Appel à communication : « Mémoires du Ventennio. Représentations et enjeux mémoriels du régime fasciste de 1945 à aujourd’hui » (Paris, 15-16 septembre 2016)

Rossella Biscotti, Le Teste in Oggetto, 2009« Moi je ne sais pas si c’est la mémoire. En théorie, je ne le crois pas. La mémoire (le terme m’évite, m’a toujours évité) je la ressens comme quelque chose de non différent d’une pure actualité de l’esprit. » Fabio Mauri, Io non vedo la memoria, 2001.

À soixante-dix ans de la fin du Second conflit mondial, nous pouvons toujours apprécier en Italie l’abondance d’une production artistique multiforme qui ne cesse d’évoquer, d’explorer et de réélaborer le souvenir de la dictature italienne. Des mémoires du Fascisme nécessairement plurielles car, de l’immédiat après-guerre à nos jours, les artistes ont composé de diverses façons . . . → En lire plus

Appel à publication : « Le collectif à l’œuvre. Collaborations entre architectes et plasticiens (XXe-XXIe siècles) », In Situ – Revue des patrimoines, 2016

Annexes du palais de justice de Liège, bâtiment Nord 2012Les collaborations entre architectes et plasticiens reposent sur des interactions et des solidarités mais aussi sur des confrontations et des rapports de force. Elles consistent théoriquement à mettre en retrait les pratiques personnelles, à inscrire les oeuvres dans une dynamique de création collective (voire dans l’anonymat) ou à privilégier l’oeuvre au détriment d’une démarche individuelle. Par ailleurs, au-delà de l’association, le travail collaboratif aspire souvent à mettre la créativité au service de la société, ou tout au moins à s’adresser à elle. Au XXe siècle, avant même les reconstructions de la Première puis de la Seconde Guerre . . . → En lire plus

Appel à publication : « Le collectif à l’œuvre. Collaborations entre architectes et plasticiens (XXe-XXIe siècles) » Revue In situ (2016)

Collège Descartes, Mons-en-Baroeul, 2009Les collaborations entre architectes et plasticiens reposent sur des interactions et des solidarités mais aussi sur des confrontations et des rapports de force. Elles consistent théoriquement à mettre en retrait les pratiques personnelles, à inscrire les oeuvres dans une dynamique de création collective (voire dans l’anonymat) ou à privilégier l’oeuvre au détriment d’une démarche individuelle. Par ailleurs, au-delà de l’association, le travail collaboratif aspire souvent à mettre la créativité au service de la société, ou tout au moins à s’adresser à elle. Au XXe siècle, avant même les reconstructions de la Première puis de la Seconde Guerre mondiale, la question des limites entre . . . → En lire plus

Appel à communication : « Le collectif à l’œuvre. Aspirations et mises à l’épreuve des collaborations entre artistes et architectes (1930-1965) » (Paris, 27 novembre 2013)

Cette journée d’étude a pour objectif d’interroger le sens et la valeur des collaborations entre architectes et plasticiens dans la création d’œuvres collectives entre le début des années 1930, qui sont souvent présentées comme une période propice à l’émergence de telles pratiques, et le milieu des années 1960, c’est-à-dire le moment où s’achève une Reconstruction qui, dans une certaine mesure tout au moins, semble avoir favorisé leur concrétisation. Souvent appréhendées comme un moment de rupture tant sur le plan historique qu’artistique, ces quelques décennies voient la notion d’œuvre collective réactivée et expérimentée, se substituant parfois à celle de « Synthèse des Arts » qui . . . → En lire plus

Appel à communication:  » Les processus de création comme phénomènes d’émergence »

« Les charmes les plus subtils, les parfums, la beauté des visages et des arts, les fins sublimes auxquelles nous nous vouons, sont les efflorescences de systèmes de systèmes de systèmes, d’émergences, d’émergences, d’émergences… »

Edgar Morin, 1977

 

Organisé dans le cadre de la manifestation culturelle « Emergences » proposée par l’association Patch_work à Toulouse, ce colloque scientifique a pour vocation d’identifier les enjeux liés à la notion d’émergence dans sa relation avec les processus de création. C’est ainsi l’occasion de croiser des approches artistiques et scientifiques, dans une dynamique de création-recherche identitaire du Laboratoire de Recherche en Audiovisuel. En tant que Journées Jeunes Chercheurs du l’Université de Toulouse II le . . . → En lire plus