Colloque : « Esthétique de la ruine, poïétique de la destruction » (Paris, 14-15 mai 2014)

Marco Ricci, Scène imaginaire avec ruines et figures, 1725Esthétique de la ruine, poïétique de la destruction : la ruine faite œuvre ou l’œuvre en ruine

 

Colloque organisé par Miguel Egaña et Olivier Schefer UMR ACTE / CNRS

 

Université Paris I Panthéon Sorbonne / Centre St Charles, 47/53 rue des Bergers, Paris, 75015, amphithéâtre.
Programme

Mercredi 14 mai

Matinée

9h30 : Présentation de la journée par Olivier Schefer 9h40 : Modernité et Antiquité : le temps des ruines, Agnès Lontrade, maître de conférences en esthétique à Paris 1 10h20 : Des ruines pour quoi faire ? Gilles Tiberghien, maître de conférences en esthétique à Paris 1 . . . → En lire plus

Appel à communication : « Faits et valeurs en esthétique : approches et enjeux actuels » (24-28 juin 2014, Florence – Villa Finaly)

PROLONGATION DE LA DATE LIMITE D’ENVOI DES CANDIDATURES JUSQU’AU 1er MARS 2014

Faits et valeurs en esthétique : approches et enjeux actuels

finalyVIe Congrès Méditerranéen d’Esthétique 24-28 juin 2014 Florence – Villa Finaly Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne & CNRS Institut ACTE – UMR 8218 – Æsthetica

.

Le VIe Congrès Méditerranéen d’Esthétique, qui aura lieu à la Villa Finaly à Florence du 24 au 28 juin 2014, concernera le débat contemporain autour de l’opposition des faits et des valeurs en esthétique.

. Dans un texte célèbre intitulé Fait/valeur : la fin d’un dogme (2002), Hilary Putnam argumente de manière convaincante contre cette dichotomie classique des plus néfastes pour la réflexion philosophique ; en . . . → En lire plus

Colloque : « Le sensible et les formes – esthétique et philosophie au XVIIIe siècle »

ar09Colloque franco-brésilien « Le sensible et les formes – esthétique et philosophie au 18e siècle » Paris 6-7 décembre 2013

Le colloque est organisé par Danièle Cohn, assistée de Isis von Plato, dans le cadre du programme CAPES-COFECUB (SH754-12), « Ethique et esthétique : la forme et la sensibilité », coordonné par L. Jaffro et P. P. Pimenta, avec le soutien de la Chaire des Amériques.

Avec la participation de Danièle Cohn (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo-CEPA), André Charrak (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo), Giuseppe Diliberti (Ecole des Beaux-arts, Palerme), Pascal Griener (Université de Neuchâtel), Laurent Jaffro (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo), Luís Fernandes dos Santos Nascimento (UFSCAR, São Carlos), Fernão de Oliveira Salles dos Santos Cruz (UFSCAR, São Carlos), Clara Pacquet (Paris 1), . . . → En lire plus

Colloque : « Images, passions, langages. Autour de l’œuvre de Georges Didi-Huberman » (Paris, 11-13 juin 2013)

Les images ne suscitent pas seulement d’intenses émotions : elles portent les traces de souffrances et de passions enfouies sous les strates de l’histoire, et semblent ainsi s’extraire du temps et des récits. Ce sont précisément ces phénomènes de survivance et d’anachronisme, propres aux images et à ce qu’elles conservent (et qui ne correspondent pas toujours à l’idée que nous nous faisons d’un temps révolu), qui sont au cœur des réflexions du philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman. Sa critique de l’interprétation des images en les subordonnant systématiquement au langage a abouti à une approche radicalement nouvelle de celles-ci et de leur pouvoir. Traduits dans de nombreux pays, les travaux de Georges Didi-Huberman ont trouvé un écho . . . → En lire plus

Appel à contribution: « Sutures sémiotiques – Revue Cygne noir »

Sutures sémiotiques : juxtapositions, superpositions, interférences, résonnances ; relations de la sémiotique avec les disciplines adjacentes.

« Une suture, en botanique, est une ligne généralement peu saillante qui indique le point où une rupture doit avoir lieu. En littérature, c’est le travail fait pour dissimuler une suppression. Mais même si elle a perdu sa saillance et se présente comme si elle n’existait pas, la suture reste observable. Il y a de part et d’autre de la fracture discontinuité et en même temps homogénéisation sans effacement des différences. » Telle se présente la quatrième de couverture de l’ouvrage qu’a fait paraître en 2006 Herman Parret, Sutures sémiotiques . . . → En lire plus

Appel à communication : « La faute de goût dans l’esthétique renaissante et classique : « vices de style », « mauvaise grâce » et « sentiment du laid » » (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, 5-7 juin 2014.

Contre la philosophie esthétique kantienne, la sociologie contemporaine a pu affirmer, avec Pierre Bourdieu, que juger en matière de goût, c’était d’abord exclure et condamner. De fait, les textes critiques du XVIIe siècle proposent non seulement les règles à suivre mais aussi une description de ce qu’il faut fuir : le « faux brillant », le rude, le froid, le décousu, l’impur, le puéril, l’enflé, le hasardé, l’inégal, le barbare… C’est à cette approche de l’esthétique classique par sa « part maudite » que veut convier ce colloque. En quoi une démarche apophatique peut-elle permettre un nouvel éclairage de cette esthétique, depuis sa . . . → En lire plus

Appel à communication : « Workshops on Psychoanalysis and Art history » (Royaume-uni, avril-mai 2013)

WORKSHOPS ON PSYCHOANALYSIS AND ART HISTORY A collaboration between the Centre for Psychoanalytic Studies and the School of Philosophy and Art History at the University of Essex.

FIRST EVENT: University of Essex (Colchester) Friday April 26th. Keynote session: Professor Margaret Iversen (University of Essex, author of Beyond Pleasure: Freud, Lacan, Barthes).

SECOND EVENT: London (venue tbc) Friday May 24th.

THIRD EVENT : May be added, subject to demand.

Interdisciplinary crossovers between art history and psychoanalysis have a long, rich and productive history. Since Freud, many analysts have incorporated the study . . . → En lire plus

Conférence : « Marx et l’art » par Isabelle Garo (Paris, samedi 26 janvier 2013)

Isabelle Garo, Marx et l’art, conférence dispensée dans le cadre du séminaire Marx au XXIe siècle, l’esprit et la lettre.

En dépit des théories de l’art marxistes qui ont cherché leurs sources dans son œuvre, ce qui n’est en rien illégitime, il faut cependant commencer par affirmer que l’esthétique marxienne est introuvable. Cette absence est avant tout à relier à sa redéfinition du travail théorique, qui interdit tout autant la constitution d’une philosophie séparée que l’élaboration d’une esthétique en tant que telle. Néanmoins, la question de l’art apparaît régulièrement, tout au long de son œuvre et en des points . . . → En lire plus

Colloque : « Vertu des contraires : art, artiste, société » (Aix-en-Provence, 22-23 novembre 2012)

Vertu des contraires : art, artiste, société

La figure des contraires, au delà de ses occurrences dans le langage ou dans les pratiques (contradiction, antagonisme, opposition, polarité, conflit, tension, dialectique,contrastes, dualité etc…) peut-elle avoir une valeur méthodologique ou même épistémologique nous permettant d’aborder sous un angle nouveau l’histoire de l’art, les oeuvres et les démarches artistiques et plus largement de concevoir une dimension sociale, anthropologique ou politique de la pratique artistique ? La démarche contradictoire en nous confrontant au Rien ou à l’expérience proche de l’implosion, frôle la disparition pure et simple. Mais en suspendant dans le temps et dans l’espace cette orientation funeste, elle capte la plus haute tension dans laquelle s’engouffre une vérité, contenue dans l’intervalle de . . . → En lire plus

Colloque : « L’Authenticité » (11-13 décembre 2012, Université de Nice)

Mardi 11 décembre 2012

10h – 12h30 Introduction (Carole TALON-HUGON)

Daniel DUMOUCHEL, Professeur de philosophe à Université de Montréal, Canada Changement d’ethos : l’émergence du concept esthétique d’authenticité

Christine SCHMIDER, Maître de conférences en études germaniques à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis La dialectique de l’authenticité chez Walter Benjamin – enjeux politiques et esthétiques

14h – 18h

Nathalie HEINICH, Sociologue et directeur de recherches au CNRS (EHESS – Centre de Recherches sur les Arts et le Langage) De l’authenticité à la pureté

Thierry LENAIN , Professeur de philosophie et d’histoire de l’art à l’Université Libre de Bruxelles L’authenticité transgressée. Jalons pour une histoire du faux en art

Pause café

Jean ROBELIN, Professeur émérite de philosophie à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis . . . → En lire plus

Appel à communication: Diderot – Le Génie des Lumières

Diderot – Le Génie des Lumières. Nature, Normes, Transgressions

Colloque international à l’occasion du 300e anniversaire de Denis Diderot

Comité d’organisation: Konstanze Baron, Robert Fajen, Heinz Thoma

A l’élaboration de la notion de génie moderne, Diderot a sans doute apporté une contribution décisive: d’un côté, il semble reconnaître la pluralité et la valeur relative des « génies » dont il cherche à déterminer l’origine physiologique et l’application pratique; d’un autre côté – et la plupart du temps – le génie, chez lui, fait figure d’exception: c’est un « ressort de la nature » qui permet aux individus d’exception de créer des oeuvres hors norme. En soulignant soit la sensibilité, soit le . . . → En lire plus

Appel à publication: La dispute entre l’Arioste et le Tasse. Les appropriations de deux esthétiques antagonistes au XVIIe siècle en France

esiècle, puis appropriés dans la France du xviie siècle dans le cadre de la fabrication d’un modèle français. Tandis que l’esthétique de l’Arioste met en relation amour, courtoisie et héroïsme civilisé pour promouvoir le plaisir et la civilisation de la société de cour, l’esthétique du Tasse valorise la croyance chrétienne et le héros en armes qui défend sa patrie et sa foi. La mise en scène de la magie qui unit les deux esthétiques met aussi en relief la différence fondamentale entre elles : chez l’Arioste, la magie permet de souligner la capacité du récit (et plus largement de toute pratique esthétique), à charmer le lecteur / spectateur ; le Tasse met au contraire en relief les dangers mortels pour . . . → En lire plus

Colloque : « Herder et les arts » (19-20 avril 2012, Berlin)

Colloque : « Herder et les arts », 19-20 avril 2012, Centre Marc Bloch, Berlin Herder et les arts : esthétique, théorie et histoire / Herder und die Künste : Ästhetik, Kunsttheorie, Kunstgeschichte

Dans l’histoire de la pensée esthétique, les travaux de J. G. Herder (1744-1803) ont une importance centrale. Herder est en effet un lecteur assidu des théories de l’art produites par les auteurs de l’Antiquité et par les penseurs européens des XVIIe et XVIIIe siècles. Contemporain de Diderot, Lessing et Winckelmann, inspirateur du jeune Goethe, Herder réfléchit tant sur l’histoire des arts que sur les fondements et limites de l’esthétique que Baumgarten, vers 1750, avait cherché à constituer en discipline philosophique à part . . . → En lire plus

Colloque : « Arts décoratifs et poésie – Artistes, écrivains et esthètes autour de Marcel Proust »

Embellir la vie par l’art et sa mise en scène dans les goûts et les allures, ou bien absorber la matérialité des choses dans l’écriture et la philosophie : cette dichotomie semble marquer toute une génération d’artistes « fin de siècle » et des années 1900. L’oeuvre de Marcel Proust, recherche d’une « apothéose de l’art» selon W. Benjamin, est en ce sens souvent présentée comme un exemple phare de la première perspective, qui conduirait directement des « chefs-d’oeuvre», notamment picturaux, à l’abstraction littéraire. À l’inverse, Robert de Montesquiou serait le poète « précieux » attaché au culte des objets. C’est néanmoins le décor, l’éphémère, l’objet taciturne qui inspirent, . . . → En lire plus