Appel à communication : « Interpréter l’Histoire dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle » (Paris, 15 juin 2017)

Anonyme (France), Diane et Endymion, 1772-1773, tabatière en or, écailles de tortue et ivoire, 3,2 × 7,6 cm, New York : Metropolitan Museum

À la suite de Félibien, qui hisse le « grand genre » au sommet de la hiérarchie des sujets à représenter en 1667, la peinture d’histoire est devenue un enjeu important de l’historiographie. Elle est notamment l’objet d’un ouvrage, daté mais fondamental, de Jean Locquin qui la définit « au XVIIIe siècle, [comme] toute œuvre dont le sujet, emprunté à un texte historique ou littéraire, mettait en scène un ou plusieurs personnages, réels ou non » (1978, . . . → En lire plus