Colloque : « Sources européennes pour l’étude de l’architecture en Algérie. Archives, photographies et histoire orale »

captureLe colloque vient conclure le projet d’élaboration d’une collection numérique des archives de l’architecture algérienne (projet ELCONUM) mené depuis 2014 en partenariat avec des universités italiennes, espagnole et algérienne, et financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Europe Créative.

Couvrant une vaste période, le projet a rassemblé une collection provenant d’archives militaires espagnoles (XVIe-XVIIIe siècles) ainsi que d’archives publiques et privées françaises (XIXe et XXe siècles), et a constitué de nouvelles archives orales à partir d’entretiens avec des architectes italiens actifs en Algérie après 1962. Ouvert à un large public (détenteurs d’archives privées, grands témoins, étudiants, chercheurs et conservateurs), le colloque propose de dresser . . . → En lire plus

Aesthetics and Other Erasures : l’art durant la guerre d’indépendance algérienne. Entretien avec Hannah Feldman

Feldman Cover Small8e séance du séminaire « Made in Algeria – Généalogie d’un territoire »

Historienne de l’art, Hannah Feldman (PhD Columbia University, MA Columbia University, BA Harvard University) enseigne l’art moderne tardif et contemporain ainsi que les visual studies à la Northwestern University, où elle est professeur au département d’Histoire de l’art ainsi que dans les programmes d’études de Littérature comparée et du Moyen-Orient et Afrique du Nord. Son premier livre, From a Nation Torn: Decolonizing Art and Representation in France (Duke University Press, 2014), considère la théorisation de l’art et du spectacle à Paris avant et pendant la guerre d’indépendance algérienne.

Elle est également l’auteure de nombreux essais . . . → En lire plus

Séminaire : «  »L’Arabe au sexe-couteau » : comment les représentations de la guerre d’Algérie ont façonné la révolution sexuelle en France »

Made in Algeria 12 mai 20156e séance du séminaire Made in Algeria – Généalogie d’un territoire

Entretien avec Todd Shepard, professeur d’histoire à l’université Johns Hopkins

Todd Shepard est professeur d’histoire à l’université Johns Hopkins. Son travail porte sur la France et son empire colonial au XXe siècle. Son premier livre, The Invention of Decolonization. The Algerian War and the Remaking of France (Cornell U.P., 2006), a été traduit en français sous le titre : 1962. Comment l’indépendance algérienne a transformé la France (Payot, 2008 ; en poche 2013). Il prépare actuellement deux ouvrages. Le premier, La France, le sexe et les Arabes, 1962 à 1979 (à paraître . . . → En lire plus