Rencontre autour de l’ouvrage « Le Sanctuaire d’Ise. Récit de la 62e reconstruction » (Paris, 14 septembre 2016)

Le cycle « Livre d’Architecture » a pour objet de mettre à l’honneur un livre traitant d’histoire de l’architecture et/ou de la construction. Présenté par son ou ses auteurs, le volume est ensuite mis en valeur par un répondant. Au-delà d’une simple présentation il s’agit donc de faire état d’une pensée et de favoriser les débats, de comprendre les polémiques ou tout simplement de dégager les réflexions engendrées par le volume.

Dans une lettre adressée par Erwin Panofsky à Louis Grodecki au sujet d’Architecture gothique et pensée scolastique, celui-ci écrivait: « Des études de ce type ne peuvent se justifier qu’avec des contradictions qui la prolongent. » Il est certain que beaucoup d’ouvrages supposent . . . → En lire plus

Appel à communication : « Troisième congrès francophone d’histoire de la construction » (Nantes, 21-23 juin 2017)

NantesAprès la création de l’association francophone de l’histoire de la construction (2010), et à la suite de l’organisation des congrès de Paris (2008) et de Lyon (2014), les manifestations se poursuivent : le prochain congrès francophone sera organisé à Nantes du 21 au 23 juin 2017. L’histoire de la construction francophone et internationale témoigne ainsi de sa vitalité et s’inscrit dans la pérennité.

Une fois encore l’interdisciplinarité, sans laquelle ne peut se concevoir l’histoire de la construction, sera le maître-mot de ce congrès. L’archéologie, l’histoire de l’architecture, l’histoire du droit, l’ingénierie, la mécanique, la littérature… confrontées dans leurs méthodes et leurs résultats seront à nouveau convoquées pour contribuer à l’émergence d’une . . . → En lire plus

Parution : « Les leçons de la terre. François Cointeraux (1740-1830). Professeur d’architecture rurale »

Cointeraux_le_LivreParution de l’ouvrage « Les leçons de la terre. François Cointeraux (1740-1830). Professeur d’architecture rurale », co-édité par l’INHA et les Éditions des Cendres
Inventeur obstiné, activiste solitaire, publiciste inspiré, François Cointeraux tient une place singulière dans l’architecture de son temps. C’est à l’approche de la cinquantaine, après une première carrière de maçon lyonnais, qu’il s’installe à Paris, se dédie à la théorie et s’autoproclame « professeur d’architecture rurale », titre que personne ne lui dispute, mais qu’il échoue pourtant à faire reconnaître.

Son œuvre imprimée abondante et variée s’inscrit à la croisée de l’histoire du livre ; . . . → En lire plus