Les acteurs de la rocaille

142366564354db69eb83295Colloque international organisé par l’INHA, en partenariat avec le Centre François‐Georges Pariset – EA 538 de l’université Bordeaux Montaigne, le laboratoire TELEMME de l’université Aix‐ Marseille et le Ghamu.

L’étude des arts décoratifs fédère aujourd’hui une large communauté de chercheurs et engage, par-delà l’histoire artistique des objets et des décors, des spécialités et des compétences variées (littérature, critique, esthétique, sociologie, visual studies, gender studies). Dans la perspective des travaux d’envergure menés sur la production rocaille de certains grands ornemanistes (Jacques de Lajoüe, Juste-Aurèle Meissonnier, François Boucher), le colloque « Les acteurs de la rocaille » entend opérer un retour à l’objet tout en mettant à profit les récentes conclusions . . . → En lire plus

Appel à communication : « Les Acteurs de la rocaille » (Paris, octobre 2015)

Les acteurs de la rocailleL’Heure du Midi Antoine Aveline (1691-1743), d’après Jean Mondon, Jean (17??-17??) [Les Heures du jour] Se Vend à Paris chez A. Aveline ruë S. Jacques à la Reine de France, Et chez Mondon le Fils ruë S. Eloi à l’Hôtel Pepin. Avec Privilége du Roy., 1738 Bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art, collections Jacques Doucet, FOL EST 608

Colloque international les 1er, 2 et 3 octobre 2015

Cette rencontre est proposée en pendant du colloque « Penser le rococo (XVIIIe-XXIe siècle) » organisé par l’Université de Lausanne en novembre 2015. L’appel à contribution de ce colloque suivra au mois de février.

L’étude des arts . . . → En lire plus

Appel à candidature : Prix Marianne Roland Michel

L'Embarquement_pour_Cythere,_by_Antoine_Watteau,_from_C2RMF_retouchedPrix Marianne Roland Michel

En souvenir de Marianne Roland Michel, éminente historienne de l’art, sa famille a fondé un prix qui a été décerné chaque année pour aider à la publication de manuscrits qui s’inscrivent dans la suite de ses travaux. En raison de l’évolution des coûts d’édition et de reproduction, la fondation revoit à la hausse la somme versée et le prix devient biennal.

Le prix est décerné à un ouvrage qui apportera une réflexion originale et ne se contente pas de regrouper une documentation, fût-elle en partie neuve (catalogue, sources d’archives…). Les manuscrits présentés doivent l’être sous une forme publiable. Tout type de manuscrit peut être reçu ; en ce qui concerne les thèses, elles doivent avoir été remaniées . . . → En lire plus

Séminaire : « L’ornement rocaille à l’épreuve de l’antique. Constructions et stratégies d’une « régénération » au siècle des Lumières » (Aix-Marseille, 30 janvier 2013)

L’active réflexion menée, à partir des années 1730, sur les vestiges antiques de Campanie et, simultanément, sur l’ornementation rocaille des temps modernes, dépasse largement le débat d’ordre matériel et technique sur la pratique des arts décoratifs. Cette réflexion engage avant tout, pour l’homme des Lumières, une idéologie a priori : celle d’une possible régénération des arts et des institutions, inscrite elle-même dans un projet, à la fois politique et moral, d’un nécessaire progrès des mœurs. Avérés et documentés, ces questionnements sur l’ornement déterminent également, a posteriori, l’approche historiographique de l’art du siècle des Lumières. En effet, dès l’établissement d’une histoire des styles au XIXe siècle, l’ancien discours critique sur la rocaille est clairement désigné comme l’« amorce . . . → En lire plus