Appel à communication : « Art du puissant, objet multiple. Médailles et jetons en Europe, de la Renaissance à la première guerre mondiale » (Paris, 30 mars-1er avril 2017)

Georges Dupré, La Glyptique (détail du revers de la médaille), 1902, Paris, Musée d'Orsay

Au XVe siècle, la médaille renaît dans les cours italiennes et revêt une valeur commémorative qui s’étend aux autres souverainetés européennes. Les médailles, les jetons et autres objets monétiformes sans valeur fiduciaire se répandent alors pour connaître de véritables moments d’apogée durant les XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles : les plus célèbres manifestations de cette production étant, par exemple, l’édition d’histoires métalliques de Louis XIV à Napoléon, en passant par le Tsar de Russie. Malgré les fluctuations du goût qui lui font successivement connaître des périodes de renom puis de défaveur, la . . . → En lire plus

Appel à communication : « Les médailles de Louis XIV et leur livre »

Capture d’écran 2014-02-20 à 09.51.43À partir de 1694 la Petite Académie se consacre entièrement à la numismatique royale, offrant au monarque en 1702 le luxueux volume des Médailles sur les principaux événements du règne de Louis le Grand (2e édition augmentée en 1723). On se propose d’étudier les médailles sous tous les angles possibles. Le livre tient sa place dans la propagande royale, littéraire et picturale, dont il exploite les lieux communs. Il tient aussi sa place parmi les albums d’apparat de la monarchie ou parmi les livres de numismatique. L’écriture de l’histoire y présente ses caractéristiques propres. Les médailles comme le livre exerceront une influence. L’histoire, l’histoire littéraire, l’histoire de . . . → En lire plus

Conférence: « Des hommes et des oeuvres : Henri Fontanier et les monnaies chinoises »

Les conférences du quadrilatère : « Des hommes et des œuvres »

Conférenciers :

Monsieur François Thierry de Crussol, Conservateur général au département des Monnaies, médailles et antiques, BnF

Madame Lyce Jankowski, doctorante Université Paris-Sorbonne

 

Interprète à la Légation de France à Macao puis à Pékin, Henri Fontanier constitue entre 1855 et 1867 une collection de plusieurs centaines de monnaies chinoises et extrême-orientales acquise par la Bibliothèque Impériale en 1868. Le diplomate rédige alors un Catalogue des monnaies chinoises du Cabinet de France, précédé de « Recherches sur les diff érents systèmes monétaires appliqués en Chine depuis le septième siècle avant l’ère chrétienne jusqu’à nos jours », texte qui éclaire la . . . → En lire plus