Appel à communication : « La Fin dans les jeux vidéo. Aspects des spatio-temporalités vidéoludiques » (Rennes, 24 novembre 2016)

dark-souls-3Si, de manière générale, le jeu vidéo est étudié depuis plusieurs années dans le monde anglo-saxon, et plus récemment en France, afin d’en circonscrire et d’en légitimer l’objet, d’en construire les outils analytiques et théoriques, cette journée d’étude propose plutôt d’appréhender le jeu vidéo par une thématique particulière, celle de la fin, qu’il permettrait de renouveler voire de mettre à mal en raison de la singularité de son dispositif.

Le jeu vidéo propose communément au joueur des objectifs, des défis interactifs ; leur réussite – ou, dans certains cas, leur échec – conditionne le déploiement du continuum vidéoludique jusqu’à son stade terminal. Il peut également et . . . → En lire plus

Colloque : « Archéologie des media, écologies de l’attention » (Cerisy-la-Salle, du 30 mai au 6 juin 2016)

baird-early-tv-camera_bleu_537L’attention que nous sommes conduits à porter aux divers objets constituant notre monde conditionne la façon dont nous nous comportons envers eux. Si les problèmes d’économie de l’attention sont aujourd’hui à la mode, il reste à comprendre l’immense diversité des multiples écologies attentionnelles développées par les sociétés humaines, celles que nous héritons du passé, celles qui coexistent dans notre présent et celles qui s’esquissent pour l’avenir. Bien entendu, dès lors que nos attentions (individuelles, conjointes, collectives) passent le plus souvent par des dispositifs médiatiques (depuis le prêche, le livre, le journal, le cinéma, la radio, la TV, jusqu’au PC, au smartphone et aux Google Glass), on ne peut . . . → En lire plus

Colloque : « Fin-de-siècle : fin de l’art ? Destins de l’art dans les discours et les pratiques esthétiques de la fin des XIXe et XXe siècles » (Saint-Denis, 20-21 mai 2016)

affichefindesieclefindelartcorrigee.inddRéfléchissant sur les résurgences des discours de décadence à la fin du XXe siècle, Pierre Jourde écrit : « C’est une idée reçue de vouloir à tout prix des fins de siècle décadentes, comme par une sorte de superstition numérique. Il reste que la seule existence de cette superstition lui confère une espèce de réalité, de poids dans l’imaginaire ». Nous proposons de confronter deux fins de siècle du point de vue des discours qu’elles ont portés sur l’art. La fin du XIXe siècle et la fin du XXe siècle sont deux moments de crise caractérisés par de profondes mutations culturelles et esthétiques − voire de véritables changements de paradigmes artistiques (Nathalie . . . → En lire plus

Appel à communication : « Magie et philosophie » (Saint-Denis, 24-25 novembre 2016)

13488147Au début de la conférence intitulé « Science, magie et philosophie », on peut lire sous la plume d’Eric Weil, pour légitimer son entreprise : « Si la science et la philosophie ne se comprennent que sous l’aspect de leur devenir passé – ce qu’on appelle l’histoire , il n’en va pas de même de la magie ; car la magie ne nous vient pas seulement du passé, elle appartient au passé, elle n’est plus, et à notre époque elle se retrouve tout au plus dans ces débris du passé que charrie le flot du présent sous le nom de superstitions. La thèse que je propose de soutenir . . . → En lire plus

Appel à communication : « Du rétro au néo, entre nostalgie et réinvention. Objets en mouvement ! » (Louvain-la-Neuve / Mons, Belgique, 8-9 décembre 2016)

Plonk-Replonk-En ces temps de dématérialisation, à l’heure du tout virtuel, il semblerait que nous assistions à un retour des objets du passé. Des mots, des modes et des usages culturels confirment le phénomène : vintage, reboot, remake, remastering, vinyle, polaroïd, rétro, néo, customisation, sépia… Récemment, un magazine féminin consacrait l’un de ses articles à l’art oublié du diorama. En 2011, le journaliste et théoricien anglais Simon Reynolds signait déjà un ouvrage intitulé Rétromania montrant comment la culture musicale contemporaine se tournait désormais essentiellement vers le passé…

Face à cette constellation de phénomènes, et pour son premier colloque international, le GIRCAM (Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les . . . → En lire plus

Appel à communication: « Fiction policière historique et série télévisée: Nicolas le Floch, un « expert » au temps des Lumières… »

Organisée conjointement par le CEISME-CIM (Paris 3), TELEM (Bordeaux 3) et l’Equipe « Culture et communication » du Centre Norbert Elias de l’université d’Avignon (UMR 8562), et avec la participation de l’INA.

Depuis 2008, France 2 propose dans sa case « polar » du vendredi soir, et à raison de deux épisodes par an (huit en tout à ce jour), une série policière historique, mettant en scène les enquêtes d’un commissaire de police, Nicolas Le Floch, au service du lieutenant général de police Sartine pendant le règne de Louis XV. Avec ses amis l’inspecteur Bourdeau, son adjoint, et Sanson le bourreau, également préposé aux dissections (et autopsies !), il mène . . . → En lire plus

Appel à contribution: Fantômas en Europe. Les origines industrielles, sociales et esthétiques (Fin XIXe – années 1930)

Colloque international bilingue (français/anglais) organisé par Loïc Artiaga (Université de Limoges), Monica Dall’Asta (Université de Bologne) et Matthieu Letourneux (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense).

Un projet artistique accompagne le colloque. Il est coordonné par Catherine Geel (École nationale supérieure d’Art, Limoges / Sandberg Institut, Amsterdam), David Enon (École supérieure des Beaux-Arts d’Angers) et Pierre Pradinas (Théâtre de l’Union, Limoges)

Personnage littéraire créé en 1911 par Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas fait partie des principales figures de la culture médiatique de la Belle Époque, dont il réussit à synthétiser une part des peurs et des fantasmes. Destiné à l’obsolescence, comme l’essentiel des productions populaires de son temps, il y survit . . . → En lire plus

Appel à publication :  » The State of Fine Art in the Age of New Media »

The State of Fine Art in the Age of New Media

Recent development in new media has radically altered the way in which art is produced, appreciated, and distributed. As visual art has embraced innovative consequences of new media, the mode of existence of fine art such as painting and sculpture seems to be at stake. We invite scholarly articles presenting new interpretations of the following subjects: transformations of the work of art, altered modes of production and perception of the work in the age of new media. New media also significantly affects the way in which the work of art reaches the viewer at the level of intellect and sense. Discussions on . . . → En lire plus