Journée d’études – Louis Grodecki : les lettres d’une vie (11 avril 2019, Paris)

La publication de la Correspondance générale (1933-1982) de Louis Grodecki (1910-1982), sous la direction d’Arnaud Timbert, par le service des Éditions de l’INHA sera l’occasion d’engager une réflexion autour de questions relatives aux méthodes de recherche, aux pratiques pédagogiques et aux modalités d’écriture de l’histoire de l’art, entre cette figure majeure de la spécialité au XXe siècle et ses correspondants. La matinée de cette journée d’études sera consacrée aux témoignages des élèves et des disciples de Grodecki dans la perspective de rassembler les archives orales nécessaires à la compréhension des contextes de production de la correspondance. L’après-midi sera réservée à une première approche de cette richesse épistolaire ainsi . . . → En lire plus

Séminaire – « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » : De la non-coïncidence à l’effacement : la présence des artistes africains à Paris (22 janvier 2019, Paris)

Robert César, Biennale de Paris, 1965, vue d'extérieur. (C) Archives de la critique d'art, Rennes

Robert César, Biennale de Paris, 1965, vue d’extérieur. (C) Archives de la critique d’art, Rennes

Si l’on en croit une certaine historiographie, l’art contemporain africain aurait émergé sur le circuit mondial au lendemain de l’exposition Magiciens de la terre (1989), conçue, à l’origine, comme la quatorzième édition de la Biennale de Paris. Or, dès le début des années 1960, des artistes africains, en particulier sénégalais, exposent à la Biennale de Paris, et ce, à plusieurs reprises. Aucun d’entre eux ne sera retenu pour les Magiciens . . . → En lire plus

Journée d’études « Lectures et relectures du passé, XVIIIe-XXIe siècles »

2015_CO_POITIERS-Couv_webLa référence à l’Antiquité classique est continue au cours des périodes modernes et contemporaines, et l’on n’a pas fini d’explorer les résurgences, les citations, les emprunts plus ou moins conscients, plus ou moins explicites, voire les manipulations auxquels se livrent les artistes à cet égard. D’autres antiquités, d’autres passés, éloignés dans le temps comme dans l’espace, sont aussi interrogés et explorés – le Moyen-Age offre une source tantôt rejetée tantôt fascinante. Et chaque époque entretient avec celle qui la précède une relation complexe de filiation et d’opposition. L’éclectisme et les néo-styles rebondissent de siècle en siècle, souvent accusés, mais peut-être à tort de freiner les avant-gardes.

La journée d’étude, qui . . . → En lire plus