Appel à publication : « De la destruction / On Destruction », Espace art actuel, n° 122 (Montréal, 2019)

Comme tout objet fabriqué par la main de l’homme, les œuvres d’art sont amenées, tôt ou tard, à disparaître. La philosophe Hannah Arendt a beau mentionner dans son essai La crise de la culture que leur statut, en tant qu’objet par excellence, est bien différent de celui des objets usuels, il n’en demeure pas moins qu’ils sont aussi voués, pour diverses raisons, au dépérissement, sinon à l’anéantissement. Par chance, plusieurs de ces œuvres « écartées des procès de consommation et d’utilisation, et isolées loin de la sphère des nécessités de la vie humaine » perdurent dans le temps et nous rappellent un monde culturel désormais passé. D’autres, cependant, appartenant . . . → En lire plus