Séminaire – Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) : La collection Gurlitt au musée des Beaux-Arts de Berne (23 mai 2019, Paris)

Erich Heckel, Liegende (Femme allongée), 1914, Kunstmuseum Bern, Legat Cornelius Gurlitt, 2014 © Konservierung/Restaurierung KMB.

La découverte de la collection rassemblée par le marchand d’art allemand Hildebrand Gurlitt (1895-1956) a suscité une évaluation critique des principes de Washington énoncés en 1998 sur la restitution des œuvres spoliées. Après l’acceptation du legs Gurlitt par le musée des Beaux-Arts de Berne en 2014, la Suisse a dû affronter une phase de questionnements. Les demandes de transparence par rapport à l’origine et au parcours des œuvres se sont accrues. La recherche de provenance au sein du musée des Beaux-Arts de Berne associe recherche sur l’objet même et étude . . . → En lire plus

Séminaire – Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) : Tableau Nus dans un paysage de Max Pechstein (1912), (21 février 2019)

Hugo Simon, 1940 © archives privées (détail).

Hugo Simon, 1940 © archives privées (détail).

Le banquier et mécène Hugo Simon (1880-1950) fut une des figures clés de la vie berlinoise pendant la République de Weimar. Dans sa villa se croisaient Albert Einstein, Max Liebermann, Thomas Mann et Harry Graf Kessler, sur les murs cohabitaient des tableaux de Monet et Pissarro avec ceux des expressionnistes allemands comme Kirchner, Heckel et Pechstein.

Comme la grande majorité des intellectuels allemands, juifs pour la plupart, Simon dut fuir l’Allemagne nazie en 1933 pour Paris. Il parvint à emporter une grande partie de sa collection d’art, mais en 1941, il fut à . . . → En lire plus

Séminaire – « Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l’échelle internationale » : Vue de l’intérieur d’un atelier de recherche de provenance – Enquête sur l’origine d’un tableau de la collection Gurlitt (31 janvier 2019, Paris)

INHA, Galerie Colbert, photo : Laszlo Horvath, 2018

INHA, Galerie Colbert, photo : Laszlo Horvath, 2018

L’histoire a fait le tour du monde : la découverte de la collection d’œuvres d’art du marchand allemand Hildebrand Gurlitt en 2013 à Munich. Environ 1 500 œuvres, entassées dans un appartement où logeait son fils, Cornelius, un vieil homme misanthrope et réservé. La collection est alors soupçonnée de contenir nombre d’œuvres d’art spoliées sous le Troisième Reich, Gurlitt ayant été l’un des marchands d’Hitler. Suite au tollé médiatique, le gouvernement allemand a mis en place une cellule de recherche de provenance en 2015 afin d’enquêter sur les origines des . . . → En lire plus

Appel à communication : « Transferts artistiques sous contrainte des Lumières tardives au romantisme (France, Allemagne, Pologne) » (Aix-en-Provence, 10-11 mars 2017)

L'entrée de Napoléon à BerlinLa Révolution et l’Empire napoléonien ont affecté, bien que de manière très diverse, l’ensemble des territoires germaniques (occupation des territoires de la rive gauche du Rhin, d’une grande partie du nord-ouest de l’espace germanique et momentanément de la Prusse et de l’Autriche, effondrement du Saint-Empire romain germanique après la création de la Confédération du Rhin et la fondation d’Etats « modèles » tels que le grand-duché de Berg et le royaume de Westphalie). Cette période est aussi marquée, à l’Est, par le démembrement progressif de la Pologne en 1772 et 1793, puis par sa disparition de la carte de l’Europe en tant qu’entité indépendante en 1795. Ces territoires polonais . . . → En lire plus