Journée d’Études – Topographie des archives : espaces de pensée, d’écriture, de création – 8 Novembre – INHA

Les lieux où se forment les archives d’une personne (artiste, chercheur, critique) sont d’abord des espaces de travail, d’écriture, de pensée. La topographie des archives est à la fois tangible, puisqu’elle concerne l’emplacement physique et matériel des objets, livres, documents, dans un ou plusieurs endroits avec des fonctions spécifiques (atelier, appartement, bureau, cuisine…), et impalpable, puisqu’elle comprend la spatialisation imaginaire propre à chaque auteur, avec sa part arbitraire, irrationnelle, voire inconsciente. Lors du transfert des archives dans un lieu de conservation (musée, bibliothèque), qu’advient-il de ces espaces ? Comment en garder trace dans l’organisation du fonds d’archives, comment les transmettre aux chercheurs sans pour autant . . . → En lire plus

Séminaire – Chorégraphies – L’écriture Conté, outil de composition et/ou de transmission en danse ? (13 février 2019)

Michelle Nadal travaillant à partir de notation Conté. Association Arts et Mouvement

Michelle Nadal travaillant à partir de notation Conté. Association Arts et Mouvement

Dans cette présentation, il s’agira de s’intéresser aux spécificités du système d’écriture du mouvement conçu par Pierre Conté dans les années 1930, au regard de la formation, des sources (notamment la biomécanique d’étienne-Jules Marey) et du projet de son auteur.

En s’appuyant sur l’analyse de deux fonds de partitions (fonds Conté conservé à la BnF et fonds Crang conservé à la médiathèque du CND), on s’intéressera à certains des usages en matière de composition chorégraphique et . . . → En lire plus

Colloque : « Les mots. La textualité médiévale et sa mise en œuvre » (Paris, 30 juin-2 juillet 2016)

Saint-Savin, Noé sortant de l’arche, insciption peinteL’International Medieval Society organise l’édition 2016 de son colloque parisien sur le thème des Mots au Moyen Âge. Les humanités numériques, si elles ont modifié le panorama des études médiévales dans son ensemble, ont au premier chef bousculé la conception, l’apparence et les modalités d’analyse des mots et des textes. Entre dématérialisation des supports et augmentation du nombre des corpus numérisés, les études médiévales cherchent à s’adapter à ces nouvelles façons de produire la connaissance sur le Moyen Âge, en même temps qu’elles définissent les enjeux méthodologiques et historiques du traitement de mots qui existent désormais simultanément sous la forme de sources primaires (dans le . . . → En lire plus

Appel à communication: « De l’écriture et des fragments. Littérature, culture, arts »

ce2e2f6ab11345688688697244aedc1c« La littérature est le fragment de tous les fragments » disait Goethe, qui reconnaissait que ses œuvres étaient des « fragments d’une grande confession ». Alors que l’on cherche communément à établir des connexions et à bâtir des ponts – à créer et à renforcer ducontinuum –, travailler sur le fragment permettrait d’appréhender la littérature, les arts et la culture par l’irruption d’un autre dans le même, rupture, discontinu, fragmentation.

Voici ce que propose le colloque organisé en mars 2014 à l’Université de Haute-Alsace : s’attaquer aux fractures, à ce qui est brisé, incomplet. Délaisser les revendications d’une esthétique « classique » de la cohérence et de la cohésion . . . → En lire plus