Sym­po­sium Autohistorias (26-28 mai 2017, Paris)

Le sym­po­sium Autohistorias se veut un moment fédé­ra­teur de réflexion sur le rôle à jouer par l’ins­ti­tu­tion artis­ti­que dans un monde pris dans le tour­ment de pola­ri­sa­tions natio­na­lis­tes et sépa­ra­tis­tes, tiraillée dans des débats iden­ti­tai­res favo­ri­sant une frag­men­ta­tion crois­sante entre les indi­vi­dus. Une qua­ran­taine de pro­fes­sion­nels enga­gés dans un tra­vail de réé­cri­ture de l’his­toire de l’art élaboreront col­lec­ti­ve­ment un récit commun fait d’une mul­ti­pli­cité de foyers artis­ti­ques (lieux d’art, écoles, col­lec­tifs ou événements) et de tra­jec­toi­res indi­vi­duel­les d’artis­tes ayant cir­culé au cours du XXe et XXIe siècle à tra­vers plu­sieurs cultu­res et hori­zons de pensée. Nous réflé­chi­rons avec eux à com­ment l’ins­ti­tu­tion au sens large et les musées peu­vent . . . → En lire plus

Appel à communication : Atelier de recherche « Klee / Benjamin » (Paris, 17 mai 2016)

angelusAu mois de mai 1921, Walter Benjamin fait l’acquisition de l’Angelus novus (1920, 32) de Paul Klee dans une galerie munichoise. Si cette représentation d’un ange ne tarde pas à gagner une place centrale dans l’environnement de travail et de vie du philosophe, elle devient aussi un véritable point de référence de sa pensée. Le tableau accompagne Benjamin jusque dans son exil parisien. Au printemps 1940, quelques mois avant qu’il ne se donne la mort, l’aquarelle lui inspire l’allégorie de « l’Ange de l’histoire ». Aujourd’hui encore, la perception de l’« ange nouveau » est dominée par les réflexions philosophiques et de philosophie de l’histoire. L’œuvre elle-même . . . → En lire plus

Les Grandes expositions des musées de la Ville de Paris – INHA – 11 et 12 mars 2016

Organisé par Paris Musées et l’Institut national d’histoire de l’art.

Ce nouveau colloque tente de « dessiner une coupe » plutôt que de faire un bilan des expositions dans les musées de la Ville de Paris où elles ont souvent joué un rôle moteur, dans un rapport d’émulation, voire de compétition, avec les grands musées de l’État, face auxquels, ceux de la Ville affirmaient leur vitalité et des partis-pris autres.

Le colloque sera organisé selon quatre thématiques réparties sur autant de demi-journées :

 

La place que les expositions peuvent être amenées à tenir dans les relations internationales lorsque le moment de leur programmation prend sens dans un contexte politique. Le rapport dialectique entre expositions et collections qui tend à se modifier. Longtemps . . . → En lire plus

Conférence : « Les tableaux de l’abbé Desjardins, une exposition impossible ? » par Guillaume Kazerouni (Paris, 3 novembre 2015)

Simon Vouet, Saint François de Paule ressuscitant l'enfant de sa sœur, 1648, huile sur toile, Québec, église Saint-Henri-de-Lévis

Simon Vouet, Saint François de Paule ressuscitant l’enfant de sa sœur, 1648, huile sur toile, Québec, église Saint-Henri-de-Lévis

La vente et la dispersion du patrimoine des églises de Paris n’ont pas bénéficié qu’aux musées de France, nouveaux propriétaires d’une partie des chefs-d’œuvre commandés par l’Eglise. Un lot important de ces œuvres se trouve aujourd’hui partagé entre divers musées et églises du Québec. Peu connu en France, cet ensemble, qui a récemment fait l’objet d’études précises, comprend plusieurs centaines d’œuvres de l’école française des XVIIe et . . . → En lire plus

Appel à candidature : Deux bourses de recherche curatoriale au CNAP

142165__mg_2475_1Le Centre national des arts plastiques (CNAP) propose en 2015 deux bourses de recherche curatoriale, offrant la possibilité à deux commissaires d’exposition de développer un projet de recherche à partir de la collection du CNAP durant une résidence de 3 mois à Paris. Le Fonds national d’art contemporain, collection de l’État français, est constitué de l’ensemble des œuvres acquises depuis 220 ans auprès d’artistes vivants grâce à des achats, des donations et des commandes. Aujourd’hui, cette collection est composée de plus de 95000 œuvres.

Le Centre national des arts plastiques qui assure la gestion et la diffusion de cette collection joue pour cela un rôle prospectif actif. Les œuvres . . . → En lire plus

Colloque : Curieux d’estampes. Collections et collectionneurs de gravures en Europe (1500-1815) (Paris, 24-25 octobre 2014)

DSC06098

Colloque international Curieux d’estampes. Collections et collectionneurs de gravures en Europe (1500-1815)

Université Paris-Sorbonne Site INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) 2, rue Vivienne 75002 Paris

PROGRAMME

Vendredi 24 octobre Salle Vasari

Matinée 9h30 Ouverture du colloque par Ger Luijten Directeur de la Fondation Custodia, Paris.

Présidence Nadine Orenstein (Metropolitan Museum, New York)

10h Anja Grebe (Université de Fribourg-en-Brisgau) Print collecting in 16th century Nuremberg. The case of Willibald Imhoff the Elder (1519-1580).

10h30 Karen L. Bowen (Anvers) Hieronymus van Winghe and collecting prints from the Southern Netherlands in the early 17th century.

11h Discussion

11h15 Pause

11h45 Thomas Döring (Herzog Anton Ulrich-Museum, Braunschweig) « Such a perfect collection of a print cabinet » – Duke Anton Ulrich of . . . → En lire plus

Collectionner à la folie à Paris au XVIIIe siècle : représentation de la Curiosimanie , comédie de Charles-Antoine Coypel

curiosimanie 2Théâtre, par la Troupe de l’Estampille

14 octobre 2014 – 18h30 Auditorium de la Galerie Colbert entrée libre

Accès : 6 rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne 75002 Paris

Dorsimond est fou. Pour enrichir sa collection, il est prêt à tout sacrifier, même le bonheur de sa fille ! Mais l’amour est rusé et le collectionneur ne demande qu’à être trompé, pourvu qu’on lui assure que son cabinet de curiosités est le plus beau de Paris. Charles-Antoine Coypel (1694-1752) a hésité entre la carrière de peintre et de dramaturge. Avant de choisir définitivement le pinceau, il a écrit de nombreuses pièces, dont la plupart son restées inédites. La Bibliothèque centrale des musées nationaux a acquis un ensemble de . . . → En lire plus

Appel à communication : collections et collectionneurs de gravures en Europe (1500-1815)

Cochin frontispice cat vente Quentin Lorangère 1744, vente amateurs

Curieux d’estampes. Collections et collectionneurs de gravures en Europe (1500-1815)

Colloque international 24-25 octobre 2014 (université Paris-Sorbonne)

 

De nombreux historiens de l’art ont déjà eu l’occasion de traiter du thème des collections et des collectionneurs, depuis les études pionnières d’Antoine Schnapper, de Krzysztof Pomian ou encore de Francis Haskell, jusqu’à celles, plus récentes, de Michiel Plomp ou des contributeurs au colloque international, Collectionner, collectionneurs aux XIXe et XXe siècles, dirigé par Patrick Michel, Pauline Marcilhacy et Raphaël Abrille (Paris, musée de la Chasse et de la Nature, 2011). Pourtant, force est de constater que ce sont, pour l’essentiel, les . . . → En lire plus

Banque d’images : accès numérique au Cabinet des estampes du Groeningemuseum de Bruges

(c) Musea BruggeThe Print Room of the Groeningemuseum in Bruges – formerly called the Steinmetzcabinet – has not received the attention that it deserves. Few people are aware of its existence, let alone of the quality and quantity of its collection. In order to increase the visibility of this rich collection, the Groeningemuseum has started – in collaboration with the Flemish Art Collection – with the digitalisation of the works on paper. Approximately 15000 prints and 4000 drawings are systematically inventoried in an online database, accessible through the website of the Flemish Art Collection: www.vlaamsekunstcollectie.be and www.europeana.eu.

In the near future, the works will also be accessible through the heritage website of the province West-Vlaanderen www.erfgoedinzicht.be and the website . . . → En lire plus