Colloque : « La figure et son lieu dans la peinture des Trecento-Quattrocento. Mnémonique et poétique » (Paris, 16-17 mars 2017)

La redécouverte de l’art mnémonique a constitué l’un des secteurs les plus dynamiques de la recherche en sciences humaines du dernier demi-siècle. Pour autant, la réalité de sa présence et de son fonctionnement dans la peinture des Tre-Quattrocento est loin de représenter une question résolue. En interrogeant les fondements d’une culture mnémonique des peintres (1e demi-journée), en revenant sur le lien mnémonique entre figure et lieu dans l’iconographie sacrée, la méditation spirituelle (2e demi-journée), en examinant sur des cas concrets l’architecture des images, leur scénographie, l’articulation du lieu dans l’image avec le lieu où elle se trouve (3e demi-journée), nous pouvons sans doute jeter une lumière nouvelle et . . . → En lire plus

Appel à communication : « Trames arborescentes, confection et croissance de structures textuelles et iconographiques » (Pau, juin 2015)

Raymond Lulle, Arbor scientiae, 1295Le mot « arborescence », du latin arborescere, arborescentem [1] rend compte, par son suffixe « -escent », d’un procédé en cours. Par son radical « arbor », il renvoie également à l’idée d’un réseau formant une image identifiable, l’arbre, à même d’établir des liens cohérents entre un tout et ses parties. L’arborescence apparaît à la fois comme image et structure imagée.

Une telle double lecture permet des emplois didactiques. L’arborescence, comme structure imagée d’une part implique par sa croissance, le déploiement d’une ligne conductrice, d’un ductus, qui guide la « compositio »[2] c’est-à-dire l’ordonnancement d’une matière textuelle et/ou iconographique. En effet, l’image . . . → En lire plus