jourde écrit : « C’est une idée reçue de vouloir à tout prix des fins de siècle décadentes, comme par une sorte de superstition numérique. Il reste que la seule existence de cette superstition lui confère une espèce de réalité, de poids dans l’imaginaire ». Nous proposons de confronter deux fins de siècle du point de vue des discours qu’elles ont portés sur l’art. La fin du XIXe siècle et la fin du XXe siècle sont deux moments de crise caractérisés par de profondes mutations culturelles et esthétiques − voire de véritables changements de paradigmes artistiques (Nathalie Heinich) − dramatisées et radicalisées par la conscience . . . → En lire plus

Journée d’études : « Images mentales. L’hallucination dans les arts du XIXe et du XXe siècles » (Paris, 26 mai 2016)

JE IMAGES MENTALES apahau-chastelLa journée d’études « Images mentales » propose de s’interroger et d’analyser la place de l’hallucination dans la création artistique de l’époque contemporaine, aussi bien dans les champs de la littérature, de la peinture, de l’installation et du cinéma.

Apparu avec l’émergence de la psychiatrie, le terme d’« hallucination » trouve une définition fondatrice sous la plume de Jean-Etienne Esquirol, en 1817 dans le Dictionnaire des sciences médicales, avant de s’émanciper du cercle scientifique à partir des années 1830 pour toucher les milieux littéraires. Les années 1850-1860 voient l’intensification des débats autour de cette notion, ainsi que son association avec l’idée de représentation mentale. Que ce soit Brierre de Boismont, Alfred Maury ou Hippolyte Taine, tous vont chercher . . . → En lire plus

Appel à communication : « Image et savoir » (Saint-Denis de la Réunion, 1-3 décembre 2016)

Aurelll, Cellule, 2011, La RéunionL’histoire des sciences nous montre que de l’Antiquité à nos jours, la science et l’art ont partagé des modalités d’expression communes : Léonard de Vinci était un inventeur de génie ainsi qu’un artiste, les écrivains comme Jules Verne ont rêvé la science moderne, les pratiques des chamans établissent un lien entre la médecine, la religion et la magie, l’Encyclopédie a déplié la complexité du monde avec force d’images, devenant un véritable « atlas » de la connaissance. La construction du savoir se rapproche du modèle de l’œuvre d’art et de toute forme de création, avec ses variations, ses tremblements, ses erreurs, ses fantasmes, ses accidents et son lot inéluctable de subjectivité. L’œuvre de l’artiste et la recherche . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Sur le vif » — photographie et dessin en anthropologie (1900-1950) (Paris, 8 avril 2016)

pgm3

Sur le vif_pgmNous avons le plaisir de vous inviter à la journée d’étude « Sur le vif : méthodes et pratiques de terrain », organisée dans le cadre d’un projet Photographie et dessin en anthropologie (1900-1950).

Elle aura lieu le vendredi 8 avril à l’INHA (2 rue Vivienne, Paris), Salle Vasari (1er étage).

Résumé :

Alors que l’anthropologie visuelle tend à se constituer en champ de recherche depuis les années 1970, l’histoire des pratiques visuelles en l’anthropologie au XXe siècle reste largement à faire. Les travaux se sont essentiellement intéressés au film, laissant de côté la question de la photographie et du dessin, pourtant historiquement liée à la constitution de la discipline, en Europe et aux États-Unis. Cette journée d’étude – premier temps . . . → En lire plus

Appel à communication : « Art et psychiatrie » (Zurich, 31 octobre-1er novembre 2016)

Aloïse Corbaz, Nativité, 1955Depuis longtemps, les créations de personnes atteintes de troubles psychiques suscitent aussi bien l’intérêt des artistes et des historiens de l’art que de psychiatres renommés, tel Walter Morgenthaler (1882–1965) qui travaillait à la clinique de la Waldau, près de Berne. Dès la première moitié du XXe siècle, des collections spécialisées seront constituées, comme celle du médecin psychiatre et historien de l’art de Heidelberg Hans Prinzhorn (1886–1933), que Harald Szeemann exposa pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale à la Kunsthalle de Berne, en 1963. Citons également la Collection de l’Art Brut, initiée par Jean Dubuffet, qui, à la suite d’une donation, sera transférée à Lausanne en 1975 – l’année où fut créée la Fondation Adolf Wölfli . . . → En lire plus

Appel à publication : articles pour « Leonardo Studies » (2016)

Leonardo Studies The Festschrift honoring Carlo Pedretti, the great scholar of Leonardo da Vinci, has been published by Brill. Fittingly, this marks the first volume of a new book series, Leonardo Studies.

The co-editors seek articles of c. 10,000-15,000 words on any topic concerning Leonardo da Vinci, but particularly those that employ collaborative or cross-disciplinary work. We welcome new research on mechanics, architecture, studies of water or motion, and nature.

Book-length manuscripts are also considered. Please send a proposal or your finished work to Prof. Constance Moffatt (artitalia@ca.rr.com) and to Dr. Sara Taglialagamba (saraart77@yahoo.com).

 

http://www.brill.com/products/series/leonardo-studies

 

Journée d’étude : « Couleur x Afrique. Fabrique et utilisation, perception et dénomination » (Paris, 19 février 2016)

colourmadeJournée d’étude organisée par Claire Bosc-Tiessé et Sigrid Mirabaud dans le cadre du projet « Mutations et défis africains », projet NEXT (Noyau d’excellence thématique) de la COMUE HESAM-Université. Vendredi 19 février 2016, Salle Vasari, INHA, 1er étage, 2 rue Vivienne, 75 002 Paris, 9 h – 17h30

 

PROGRAMME

Matinée

9h – 9h15 : Accueil

9h15-9h25 : Mot d’accueil d’Anne Lafont, INHA

9h25 – 9h45 : Introduction par Claire Bosc-Tiessé (chercheur CNRS, Institut des Mondes Africains) et Sigrid Mirabaud (responsable du laboratoire des conservateurs, Institut national du patrimoine) : « Les recherches sur la couleur en Afrique aujourd’hui : questions et enjeux »

 

9h45 – 10h45 : Les mots de la couleur I

Discutant : Claire Bosc-Tiessé

9h45 – 10h15 . . . → En lire plus