Référentiels en histoire de l’art et archéologie

La Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, dans sa conférence de presse du 17 décembre 2010, a dressé un premier bilan du plan « Réussir en licence » et annonçait l’étape 2., qui se décompose en trois chantiers. Un de ceux-ci est intitulé « rendre lisibles les compétences d’un diplôme grâce à l’élaboration de référentiels de formation ». Ces documents, élaborés pour les principales mentions de licence, doivent définir les objectifs de formation, délimiter les connaissances et les compétences, aussi transversales et professionnelles attendues de l’étudiant, évoquer les méthodes pédagogiques et les modalités d’évaluations utiles.

En accord avec la commission en charge des référentiels, et après discussion au sein du bureau de l’APAHAU, l’APAHAU propose trois référentiels :

un commun . . . → En lire plus

Elaborer des référentiels pour les licences d’archéologie et d’histoire de l’art

Valérie Pécresse, dans sa conférence de presse du 17 décembre 2010 dressait un premier bilan du plan « Réussir en licence » et annonçait l’étape 2., qui se décompose en trois chantiers. Un de ceux-ci est intitulé « rendre lisibles les compétences d’un diplôme grâce à l’élaboration de référentiels de formation » (p. 67-68 ). Ces documents, élaborés pour les principales mentions de licence, doivent définir les objectifs de formation, délimiter les connaissances et les compétences, aussi transversales et professionnelles attendues de l’étudiant, évoquer les méthodes pédagogiques et les modalités d’évaluations utiles. En tant qu’association représentant les enseignants-chercheurs en archéologie et l’histoire de l’art, l’APAHAU a été invitée, par l’intermédiaire de son président, à participer à un comité de suivi pour la mise en place de ces référentiels dans . . . → En lire plus

Le manuel d’histoire de l’art de Giulio Carlo Argan

La Storia dell’arte italiana de Giulio Carlo Argan, éditée en trois volumes par Sansoni en 1968 (avec L’Arte moderna, 1770 /1970 publiée deux ans plus tard comme ajout et développement sur les courants artistiques internationaux du néoclassicisme au XXe siècle) a été l’un des ouvrages de la littérature artistique italienne qui a connu le plus de succès. Il fut adopté dans l’enseignement secondaire (et pendant longtemps n’eut pas de concurrent comme « manuel »), mais fut aussi souvent utilisé pour l’enseignement universitaire, et connut également un succès auprès du grand public, comme l’attestent différentes rééditions et en dernier lieu, sa diffusion en fascicule chez . . . → En lire plus