Appel à communication : « Le don mis en scène. Représentations visuelles et textuelles de l’acte de donation dans les arts de la première modernité » (Louvain, 20-21 mars 2017)

Giotto, Triptyque Stefaneschi (détail)PROLONGEMENT DE L’APPEL ET CHANGEMENT DE DATES : Journées d’études organisées par le GEMCA 20-21 mars 2017 Université catholique de Louvain

Envisagé comme un acte par lequel se nouent et s’affirment des relations humaines, le don est aujourd’hui considéré comme une forme de communication essentielle d’une société donnée. Il constitue à ce titre un prisme à travers lequel il est possible de considérer un milieu culturel particulier, raison pour laquelle il représente un champ d’investigation particulièrement fécond pour la recherche. Dans le sillage de l’étude fondatrice de Marcel Mauss (L’Essai sur le don, 1923), qui avait conclu à l’existence de trois temps obligatoires du don . . . → En lire plus

Journée d’études : « Les spectacles : un laboratoire du gouvernement urbain ? (XVe-XVIIIe siècles) » (Lyon, 3 juin 2016)

Entrée d'Henri IV à Lyon, gravure de PerrissinLes spectacles : un laboratoire du gouvernement urbain ? (XVe-XVIIIe siècles)

Journée d’études organisée par Marie Bouhaïk-Gironès, Olivier Spina et Mélanie Traversier. 3 juin 2016 de 9h30 à 17h30 Institut des Sciences de l’Homme de Lyon et Centre Berthelot 14 avenue Berthelot, Lyon

Première demi-journée (salle Bollier) Discutante : Marie Bouhaïk-Gironès (CNRS, Centre Roland Mousnier)

Olivier Spina (LARHRA, Lyon 2), « Introduction ».

David Rivaut (CESR, Tours) « Le financement des entrées royales par les municipalités du Centre-ouest aux XVe et XVIe siècles : le calcul du risque ».

Tania Levy (Université de Bretagne Occidentale) « Pour l’honneur de la ville : la cité de Lyon . . . → En lire plus

Appel à communication : « Le don mis en scène. Représentations visuelles et textuelles de l’acte de donation dans les arts de la première modernité » (Louvain, 19-20 janvier 2017)

Giotto, Triptyque Stefaneschi (détail)Envisagé comme un acte par lequel se nouent et s’affirment des relations humaines, le don est aujourd’hui considéré comme une forme de communication essentielle d’une société donnée. Il constitue à ce titre un prisme à travers lequel il est possible de considérer un milieu culturel particulier, raison pour laquelle il représente un champ d’investigation particulièrement fécond pour la recherche. Dans le sillage de l’étude fondatrice de Marcel Mauss (L’Essai sur le don, 1923), qui avait conclu à l’existence de trois temps obligatoires du don (donner, recevoir, rendre), plusieurs générations de sociologues et d’anthropologues se sont attachés à définir la nature, les fonctions, les codes et les enjeux de . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Jour de fête ! Arts et éphémère de l’Antiquité aux Nouveaux Réalistes » (Quimper, 22 avril 2016)

jourdefete L’éphémère et l’Histoire sont généralement deux notions complètement dissociées, l’une s’inscrivant dans l’immédiateté et l’autre dans le temps long. Or l’Histoire et l’Histoire de l’art sont des disciplines qui interrogent sans cesse l’éphémère et ses manifestations. Fêtes, entrées royales et solennelles, triomphes, placards, performance, Land Art, etc., sont autant de manifestations d’une pratique artistique destinée à ne durer qu’un temps.

Sujet actuel de la recherche (en 2013, le Festival de l’Histoire de l’art s’interrogeait sur ce thème), porteur et très fécond, il apparaît primordial de l’appréhender dans le cadre d’une chronologie et d’une géographie larges, de l’Antiquité à nos jours, pour souligner les permanences et les dissemblances entre . . . → En lire plus

Conférence: « Charles Le Brun et la synthèse des arts. Retrouver la vie des grands décors » par Gaëlle Lafage (Paris, 8 décembre 2015)

Nicolas de Largillière, Portrait de Charles Le Brun, XVIIe siècle, huile sur toile, 232 x 187 cm, Paris: musée du Louvre

Nicolas de Largillière, Portrait de Charles Le Brun, XVIIe siècle, huile sur toile, 232 x 187 cm, Paris: musée du Louvre

À l’heure où l’on célèbre l’anniversaire de la mort de Louis XIV, à travers des expositions, des spectacles et de nombreuses publications, amplifiant encore l’image exceptionnelle du Roi Soleil, on ne peut que remarquer, par contraste, l’ombre dans laquelle est demeuré son Premier peintre. Toujours associé aux batailles d’Alexandre et à Versailles, Charles Le Brun est encore trop souvent perçu comme l’artisan de la propagande de l’absolutisme. La culture, le goût et la . . . → En lire plus

Appel à communication : « Rituels du Pouvoir. Les cérémonies des tribunaux et des États / Rituals of Power. The Ceremonies of Courts and States » (Varsovie, octobre 2016)

Entrée du toi Henri II à Rouen en octobre 1550Des chercheurs de diverses disciplines ont longtemps discuté du rôle que les rituels et les cérémonies ont joué dans les monarchies, les institutions représentatives, et la fonction des autorités de l’Etat. Ces discussions ont généré d’importants changements dans la façon dont ces pratiques sont perçues aujourd’hui. En conséquence, les événements spécifiques (tels que les couronnements, les entrées solennelles ou des ouvertures des parlements, mais aussi des routines quotidiennes des cours princières) ne sont plus abordés de manière descriptive, mais plutôt analysées et interprétées comme principal moyen de communication entre les différents acteurs de la vie politique et de la cours.

Notre colloque, Rituels du . . . → En lire plus

Conférences : « Paris sous le règne des Bourbons » (Paris, octobre 2015-juin 2016)

Palais du LuxembourgL’Institut d’études avancées de Paris organise chaque année des cycles de conférences consacrés aux sciences humaines et sociales. Animées par des spécialistes du domaine, ces conférences sont ouvertes au public et se déroulent à l’hôtel de Lauzun, Ile Saint-Louis.

Programme en PDF : Conférences Paris_sous_le_regne_des_bourbons

Programme 6 octobre 2015 : Montrer le roi dans la ville : les places royales parisiennes de Louis XIV à Louis XVI Alexandre Gady, Paris IV-Sorbonne

Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, l’espace urbain parisien est caractérisé par l’inflation de l’image du souverain, principalement exprimée par le phénomène des « places royales » : dès le règne d’Henri IV se met en place . . . → En lire plus

Appel à communication : « La France et l’Espagne au cœur de l’Europe » ( Bordeaux, 4-6 novembre 2015)

Ecole FRANCAISE du XVIIe siècle, Allégorie d'un mariage princierDans le sillage des travaux consacrés à la Société des princes à l’époque moderne (L. Bély), aux princesses et aux reines (F. Cosandey, I. Poutrin et M.-K. Schaub) ou encore aux unions matrimoniales entre maisons souveraines (dossier de la revue XVIIe siècle, n°243, 2009) – pour ne citer que des ouvrages en français –, ce colloque conclusif du Projet Région Aquitaine ALFRES (ALliances de FRance et d’ESpagne au miroir des sociétés modernes) envisagera, dans la longue durée, entre XVIe et XVIIIesiècle, non seulement les alliances dynastiques conclues entre les Maisons France et d’Espagne, mais encore les . . . → En lire plus

Appel à communication : « Public Art: Place, Context, Participation » (Santo Tirso, octobre 2015)

Bernar Venet, Sculpture dans les espaces publics de Bordeaux, 2007Although the concept of “Public Art” is traditionally associated with a monumental, celebratory or even a figurative expression, for the past few decades – following the dynamics that shaped the second half of the 20th century –, this term has represented an exercise in constant redefinition.

In fact, within a context of consecutive unfoldings – and closely considering the known expansion of the sculpture field (Krauss, 1979) –, Public Art has been addressed through many and different operating strategies which, rather than following an abstract notion of space, favour concepts such as “site” or “place” (Yi-Fu Tuan, 1977/ Norberg-Schulz, 1980 / Certeau, . . . → En lire plus

Appel à communication : « Street Art. Contours et détours » (Nice, septembre 2015)

Street art, PalermeCe colloque international a pour objectif d’engager une réflexion sur un phénomène majeur du temps présent : le street art, mouvement populaire mondial qui impose une nouvelle esthétique et interroge les politiques urbaines. Le colloque réunira des chercheurs en sciences humaines et sociales, des artistes et des professionnels de l’art contemporain urbain. On privilégiera le dialogue entre les approches de champs disciplinaires variés. À cette fin, une large place sera faite aux tables rondes à l’issue des plages réservées aux conférences et communications.

Le sujet étant particulièrement vaste, hétérogène et polémique, le colloque est conçu comme la première pierre d’un nouveau champ d’études universitaires du LIRCES en partenariat avec . . . → En lire plus

Appel à communication : « Making Space for Festival, 1400-1700. Interactions of Architecture and Performance in Late Medieval and Early Modern Festivals » (Venise, mars 2013)

The conference will consider how princely and civic architecture of the period, together with ephemeral architecture constructed for the occasion, have contributed to the implied meaning of a diverse series of festivals across Europe between approximately 1400 and 1700. Scholars have interpreted festivals as temporarily transformative, through visual and dramatic agency, of the political and social significance of great houses and palaces. They have argued further that perceptions of a city’s built environment and princely houses were subject to idealising transformation as a result of ephemeral structures and performed actions during the occasion itself, and subsequently by means of festival books and other records. Festivals were notable occasions of social and political exchange affecting a . . . → En lire plus

Appel à communication : « The Permanence of the Transient : Precariousness in Art »

Appel à communication des organisateurs du colloque annuel de 2013 de l’Association des historiens de l’art du Royaume-Uni pour la session portant sur « The Permanence of the Transient : Precariousness in Art »

‘Precariousness’ is often related to the notion of transience : perishable materials, ‘dematerialized’ conceptual procedures and fragile work conditions. Despite its transitory status, precariousness remains a prominent concept among artists and theoreticians today. In 1967, Brazilian artist Hélio Oiticica explicitly made precariousness a poetic guide for the artistic world. He described the artist’s condition in Brazil as precarious, writing, « in adversity we strive. » This motto also referred to the use of unconventional materials in Neoconcrete artworks, such as in Oiticica’s famous Parangolés, colourful capes made . . . → En lire plus