Séminaire ATHAMAS – Art et antipsychiatrie : « Antipsychiatrie, psychothérapie institutionnelle, psichiatria democratica et psychiatrie destructive : penser la pluralité des contestations psychiatriques » (Paris, INHA, 15 mars 2019)

Carlos Osorio, La Cerrada de mujeres del Hospital psiquátrico de Oviedo (La Cadellada), photographie, 1975.

Dans le cadre de sa résidence INHALab, l’association ATHAMAS – Art et antipsychiatrie inaugure son cycle de séminaires le 15 mars prochain avec une séance intitulée « Antipsychiatrie, psychothérapie institutionnelle, psichiatria democratica et psychiatrie destructive : penser la pluralité des contestations psychiatriques », à l’INHA – 2, rue Vivienne – Paris 2e – salle Giorgio Vasari (1er étage), 16h-19h.

Le terme d’« antipsychiatrie » apparaît en 1967 sous la plume de David Cooper dans son ouvrage Psychiatry and Anti-Psychiatry pour désigner les approches phénoménologiques et . . . → En lire plus

Appel à communication : « Scène, corps et mémoires. Les arts à l’épreuve du souvenir » (Arras, 22 juin 2016)

6a0133f48d77bb970b015393d48d87970b-800wiLe séminaire doctoral Scène, corps et mémoires est organisé par l’équipe de recherche « Praxis et Esthétique des arts », du laboratoire Textes et Cultures EA-4028 de l’Université d’Artois. La journée d’étude que nous nous proposons d’organiser le 22 juin 2016, s’inscrit dans le cycle de manifestations scientifiques consacrées à la thématique du « Corps, figure, représentation » organisées par notre équipe de recherche.

Cette journée du 22 juin 2016 propose d’interroger les multiples relations qui se tissent entre corps et mémoires dans différents types de créations scéniques contemporaines (théâtre, danse et performance). Arts de l’instant, il n’en reste pas moins que ces processus s’appuient souvent sur le . . . → En lire plus

Appel à publication : « Conserver et transmettre la performance artistique », Revue « Culture et musées » (juin 2017)

Steven Cohen, Chandelier, 2001L’objectif du numéro est d’explorer la question de la performance artistique du point de vue de sa conservation et de sa transmission aux futures générations. L’intérêt de cette manière d’aborder la performance réside dans la prise en compte de son caractère aujourd’hui transversal aux arts du spectacle et aux arts plastiques, qui interdit de faire de la performance artistique une caractéristique technique traditionnelle des arts du spectacle vivant ou inversement une nouveauté technique propre à la danse contemporaine et à l’art contemporain (Leveratto, 2006). L’exploration et la confrontation des problèmes pratiques —matériels et techniques — mais aussi des enjeux sociaux — symboliques au sens non seulement de la préservation de . . . → En lire plus

Séminaire : « Le corps et ses corpus : jeu et rejeu d’archives, œuvres disparues et création contemporaine » (Paris, mars-juin 2016)

walkaround_timeLe programme « Replay, restitution, recréation… Pour une typologie de la reprise des archives » se propose de mettre en regard les archives des œuvres disparues et celles qui animent ou justifient une part de la création contemporaine. En s’attachant à la place du corps dans l’œuvre, de la statuaire à la chorégraphie, il s’agit d’interroger en premier lieu la manière dont les supports documentaires, destinés à faire « archives », interviennent ou non dans le processus de fabrication, de commande et de réception des œuvres. Les intervenants, universitaires, artistes, critiques ou conservateurs, seront invités à réfléchir à ces problématiques en mettant en regard leurs propres travaux avec . . . → En lire plus

Conférence : « conférence-performance d’Andrea Morbio et Riccardo Giacconi », séminaire d’Images Re-vues (Paris, 10 mars 2016)

pianetti volanteLe 13 juillet 1914, dans un village de l’Italie du nord, Simone Pianetti tua sept personnes auxquelles il attribuait la responsabilité de sa faillite économique. Parmi les victimes se trouvent le prêtre et le médecin du village, le secrétaire de la mairie et sa fille, un juge de paix, un huissier et une vieille paysanne. Après le massacre, Pianetti se réfugia dans les montagnes qui entouraient le village où l’on perdit définitivement sa trace. L’année suivante, il fut jugé par contumace par le Tribunal de Bergame qui le condamna à perpétuité, mais il ne purgea jamais sa peine. Cette histoire de vengeance, qui avait été diffusée . . . → En lire plus

Journée d’études : « Expériences dans l’art » (Paris, 20 février 2016)

936Une idée court depuis les années 1960, celle d’une émancipation du spectateur vis-à-vis des codes traditionnels de l’expérience esthétique. L’art moderne a étendu la relation aux œuvres d’art à des objets de plus en plus hétérogènes et difficiles à caractériser, au point où l’œuvre a pu devenir simple trace ou prétexte pour une expérience plus ou moins indépendante – l’expérience de l’art semblant alors ne plus pouvoir se réduire à une simple expérience de l’œuvre. Au même moment, l’attention du récepteur est sollicitée selon des modalités très diverses, sans que le cadre de la réception soit toujours clairement défini.

Les projets des artistes jouent souvent de . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Les performances au sein de l’espace post-soviétique » (Paris, 13 novembre 2015)

Matveï Krylov, Poutine sur la tête, 2013Cette journée d’étude se déroulera dans le cadre du projet culturel Pierre-Feuille-Ciseaux initié par le collectif franco-ukrainien Q rators, réunissant une quinzaine d’artistes ukrainiens, biélorusses et russes le 21 novembre 2015 au « Générateur » de Gentilly ainsi qu’à la galerie The Window (Paris Xème). Précédant ce festival dédié aux performances d’artistes, notre rencontre sera l’occasion d’établir un dialogue interdisciplinaire autour de la pluralité des engagements liés aux pratiques de la performance, en invitant praticiens et chercheurs, issus de diverses disciplines (histoire et théories des arts, sociologie, philosophie, études visuelles).

L’enjeu de cette journée est double : penser l’art de . . . → En lire plus

Appel à publication : « On Game Structures », Performance Research, volume 21, n°4, août 2016

Performance Research, vol. 19, 2014, n°3 (couvertureTo be or, actually, not two sentences to be, that is the question, combined. Douglas R. Hofstadter

Entire fields of human endeavour have been subsumed under the term ‘game’; art in the case of Marcel Duchamp, language in the case of Ludwig Wittgenstein, social performance in the case of Pierre Bourdieu. Game structures – recurrent, interactional procedures with semi-predictable results –have appeared in many forms: as methods of communication (inter-species play), as cognitive practices (koans, riddles), as creative procedures (frottage, exquisite corpse), as sensorial titillation (seduction), as a military strategy (game theory), as a form of resistance (culture jamming). Whether referring to . . . → En lire plus

Appel à communication : Tableau vivant, la politique de l’interruption (Paris, 31 octobre 2014)

Tableau vivant (living picture) in the Dutch East Indies on the occasion of Queen Wilhelmina's accession to the throneAppel à communications

Tableau vivant : la politique de l’interruption Université Paris 1, HiCSA Journée d’études organisée par Michel Poivert et Julie Ramos Date : 31 octobre 2014

Désormais étudié dans ses différentes modalités historiques et esthétiques, le tableau vivant ne cesse de nous interroger sur la puissance d’un arrêt (du geste comme de l’image) : quelle est la nature de la force expressive de l’immobilité ? Considérer parfois comme anachronique au regard des arts du mouvement, le tableau vivant dans ce qu’il peut avoir d’archaïque propose une intensité que le théâtre ou l’arrêt . . . → En lire plus

Appel à communication : « La provocation »

Scansion de l’histoire, catalyseur d’oeuvres parfois inoubliables, tradition reprise par le happening dans l’art contemporain, la provocation ne pouvait être méconnue dans la réflexion qu’e-LLA mène sur les déclencheurs de l’acte créatif. Après avoir questionné des poïétiques de l’erreur, de la vacance et de la passe, fallait-il revenir sur la très attendue provocation ? N’aurait-elle pas pris un coup de vieux ?

Du latin provocare, de pro « en avant » et vocare « appeler », la provocation relève du cri qui interpelle et réveille, mais aussi de l’appel. L’acte provocateur scandalise le sujet, le dérange, le violente. Il le met systématiquement au défi de réagir. Acte se donnant comme performance, la provocation requiert pour exister . . . → En lire plus