Appel à communication : « L’imaginaire au prisme des disciplines culturelles » (Montréal, 25-26 août 2016)

 

videodrome-televisionAu cours des XIXe et XXe siècles, plusieurs chercheurs, dont Jung, Eliade, Bachelard et Durand, ont proposé un modèle homogénéisant de l’imaginaire. Alors que Jung et Eliade mettent de l’avant un imaginaire formé par les mythes qui seraient aux fondements de la société, Gaston Bachelard cherche à retracer la valeur d’origine d’images poétiques et Gilbert Durand effectue un groupement de symboles à vocation universelle. Ces approches, basées sur des archétypes, s’intéressent donc à l’en-deçà de l’image (Chelebourg, 80). Sans complètement éliminer ces conceptualisations, nous souhaitons, dans ce colloque, prioriser l’au-delà de l’image, c’est-à-dire autant les contextes langagiers, culturels et politiques que les disciplines culturelles qui . . . → En lire plus

Appel à contribution: « Les héroïsmes passés relus par la fiction. La figure du Mousquetaire (XIXe-XXe siècles »)

mousquetaireLe développement du roman historique moderne au XIXe siècle a engagé la représentation de l’histoire dans un dialogue avec les imaginaires contemporains de la culture médiatique et urbaine. En convoquant dans leurs romans certains lieux, événements, personnages empruntés au passé, les écrivains les redéfinissent suivant l’économie de la fiction au point d’en faire rapidement des stéréotypes romanesques repris d’une œuvre à l’autre. Ils leur associent un ensemble de traits attendus qui construisent les représentations de l’Histoire. Ainsi, un certain nombre de figures historiques se retrouvent-elles prises dans un va-et-vient entre reconstitution historique, stéréotypes littéraires et discours d’actualité.

L’un des exemples les plus frappants au XIXe siècle de ce processus de reconfiguration par la . . . → En lire plus

Appel à communication: « La réception des troubadours en Provence (XVIe-XVIIIe siècles) ».

La Renaissance française célèbre Pétrarque mais elle ignore les troubadours occitans. On doit leur redécouverte aux Vies des plus célèbres et anciens Poètes provensaux du Provençal Jean de Nostredame, publiées en 1575 à Lyon en français et, la même année, en italien. L’influence de cet ouvrage fondateur est considérable en France et en Europe durant les deux siècles suivants. En France, les théories de Nostredame sur l’histoire littéraire médiévale sont reprises par les érudits de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, tels Claude Fauchet et Étienne Pasquier en qui on peut voir les fondateurs de l’historiographie littéraire française. À leur tour, les idées de ces érudits . . . → En lire plus