Appel à communication : « Interpréter l’Histoire dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle » (Paris, 15 juin 2017)

Anonyme (France), Diane et Endymion, 1772-1773, tabatière en or, écailles de tortue et ivoire, 3,2 × 7,6 cm, New York : Metropolitan Museum

À la suite de Félibien, qui hisse le « grand genre » au sommet de la hiérarchie des sujets à représenter en 1667, la peinture d’histoire est devenue un enjeu important de l’historiographie. Elle est notamment l’objet d’un ouvrage, daté mais fondamental, de Jean Locquin qui la définit « au XVIIIe siècle, [comme] toute œuvre dont le sujet, emprunté à un texte historique ou littéraire, mettait en scène un ou plusieurs personnages, réels ou non » (1978, . . . → En lire plus

Appel à contributions – Autour de la tenture de la Dame à la Licorne. Féminité, désir, allégorie

Dame a la licorneCinquièmes Rencontres de la Galerie Colbert

Tous les chercheurs, restaurateurs et conservateurs de la Galerie Colbert sont invités à participer aux cinquièmes Rencontres de la Galerie Colbert

Pour cette cinquième édition, la Galerie Colbert ouvre à nouveau ses portes au grand public. Lieu historique conservant la mémoire du XIXe siècle et de ses fameux « passages », elle héberge depuis 2001 la plupart des établissements d’enseignement et de recherche d’Île-de-France en histoire de l’art, ainsi que l’Institut national du patrimoine.

Les Rencontres du 30 janvier 2016 permettront de visiter ce haut lieu de la recherche, de la formation et de la coopération internationale en histoire de l’art, . . . → En lire plus

Appel à communication : Tapisserie et Récit. De l’Apocalypse d’Angers à Alechinsky

La tapisserie est un art particulièrement approprié au récit, que celui-ci se trouve dans un roman, dans un poème, dans une pièce de théâtre, etc. Les nombreuses pièces qui composent une tenture favorisent le développement d’un récit en autant de séquences. À l’instar des décors monumentaux peints, la tapisserie renferme souvent de grands programmes narratifs, mais elle se distingue des peintures sur toiles, ou des fresques, par le caractère modulable et souple de son support, qui lui permet de s’adapter à chaque lieu architectural, à chaque circonstance de l’accrochage. En tant qu’art modulable, la tapisserie peut reformuler les séquences d’un récit, et . . . → En lire plus