Journée d’étude : « Les performances au sein de l’espace post-soviétique » (Paris, 13 novembre 2015)

Matveï Krylov, Poutine sur la tête, 2013Cette journée d’étude se déroulera dans le cadre du projet culturel Pierre-Feuille-Ciseaux initié par le collectif franco-ukrainien Q rators, réunissant une quinzaine d’artistes ukrainiens, biélorusses et russes le 21 novembre 2015 au « Générateur » de Gentilly ainsi qu’à la galerie The Window (Paris Xème). Précédant ce festival dédié aux performances d’artistes, notre rencontre sera l’occasion d’établir un dialogue interdisciplinaire autour de la pluralité des engagements liés aux pratiques de la performance, en invitant praticiens et chercheurs, issus de diverses disciplines (histoire et théories des arts, sociologie, philosophie, études visuelles).

L’enjeu de cette journée est double : penser l’art de . . . → En lire plus

Appel à communication : « Russian Art: Bridges Between East & West » (Bremen, 26-27 Nov 2015)

imagesRussian Art: Bridges Between East & West (Bremen, 26-27 Nov 15) Department of Humanities and Social Sciences, Research IV, Campus Ring 1, Jacobs University Bremen, November 26 – 27, 2015 Deadline: Oct 1, 2015

“Russian Art: Building Bridges Between East and West In Memoriam Dmitry Sarabyanov” Russian Art and Culture Group – Third Graduate Workshop Guest Speaker: Dr Rosalind Polly Blakesley MA DPhil, University of Cambridge

Language: English

Dmitry Sarabyanov (1923–2013), long-time head of the Department of Russian Art History at Moscow State University, was among the first scholars in the USSR to reconsider the so-called “formalist” artists, who had been denounced for ideological reasons, thus marking a turn in postwar Soviet thinking about Russian art. The third graduate workshop of . . . → En lire plus

Colloque: « Pierre le Grand et l’Europe intellectuelle. Contexte, réseaux, circulations, réalisations » – 3eme partie (Samedi 30 mars 2013)

L’année 2013 marque une date importante dans l’histoire de la Russie : le 400e anniversaire de la Maison Romanov, la dynastie royale et impériale qui compte une quinzaine de souverain(e)s. Si les premiers Romanov ont eu pour tâche primordiale de sortir l’Etat moscovite de la période des Troubles au XVIIe siècle, Pierre Ier (1672-1725) a profondément réorganisé le pays en lui conférant définitivement le statut d’empire et en l’intégrant comme un partenaire politique, militaire et intellectuel compétitif dans l’espace européen. Parmi les instruments de cette transformation majeure, le transfert, l’adaptation et le développement des savoirs européens ont joué un rôle fédérateur.

La thématique du transfert et . . . → En lire plus

Colloque : « Pierre le Grand et l’Europe intellectuelle » (1ere et 2eme parties: Jeudi 28 et Vendredi 29 mars 2013)

En cette année 2013 la Russie célèbre le 400e anniversaire de la Maison Romanov, la dynastie princière et impériale dont sont issus une quinzaine de souverain(e)s. Pierre le Grand (1672-1725) fut sans doute le plus illustre d’entre eux ; il réorganisa son pays, en l’intégrant dans l’espace européen comme partenaire politique, militaire et intellectuel compétitif et en lui conférant définitivement le statut d’empire. Les instruments majeurs de cette transformation résidaient dans le transfert, l’adaptation et le développement des savoirs puisés en Europe.

Le règne de Pierre le Grand se scande en deux parties. A son . . . → En lire plus

Appel à communication : « La culture matérielle en Russie depuis Pierre le Grand »

Dans l’imaginaire occidental, la culture russe est avant tout spirituelle et intellectuelle. Cette représentation est entretenue par les chercheurs universitaires, qui continuent de privilégier l’étude de figures telles que Pouchkine, Dostoïevski, Stanislavski, Eisenstein, Tarkovski, Tchaïkovski, Vroubel et Kandinski, pour ne citer qu’eux. Même les grandes villes russes sont concernées : n’aime‐t-on pas à répéter la formule attribuée à Dostoïevski, selon laquelle Saint-Pétersbourg serait la ville la plus intellectuelle du monde, puisque sortie tout droit de la tête de Pierre le Grand ? Pourtant, il existe une autre culture russe, une culture de la rue, de tous les jours – autrement . . . → En lire plus

Journée d’étude : « La fabrique du soviétique dans les arts et la culture »

En quoi consiste la dimension purement soviétique des arts et de la culture, sur le territoire de l’ex-Union soviétique ? Comment et pourquoi cette dimension est apparue, et quelles conséquences elle a eues et a parfois encore ? L’approche que se propose le groupe de recherche associe différents arts (y compris ceux qui sont considérés comme « mineurs » : la poésie et le théâtre amateurs, les chansons populaires, les affiches publicitaires, les manifestations festives, les formes d’agit-prop, les illustrations) et balise la période soviétique dans son ensemble historique (1917-1991) et géographique (Asie centrale, Caucase, mais aussi Pologne, Ukraine, Biélorussie, etc.).

Cinq axes ont été définis dans un premier temps

. . . → En lire plus