Appel à communication : « L’image satirique en France et en Angleterre au XIXe siècle: parodie, citation, pastiche » (Lausanne, 10-14 juillet 2017)

Honoré Daumier, Victor Hugo, "Le Charivari", 20 juillet 1849Session du Congrès international AIERTI, Lausanne (Suisse) 10-14 juillet 2017 organisé par Camilla Murgia (murgia.camilla@gmail.com) et Peggy Davis (davis.peggy@uqam.ca).

Cette session vise l’étude de la caricature au XIXe siècle, période au cours de laquelle la production d’images satiriques joue un rôle fondamental tant dans la représentation de la société que dans la formulation de modèles visuels qui servent à la définir. Ce processus est particulièrement évident en France et en Angleterre où, depuis la Révolution française, les images satiriques constituent un point de repère fondamental dans la compréhension de soi et de l’autre.

Les . . . → En lire plus

Appel à communication : « Puissance Abuser: Visual Politics of Satire » (Brighton, 23-24 septembre 2016)

Pol-Ferjac, dessin publié dans Le Canard enchaîné, 24 décembre 1958En janvier 2015, douze des caricaturistes les plus célèbres en France ont été abattus à Paris. L’attaque de Charlie Hebdo soulève des questions importantes sur le statut et l’impact potentiel d’une image, et confère à ces rencontres une urgence politique. Les événements de Paris soulignent à la fois la puissance du caricaturiste politique et les dangers de l’offense portée à la sensibilité politique et religieuse.

En 1820, George Cruikshank et son frère Robert ont été convoqués à Brighton Pavilion par George IV avec l’espoir, moyennant une somme d’argent, de les dissuader de publier leurs dessins satiriques salaces. Ils furent payés, mais ils . . . → En lire plus

Journée d’étude : « Gillray after Gillray : résonances et influences du « rude » du XVIIIe siècle à nos jours » (Paris, 29 janvier 2016)

James-Gillray-Les-Trois-grâces-dans-la-tornadeA l’occasion du bicentenaire de la mort de James Gillray, l’artiste et son œuvre ont fait, durant l’année 2015, l’objet de plusieurs expositions et conférences en Grande-Bretagne. La journée d’étude « Gillray after Gillray » entend mettre l’accent sur ce que la postérité a retenu et fait de Gillray, autant sur un plan graphique que patrimonial et philosophique. Cette journée d’étude vise à interroger les notions de filiation esthétique et d’influences dans l’ensemble du champ culturel au prisme d’un adjectif, « rude », devenu concept et a priori étroitement associé à la Grande-Bretagne. Le terme « rude » pris en tant que concept ne se limite pas à l’obscénité, comme on a pu le constater lors de l’exposition Rude . . . → En lire plus

Appel à communication : « Gillray after Gillray : résonances et influences du « rude » du XVIIIe siècle à nos jours » (Paris, janvier 2016)

James Gillray, Les Trois grâces dans la tornadeA l’occasion du bicentenaire de la mort de James Gillray, l’artiste et son oeuvre font cette année l’objet de plusieurs expositions et conférences en Grande-Bretagne. La journée d’étude Gillray after Gillray entend mettre l’accent sur ce que la postérité a retenu et fait de Gillray. Cette Journée vise à interroger les notions de filiation esthétique et d’influence dans l’ensemble du champ culturel. S’il apparaît que certains caricaturistes britanniques se réclament clairement de cet héritage (Ralph Steadman, Gerald Scarfe, Martin Rowson, Steve Bell) pour mettre à mal le corps (du) politique, la question s’avère plus complexe pour d’autres formes de pratiques artistiques et de contenus culturels: tableaux, . . . → En lire plus

Appel à communication : « Laughing and coping during World War One: Studying the mechanisms and forms of humor and entertainment » (Luton, mars 2016)

Illustration 1917As its name suggests, the Great War was felt by many as an apocalyptic conflict overwhelming political, geographical, social or even psychological landmarks. This dreadfulness may have been best coined by Siegfried Sasoon’s lines who describes war as “the hell where youth and laughter go.” However, for a multitude of soldiers the experience of World War One (WWI) was more nuanced. Actually, trench life was both synonymous with extreme violence or extreme boredom; it strangely combined dullness, anxiety and hardship with an irrational sense of optimism often expressed through humor and jokes. Distraught civilians as well as wartime survivors longed to be entertained during a period of deprivation and frustration.

Considering Sigmund . . . → En lire plus

Appel à communication : 57e congrès annuel de la Society for French Studies (Glasgow, juin 2016)

Livre illustré par Pierre Alechinsky, texte de Pierre Mabille, 1992Society for French Studies 57e Congrès annuel / 57th Annual Conference University of Glasgow 27-29th June 2016

Sujets suggerés pour les communications de 20 minutes en français ou en anglais / Suggested themes for 20-minute papers in English or in French :

Ecologies The Senses/Les sens Oralities/Oralités Space(s)/Espace(s) Independence/Indépendance Satire/Caricature/La Satire/La Caricature Word and Image/Texte et image Memory Cultures/Cultures de la mémoire Social Media, Language and Culture/Médias sociaux, langage et culture Disability/Les Disability Studies Utopia/Utopie Pacifism/Pacifisme

Des propositions d’ateliers complets sur ces thèmes ou sur d’autres seront également examinées /Complete panel proposals on these or other themes are also welcome.

Ces sujets . . . → En lire plus

Appel à communication : « Rowlandson et après : repenser la satire graphique / Rowlandson and After: Rethinking Graphic Satire » (Londres, janvier 2016)

Thomas Rowlandson, A York address to the Whale, 5 Apr 1809. Hand-coloured etchingLes estampes, dessins et aquarelles de Thomas Rowlandson (1756-1827), présentés dans l’exposition à venir High Spirits: The Comic Art of Thomas Rowlandson à la Queen’s Gallery au Palais de Buckingham, ont longtemps été reconnus comme un mélange remarquable d’invention satirique et de virtuosité artistique. La journée d’étude, co-organisée par la Royal Collection Trust et le Centre Paul Mellon de recherches en art britannique, prend l’oeuvre de Rowlandson comme point de départ pour examiner plus largement la satire britannique — dans les dessins, la gravure, ou les oeuvres sur papier — depuis les dernières années du XVIIIe siècle jusqu’à . . . → En lire plus

Appel à communication : “Satirical Images: Between Sociability, Animosity, and Entertainment” (Pittsburgh, 31 mars-3 avril 2016)

Caricature anonyme d'un religieuxThe use of graphic satire proliferated in the eighteenth century, from the caricature and portrait charges of the Grand Tour (Pier Leoni Ghezzi, Thomas Patch, François-André Vincent), to political caricature on the continent and in England, to the verbal-visual puns of broadside imagery and street cries series, to the complex allegories that criticized and supported the French Revolution. These different genres of graphic satire are difficult to reconcile because they vary widely in tone: some are oppositional, others are sociable, and others still seemed destined primarily for entertainment.

Scholarship on eighteenth-century graphic satire has privileged oppositional and political imagery, neglecting the prolific sociable, amusing, and cultural caricatures whose imagery . . . → En lire plus

Colloque : « L’image railleuse. La satire visuelle du 18e siècle à nos jours » (Paris, 25-26-27 juin 2015)

Kent Monkman, Trappers of Men (détail), 2006, acrylique sur toile, 84 x 144 cm. Montréal, musée des Beaux-Arts. Courtesy of Kent Monkman

Kent Monkman, Trappers of Men (détail), 2006, acrylique sur toile, 84 x 144 cm. Montréal, musée des Beaux-Arts. Courtesy of Kent Monkman

La fonction critique des images s’incarne de manière privilégiée dans la satire. Si la satire s’est constitué en genre littéraire dès l’Antiquité, avant de gagner les beaux-arts et les arts graphiques à l’âge classique, ce sont les médias modernes – édition, presse, expositions, télévision, internet – qui, en élargissant progressivement sa sphère d’influence, ont renouvelé ses formes et ses objectifs tout en augmentant leur efficacité. Autorisant une diffusion planétaire et presque instantanée des images . . . → En lire plus

Appel à communication : « Gillray after Gillray : résonances et influences du « rude » du XVIIIe siècle à nos jours » (Paris, janvier 2016)

James Gillray, The Zenith of French Glory“, 12.02.1793En 1815, année de la défaite de Waterloo pour Napoléon, disparaît le caricaturiste britannique qui a le plus satirisé cette figure politique. Avec Gillray, la caricature britannique était passée d’images satiriques dans la tradition du castigat ridendo mores — essentiellement sous l’influence de l’iconographie flamande, à laquelle Hogarth s’était attaché à donner une saveur plus anglaise — à une véritable esthétique du monstrueux dont la plasticité à la fois ingénieuse et infinie ne cesse de fasciner. Comprendre cette mutation nécessite de prendre en compte aussi bien l’histoire personnelle de l’artiste, qui perd la vue à partir de 1806 et sombre ensuite dans la folie, . . . → En lire plus

Appel à publication : « Liberté d’expression et Caricature », revue Ridiculosa, n° 23.

RidiculosaLiberté d’expression et Caricature

Les événements tragiques de début janvier 2015 qui ont lourdement frappé l’hebdomadaire Charlie Hebdo ont suscité dans une très large part de la population française une émotion d’une ampleur inégalée. Les slogans « Je suis Charlie », « Nous sommes Charlie » sont rapidement devenus le signe de ralliement de tous les Français désireux de défendre la liberté d’expression. Mais cette belle unanimité apparente n’est pas sans poser problème : que signifie réellement cette notion de liberté d’expression, utilisée sans grande réflexion par tous, même par bon nombre de contempteurs d’une véritable démocratie ? Une fois les premières émotions passées, il est plus que jamais nécessaire, avec le recul, . . . → En lire plus

Colloque : « Coups de crayons sous la Troisième République. Autour de l’exposition Noël Dorville » (Beaune, 15-16 avril 2015)

Noël Dorville, Journal amusant, n°36 Peintre, affichiste et caricaturiste, Noël Dorville (1874-1938) compte parmi les plus prolixes dessinateurs de presse de la Troisième République, dont il fut un observateur et un critique attentif, qu’on peut apprécier à travers sa collaboration à un nombre considérables de périodiques des années 1890 à 1930. Le colloque proposera des axes de réflexion sur la caricature politique et ses formes, le journal et son rapport à l’illustration satirique ou de reportage, les figures du dessinateur de presse, de l’éditeur, du libraire ou du collectionneur, l’actualité politique ou événementielle, la construction d’une célébrité médiatique du personnel politique par l’image satirique, la violence graphique dans la vie parlementaire, l’enrôlement du caricaturiste dans les combats politiques.

Programme

Mercredi . . . → En lire plus

Table ronde : « On ne rit plus. Iconoclasme et religion », Images re-vues (Paris, 5 février 2015)

Illustration-5Séance exceptionnelle du « Séminaire de crise : images, art, politique » d’Images re-vues coordonné par Thomas Golsenne et Chloé Mailet.

On ne rit plus : iconoclasme et religion. Briser les images en Occident et en Orient : approches historico-anthropologiques

5 février 2015, INHA, salle Fabri de Pereisc, 10h-12h

Table ronde et discussion avec la participation de Hassan Elboudrari (EHESS), Pierre-Olivier Dittmar (EHESS), Chloé Maillet (ESACM), Tania Vladova (ESADHaR)

Hassan Elboudrari est maître de conférences à l’EHESS, anthropologue et historien, membre du CHSIM (Centre d’histoire sociale de l’Islam méditerranéen, composante de l’IMAF, EHESS-CNRS-Paris 1-Aix Marseille). Il anime depuis de nombreuses années un séminaire d’enseignement et de recherche, intitulé « Anthropologie historique des pratiques religieuses dans l’Islam méditerranéen », dont . . . → En lire plus

Journée d’études : « Autour d’Albert Dubout : la représentation de la France des années 1920 à la fin des années 1950 » (Poitiers, 8 octobre 2014)

 

Albert Dubout, La rue sans loi, 1950

Albert Dubout, La rue sans loi, 1950

Albert Dubout fut un artiste international à la production prolifique, de l’entre-deux-guerres aux années 1950, dans les domaines aussi variés que la caricature, le dessin de presse, l’illustration, l’affiche, le cinéma ou le dessin animé. Envisagée dans une optique pluridisciplinaire, cette journée d’études réunit historiens de la caricature et du dessin de presse, spécialistes d’histoire politique, littéraire, d’histoire des représentations et des médias.

 

Journée d’études organisée par le laboratoire CRIHAM (Universités de Poitiers & Limoges), sous la direction de Fabien Archambault, François Dubasque et Solange Vernois avec la participation . . . → En lire plus

Journée d’études : « Le texte sous l’image »

L’analyse du texte s’avère indispensable pour la connaissance du monde de l’estampe, de ses acteurs comme de sa réception. Le propos de cette journée sera d’analyser les rapports et les interactions entre image et texte depuis la Renaissance.

Journée d’études organisée par le CRIHAM et la MSHS – Axe 3 : Les Humanités face à l’écrit -, sous la direction de Véronique Meyer et Solange Vernois. Contact : vero-meyer@wanadoo.fr

 

Programme :

Matinée : Présidence de séance : Solange Vernois – Université de Poitiers

– 10h : Introduction

– 10h15 : Estelle Leutrat – Université de Rennes Les placards politiques en France au début du XVIIe siècle : l’exemple de l’entrée de Louis XIII à Paris en 1610

– 11h : Véronique Meyer – Université de . . . → En lire plus