Colloque international : « Servandoni et son temps. Architecture, peinture, spectacles » (Paris/Sens, 27-28-29 juin 2016)

Servandoni« Servandoni et son temps. Architecture, peinture, spectacles » (27- 29 juin 2016 – Paris, INHA, Salle Vasari)

Programme établi par Francesco Guidoboni et Jérôme de La Gorce

 

Téléchargez le Programme

 

Lundi 27 juin

9h30 : accueil des participants

I – Servandoni, artiste européen

10h Présidence : Jörg Garms

Tommaso Manfredi (Reggio de Calabre, Université Mediterranea, maître de conférences) : « Les Français à Rome et l’Académie de France : 1714 – 1720 ».

Aloisio Antinori (Campobasso, Université du Molise et Rome, École doctorale de l’Université de la Sapienza, Pofesseur d’histoire de l’architecture) : « Rome 1719. La scène architecturale au temps du . . . → En lire plus

Journées d’étude « Les peintres à l’opéra : les archives du Festival d’Art Lyrique »

vignette illustrationJournée d’études hors les murs. La Recherche & la Cité.

Que reste-t-il, une fois le spectacle terminé, de l’invention que certains peintres ont mis au service de l’opéra ? Les traces de ces créations éphémères, d’autant plus précieuses qu’elles sont labiles, constituent l’exceptionnel fonds d’archives du Festival d’art lyrique. Au terme d’un programme d’étude mené par les historiens de l’art de l’université d’Aix, une journée de rencontres permettra d’explorer les croisements féconds des arts plastiques avec la musique et les arts de la scène.

Mardi 24 novembre 2015 – 9h-17h Musée du Palais de l’Archevêché Aix-en-Provence

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Journée d’étude : « Les relations artistiques à l’époque moderne » (Lausanne, 12 novembre 2015)

Gillray_-_The_First_Kiss-108x150La première partie de cette journée d’étude portera sur les relations artistiques entre la France et l’Angleterre à la période moderne. Il s’agira de s’interroger autant sur les enjeux de ces échanges que sur leurs formes et leurs principaux acteurs. Dans cette perspective, il apparait essentiel de caractériser le type d’échanges en vigueur pouvant notamment procéder de la rivalité, de l’émulation, de l’imitation ou encore du pastiche. De même, il semble nécessaire d’identifier les différentes dynamiques dans lesquelles ces relations ont pu s’inscrire : transfert, transposition, adaptation ou appropriation, etc. Enfin, la question de la circulation des modèles et des « acteurs » (réseaux d’artistes, marchands, clientélisme, collectionnisme etc.) se trouve elle-aussi au centre des considérations sur les relations artistiques à . . . → En lire plus