Appel à communication : « Memory and the Making of Knowledge in the Early Modern World » (Göttingen, 18-22 septembre 2017)

Memory is now established as a dynamic and vital field of study in the humanities and social sciences. It is no longer disputed that how, why, and what individuals, communities, and societies remember is essential to under-standing their pasts and presents. A good deal of this work has understandably concentrated on contemporary history: the emergence of social history in the middle decades of the twentieth century shifted the spotlight to focus on ordinary people, and developments in medicine, psychology, and sociology produced a more sophisticated understanding of the functioning of individual and social memory. This has led to new techniques of oral history opening up . . . → En lire plus

Appel à communication – Colloque : « Faire mémoire : les arts sacrés face au temps » Chartres – octobre 2013

Ce colloque vient clore deux années de travaux consacrés à la thématique « Faire mémoire », qui a permis l’approche du phénomène mémoriel dans sa relation avec la création artistique, au sein de l’édifice sacré. L’ambition de ces trois jours à Chartres est de confronter, dans l’espace et dans le temps, les formes diversifiées que la mémoire peut revêtir pour les artistes et les commanditaires, et leur réception par le public.

Argumentaire :

« Mémoire »… Un terme polysémique. L’édifice religieux, les arts sacrés sont tous orientés autour de la mémoire et des mémoires. La mémoire par excellence, c’est celle du Christ. Tout l’art sacré occidental est organisé de façon à perpétuer le sacrifice du Christ. Mais l’église, comme l’Église, . . . → En lire plus

Présentation d’ouvrage : « La restauration des œuvres d’art : un atelier de l’histoire ? »

Débat autour de l’ouvrage :

« L’histoire à l’atelier. Restaurer les œuvres d’art (XVIIIe-XXIe siècles) » (août 2012), sous la direction de Léonie Hénaut (CSO) et Noémie Etienne (Fonds national suisse de la recherche scientifique), aux éditions des Presses Universitaires de Lyon.

Pourquoi conserver un objet ? Que fait-on lorsqu’on « restaure » une mosaïque, un tableau, un vase antique ou une bobine de film ?

Les polémiques qui éclatent régulièrement à propos des restaurations de biens culturels nous rappellent à quel point ces pratiques sont complexes et sujettes à caution, qu’elles visent à les rapporter à un stade considéré comme « original », à en améliorer l’état esthétique, à en prolonger l’existence ou encore à les vandaliser. Autour de l’ouvrage « L’Histoire . . . → En lire plus