Conférence – Annette Michelson et « l’aspiration radicale » de la critique (17 janvier 2019, Paris)

Annette Michelson dans son appartement, 1985 © Jonas Mekas

Annette Michelson dans son appartement, 1985 © Jonas Mekas

Annette Michelson (1922-2018) a développé, tout au long de sa carrière, une forme singulière de critique, dans laquelle l’analyse rapprochée des objets est vouée à susciter un véritable dialogue théorique avec les œuvres. C’est sur cette hypothèse qu’elle a bâti en 1976, avec Rosalind Krauss, la revue critique et théorique October. Cette soirée réunira trois personnalités venant d’horizons disciplinaires différents, afin de réfléchir à l’héritage d’Annette Michelson et à sa place dans le débat contemporain. À l’aide d’une présentation de documents et de films, seront abordés . . . → En lire plus

Journées d’étude “Architectes cinéastes, cinéastes architectes” (Paris, 7 & 14 octobre 2015 ; Rouen, 15 octobre 2015)

Chatrak, de Vimukthi Jayasundara (2011)

Chatrak, de Vimukthi Jayasundara (2011)

Ces deux journées d’études ont pour but d’aborder deux figures hybrides de la création contemporaine : l’architecte-cinéaste et le cinéaste-architecte. L’influence du cinéma sur la pensée et la création en architecture, l’appréhension et l’intégration du dispositif et de l’écriture cinématographique par l’architecte méritent d’être réévaluées, ainsi que la place de l’architecture dans les pratiques cinématographiques. En quoi ces démarches inventent-elles de nouveaux devenirs pour ces deux disciplines ?

Ces interactions fécondes, inaugurées par les avant-gardes, n’ont pourtant cessé de nourrir la création architecturale et cinématographique. Le recours de certains architectes au langage du cinéma mériterait à ce titre d’être discuté : le scénario, les mouvements de la . . . → En lire plus

Journée d’études : « Fiction-documentaire : territoires partagés » (Paris, 5 décembre 2014)

Werner Herzog, Le pays où rèvent les fourmis vertesÀ l’heure où la part, certes minoritaire, mais sans doute la plus vivante du cinéma semble s’installer dans des zones d’indétermination entre fable et réalité, et où se multiplient les propositions filmiques qui brouillent les frontières entre la raison de la fiction et celle des faits, cette journée d’études se propose de questionner les relations, échanges, combinaisons, correspondances, écarts…, qui peuvent s’instaurer, au sein d’un même film, d’un film à l’autre ou au fil de l’œuvre d’un même cinéaste, entre fiction et documentaire. Le but est moins de revenir sur la pertinence d’une opposition figée qui mérite d’être dépassée, que d’ouvrir . . . → En lire plus

Conférence : “Un architecte à la caméra. Le Corbusier 1936-1937” par Claude Prelorenzo (Paris, 23 mai 2013)

Un épisode peu connu de l’activité artistique de Le Corbusier. Deux années durant Le Corbusier, déjà au premier plan sur la scène de l’architecture moderne, va s’enticher d’une caméra 16mm et impressionner quinze bobines, en France, en Suisse et en Amérique du Sud. Les sujets par leur éclectisme (films de famille, de souvenirs, de voyages ?) laissent suspecter un cinéma d’amateur. Mais cette diversité même renforcée par une large palette de modes de filmage conduit à proposer une autre version: celle d’un test, par un pratiquant de la “synthèse des arts”, des possibilités offertes par la réalisation cinématographique. Cette explication ne peut que rester hypothétique car un lourd silence entoure cet épisode. Le Corbusier n’en parlera jamais, ne montrera pas sa production et ne l’utilisera ni dans ses publications ni . . . → En lire plus