Les Cahiers de l’École du Louvre sont désormais en ligne

recherche08Revue semestrielle en ligne, les Cahiers de l’École du Louvre ont été fondés en 2012. Destinée à accompagner la réorganisation et la restructuration du troisième cycle à l’École du Louvre, cette revue publie des articles issus des travaux des élèves en deuxième et troisième cycles, ainsi que des recherches des enseignants et chercheurs. Tous les domaines qui font l’objet d’un enseignement ou de la recherche à l’École du Louvre sont représentés dans les Cahiers : histoire de l’art, archéologie, épigraphie, histoire des civilisations, anthropologie et muséologie. Cette richesse disciplinaire, véritable reflet de l’esprit de l’École du Louvre, permet aux Cahiers de s’adresser à un public pluridisciplinaire. Publiés en français . . . → En lire plus

Interview des fondatrices de « Journal18 » à l’occasion de la sortie du 1er numéro (Printemps 2016)

Journal18-SocialMedia-Profile1A l’occasion de la sortie du 1er numéro de Journal18 <http://www.journal18.org/>, leurs fondatrices – Noémie Etienne, Meredith Martin et Hannah Williams* – nous ont accordé une interview pour nous en dire un peu plus sur cette nouvelle revue consacrée à l’art du 18e siècle qui a la particularité d’être entièrement online :

Pourquoi une nouvelle revue ? qu’est-ce qui vous a motivé à créer Journal18?

L’idée est partie d’un simple constat : il n’y avait pas de journal consacré entièrement à l’art et la culture matérielle du 18e siècle, que ce soit imprimé ou en ligne. Nous avons donc souhaité créer un espace pour . . . → En lire plus

Parution : 1er numéro de « Journal18 », nouvelle revue en ligne consacrée au 18e siècle (Printemps 2016)

Journal18-SocialMedia-Profile1

First Issue : #1 Multilayered (Spring 2016)

Art history’s material turn, informed by anthropology, material culture, and consumption studies, has prompted new interest in both the physicality and the social lives of artworks. Examining the ways that eighteenth-century art objects were produced, transported, and transformed helps us to understand how they were perceived and reimagined in different cultural and temporal contexts. In the workshops and collective spaces of artistic design and manufacture, objects became the creative products of many minds and many hands, simultaneously and successively. Likewise in their afterlives as commodities and possessions, objects were continually altered through use and re-use, each transaction . . . → En lire plus